24/10/2020 11:31

Besançon: Cinq membres de la famille de la jeune fille tondue à Besançon cet été, ont été expulsés, annonce le ministère de l'Intérieur

14h06: Cinq membres de la famille de la jeune fille tondue à Besançon cet été, ont été expulsés, annonce le ministère de l'Intérieur. Dans un communiqué commun, Gérald Darmanin et Marlène Schiappa, précisent que la famille a été reconduite ce matin à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), au lendemain de la condamnation par le tribunal correctionnel des parents, de l'oncle et de la tante, à une année de prison dont quatre mois avec sursis, pour avoir tondu l'adolescente. Cette dernière est prise en charge par l'aide sociale à l'enfance et obtiendra à sa majorité un titre de séjour, indiquent les ministres.

09h11: Le tribunal correctionnel de Besançon a condamné vendredi soir les parents, l'oncle et la tante d'une jeune fille musulmane bosniaque tondue parce qu'elle fréquentait un jeune Serbe chrétien à un an d'emprisonnement dont quatre mois avec sursis. Le tribunal a également prononcé une interdiction de territoire français de cinq ans à l'encontre des parents de la jeune fille, âgée de 17 ans.

Cette affaire avait soulevé une vive émotion en France et même à l'étranger, rappelant le sort de milliers de femmes tondues à la Libération pour avoir entretenu une liaison avec un soldat allemand sous l'Occupation. À l'audience, la jeune fille et la famille de son petit ami, présente au moment des faits, le 17 août, ont affirmé qu'elle avait été emmenée dans sa chambre, molestée par les quatre adultes et tondue par son oncle.

Les parents, l'oncle et la tante ont reconnu pour leur part une ou deux claques, tout au plus, et soutenu que c'était son père qui l'avait rasée pour « la punir, pour qu'elle ne sorte plus » après une fugue de quatre jours avec le jeune homme, de trois ans son aîné.

« Mes parents m'ont mis des coups de poing et de pied», avait déclaré la victime lors de son audition par les enquêteurs, expliquant qu'ils s'opposaient à leur mariage et à ce qu'ils se fréquentent « à cause de la religion ».

Mais les membres de sa famille ont contesté cette version, l'oncle estimant que « quand une jeune fille mineure fait une grosse bêtise, on lui tond les cheveux, c'est comme une amende ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de popeye55
25/octobre/2020 - 09h05

Et pourtant il paraît que ces gens sont une chance pour la France, vous devez être aveugles si vous ne vous en apercevez pas !smiley

Portrait de popeye55
25/octobre/2020 - 09h04

Et pourtant il paraît que ces gens sont une chance pour la France, vous devez être aveugles si vous ne vous en apercevez pas !

Portrait de censure64
24/octobre/2020 - 19h43

"Interdiction du territoire de 5 ans" j'en veux plus jamais dans mon pays des gens comme ça, qu'ils restent chez eux !

Portrait de spqr076
24/octobre/2020 - 14h58
Stutzen550 