21/11 07:52

L'Assemblée nationale a voté l'article controversé de la loi "sécurité globale", visant à limiter la diffusion du visage des forces de l'ordre - Vidéo

L'Assemblée nationale a voté en première lecture vendredi soir la mesure la plus controversée de la proposition de loi "sécurité globale" pénalisant la diffusion malveillante de l'image des forces de l'ordre, avec les garanties du gouvernement en faveur du "droit d'informer".

Dans sa rédaction modifiée, l'article 24 adopté par 146 voix pour et 24 contre, prévoit de pénaliser d'un an de prison et 45.000 euros d'amende, "sans préjudice du droit d'informer", la diffusion de "l'image du visage ou tout autre élément d'identification" d'un agent de la police nationale, gendarme ou d'un agent de police municipale, "dans le but manifeste qu'il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique".

Un article qui, s'il a contenté les syndicats de police, a mis une partie de l'opposition et des journalistes vent debout. À tel point que le Premier ministre Jean Castex, avec son ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ont tenté d'apaiser l'ambiance en amendant l'article 24. Jeudi, Matignon avait indiqué "que les dispositions envisagées ne feront nul obstacle à la liberté d’informer et que le délit créé par le texte visera uniquement le fait de diffuser des images dans le but qu’il soit manifestement porté atteinte à l’intégrité physique ou psychique" d'un policier, d'un militaire ou d'un gendarme.

Selon l'AFP, Gérald Darmanin recevra lundi neuf associations, syndicats ou organisations de journalistes, avec pour but "d'aborder avec eux le sujet de la place des journalistes dans le suivi des manifestations", précise l'entourage du ministre de l'Intérieur.

"L'article 24 pourra également être abordé." Au sein de l'Assemblée nationale, ce vendredi, les échanges ont été houleux. L'insoumis Ugo Bernalicis a ainsi fustigé "une entreprise de dissuasion massive d'aller manifester et d'aller filmer ce qu'il se passe en manifestation". "C'est une nouvelle forme d'entrave de manifester et d'informer", a-t-il dénoncé.

Au MoDem, pourtant allié de la majorité, Nicolas Turquois s'est dit "mal à l'aise" devant cet "article 24" et les difficultés "d'interprétation" de l'atteinte à "l'intégrité psychique".

Comme la gauche, des élus du groupe centriste avaient d'ailleurs proposé, en vain, de supprimer l'article. À l'inverse, le patron des députés LaREM et ancien ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a jugé que la "proposition du gouvernement nous permet d'y voir clair" et de "rassurer", après des "procès d'intention". "Si la liberté de la presse peut être attaquée, les policiers et les gendarmes peuvent l'être également", a de son côté souligné Gérald Darmanin, après avoir soufflé le chaud et le froid sur cette disposition, suggérant parfois de la durcir.

Devant les députés, il a d'ailleurs reconnu s'être "posé la question en tant que ministre de l'Intérieur" du "floutage" des visages des policiers, une mesure hautement inflammable, qui ne fait pas partie de la proposition de loi, mais que réclament des élus de droite et les syndicats de policiers.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de 7440
21/novembre/2020 - 19h20
LeGaulois a écrit :

Les délinquants sont protégés, on leur floute le visage. Par contre les Force de l'Ordre qui font régner... l'Ordre, n'avaient pas le droit au floutage ! Cette loi est donc une victoire démocratique et une cuisante défaite pour les gauchistes qui mènent la France à sa déchéance depuis les années Mitterand.

Les bavures policières représentent moins de 1% de l'ensemble de leurs interventions, par contre les racailles de cités empoisonnent 100% des Français !

 

Encore une fois on se trompe de cible, car la racaille s'en bat les couilles des lois puisqu'elle les piétinent allègrement les unes après les autres. Cette loi touche plus particulièrement monsieur tout le monde lorsqu'il voudra manifester dans le calme alors qu'il se fera matraquer la gueule par les FDO sans aucune vergogne et donc puisqu'il sera interdit de filmer les FDO dans les dérives que l'on connaît, ils pourront utiliser sans aucune réserve les LBD and consorts. puisqu'ils ne seront plus filmés.

Portrait de Tranquillou et plus
21/novembre/2020 - 15h53

Bon, il faut protéger les délinquant !

Et pendant ce temps là, le Covid prend de la vitesse... (mais ne le dites pas)

Portrait de LeGaulois
21/novembre/2020 - 14h50

Les délinquants sont protégés, on leur floute le visage. Par contre les Force de l'Ordre qui font régner... l'Ordre, n'avaient pas le droit au floutage ! Cette loi est donc une victoire démocratique et une cuisante défaite pour les gauchistes qui mènent la France à sa déchéance depuis les années Mitterand.

Les bavures policières représentent moins de 1% de l'ensemble de leurs interventions, par contre les racailles de cités empoisonnent 100% des Français !

 

Portrait de 7440
21/novembre/2020 - 14h46
JakoII a écrit :

Je ne peux être que d'accord sur le fond mais hiérarchiser est nécessaire et vous ne le faites pas, comme si tout se valait. Tout ne se vaut pas. Le nombre de bavures policières est insignifiant en regard des saloperies faites à la police, alos à choisir je préfère qu'une éventuelle bavure policière passe à l'as plutôt que les incessants méfaits de la racaille.

Tant que tu n'auras pas différencié la racaille d'un honnête citoyen qui a le droit de manifester, car il n'est pas d'accord avec le pouvoir et dont ses motivations sont de manifester dans le calme et qui se fait matraquer la gueule par des FDO car ils ont une arme et une plaque., alors il ne peut pas y avoir de dialogue. Tu mélanges l'honnête citoyen et la racaille, ce qui est totalement différent. Un honnête citoyen a le droit de demander réparation pour les préjudices commis par les FDO qui outrepassent leurs droits dans la majorité des cas et si ce n'est pas filmé comme le prouver devant la justice. Je persiste à dire qu'en mettant en place de telles lois on dérive dans un pays totalitaire et dictatorial.

Portrait de 7440
21/novembre/2020 - 11h31
KenShiro a écrit :

Cela ne règlera aucun problème de flouter le visage des forces de l'ordre, cette loi est en vérité un cache misère et la preuve d'un Etat, de politiques faibles.

Dans un Etat fort, un policier, un gendarme, n'a rien à craindre que l'on puisse voir son visage, car en cas de paroles menaçantes, d'appels à la haine, agressions, la sanction serait tellement élevée que cela dissuaderait de fait la majorité.

Mais dans la réalité de la France d'aujourd'hui, dire à un flic que tu le retrouvera ou qu'il ne faut pas que tu le croise dans le quartier, des phrases sans aucunes ambiguïtés, on ne risque pas grand chose et surtout quand tu vis dans une zone de non droit. Donc la racaille peut y aller de plein coeur.et cela continuera.:|

+1000

Portrait de 7440
21/novembre/2020 - 11h30
JakoII a écrit :

Nous n'avons pas de vrais gouvernants, ce sont des peaux de zob. C'est ça, le drame et rien d'autre. Alors effectivement, il est beaucoup plus facile de matraquer les soignants ou les pompiers que les black blocs et c'est absolument irrecevable. Mais il faut choisir, c'est devenu une obligation. Jusqu'aux années 70, les flics avaient toujours raison en france et il n'y avait aucun problème de démocratie, parce que la racaille en prenait plein les gencives avant de l'ouvrir et cela n'avait rien de dictatorial. de toute façon, nous sommes dans une période de merde, il n'y aura pas de voie royale pour en sortir.

S'il n'y avait pas eu d'image dénonçant le caractère odieux des FDO lors des manifestations de soignants ou des pompiers personne ne l'aurait vu et il faut justement que ça soit filmé pour dénoncer les dérives policières et c'est pour cela que j'ai employé le terme citoyen lambda.

Cette saloperie de loi c'est la porte ouverte à toutes les dérives policières et donc empêcher de filmer les flics dans leurs actions répressives disproportionnées est une atteinte grave à la démocratie et ouvre la voie progressivement vers un état totalitaire et dictatorial.

Cette loi va servir à opprimer encore plus le citoyen lambda qui a le droit de manifester et de ne pas par être matraqué par les FDO en toute impunité puisqu'il sera désormais interdit de les filmer donc de prouver leurs exactions. Alors que dans le même temps les islamo racailles continueront de prospérer en toute impunité et en toute quiétude avec le concours des politicards de merde qui aiment être dans le politiquement correct et la bien-pensance à ne pas faire de vague.

Portrait de KenShiro
21/novembre/2020 - 10h55

Cela ne règlera aucun problème de flouter le visage des forces de l'ordre, cette loi est en vérité un cache misère et la preuve d'un Etat, de politiques faibles.

Dans un Etat fort, un policier, un gendarme, n'a rien à craindre que l'on puisse voir son visage, car en cas de paroles menaçantes, d'appels à la haine, agressions, la sanction serait tellement élevée que cela dissuaderait de fait la majorité.

Mais dans la réalité de la France d'aujourd'hui, dire à un flic que tu le retrouvera ou qu'il ne faut pas que tu le croise dans le quartier, des phrases sans aucunes ambiguïtés, on ne risque pas grand chose et surtout quand tu vis dans une zone de non droit. Donc la racaille peut y aller de plein coeur.et cela continuera.smiley

Portrait de 7440
21/novembre/2020 - 10h28
JakoII a écrit :

Une nouvelle fois, les gens qui ont des problèmes avec les flics sont obligatoirement et systématiquement ceux qui refusent d'obtempérer, donc aucun scrupule à cogner, ça calmera les autres. Il y aura dans le tas 90 ou 95% d'islmo-racailles et 5% de connards à qui ça fera le plus grand bien. Mais je suis évidemment d'accord avec vous sur l'absence de couilles de nos dirigeants qui font allégeance aux populations black-leur depuis 40 ans, au premier rang desquels les gauchistes qui les ont attirés à grands coups d'assistanat par pur électoralisme.

Donc si je comprends bien le raisonnement on a plus le droit de manifester en France, donc on doit laisser un pays être dirigé de façon dictatoriale, belle conception de la démocratie. Ce qui veut dire aussi que les gouvernants et les flics en occurrence ont eu le droit absolu sans aucun compte à rendre de matraquer la gueule des soignants et des pompiers légitimement en colère....

Portrait de 7440
21/novembre/2020 - 10h03
JakoII a écrit :

Si si, les gôchistes ont tout à voir là-dedans, ils sont même totalement responsables de la dérive de notre pays depuis les années 75. Le temps où les petites frappes prenaient des branlées discrètes entre deux R12 de flics est malheureusement révolu à cause des gauchistes, celui des néfastes dont on demande l'avis avant de légiférer est également arrivé à cause des gauchistes. POURVU qu'il y ait des dérives, nom d'un chien ... On est à un niveau d'incivilité, de violence et d'irrespect qu'on devrait même systématiquement zapper toute procédure d'enquête en cas de "conflit", pour une bonne période. Il n'y a de problème qu'avec les racailles, il n'y a jamais de souci entre flics et gens corrects. En revanche, on continue de trouver des hordes de trouducs soixante-huitards, qui ont bien amené la France au niveau zéro, pour nous expliquer combien il est primordial de sauvegarder les "droits" des malfaisants ... Tu refuses d'obtempérer, tu perds tes droits et basta, fin de l'affaire. La démocratie c'est ça, pas autre chose. Et certainement pas cette déviance totale qu'on nous impose avec les affaires Théo et compagnie.

Je suis loin d'être une gochiasse et pourtant, je suis contre cette loi liberticide qui ouvre une boîte de pandore et qui laisse carte blanche aux FDO le loisir de tabasser du citoyen lambda sans aucun compte à rendre et j'insiste bien sur le terme citoyen lambda. De toutes les façons c'est toujours pareil on ne frappe pas la ou il faut et crois-tu que ça va empêcher les islamo racailles de filmer les flics, tu te mets le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.

S'il y avait quelque chose à faire ce n'est certainement pas ça, c'est d'avoir les couilles de donner les ordres qu'il faut pour éradiquer les islamo racailles, mais ça macron et sa cour d'incompétents notoires ainsi que son parti LREM ont trop peur de le faire, car faut surtout pas faire de vague, hein !!!!

Portrait de Wouhpïnaise
21/novembre/2020 - 09h01
l'écume des choses a écrit :

577 députés.... 170 votants soit même pas 30 % de votants ....

 

c'est ca la représentation nationale?

Avec le virus le nombre de députés est limité à 50 % dans l'hémicycle.

Portrait de nina83
21/novembre/2020 - 08h52

on floute bien les personnes arrêtées, jugées etc, on les protège, alors pourquoi les flics ne pourraient pas avoir le visage flouté sur les vidéos ????? ça gêne qui ???? pas moi

Portrait de 7440
21/novembre/2020 - 07h38
LeGaulois a écrit :

Bravo, enfin une bonne mesure et une victoire contre les délinquants de cités et tous les gauchistes ! 

Courage à nos forces de l'ordre, c'est une première victoire et sachez que les Français patriotes vous soutiennent.

Les gochistes n'ont pour une fois rien à voir là-dedans. Et en quoi ça va servir à éradiquer la délinquance étant donné que les FDO ne vont plus dans les zones de non-droits. Ça va surtout permettre aux FDO toutes les dérives possibles et inimaginables, contre le citoyen lambda, ceci est une loi liberticide et j'ose espérer qu'elle sera piétinée comme il se doit. Les FDO n'ont pas tous les droits et leurs dérives sécuritaires doivent être dénoncées avec force et détermination au moyen de vidéos pour prouver leurs exactions.

Portrait de LeGaulois
20/novembre/2020 - 21h12

Bravo, enfin une bonne mesure et une victoire contre les délinquants de cités et tous les gauchistes ! 

Courage à nos forces de l'ordre, c'est une première victoire et sachez que les Français patriotes vous soutiennent.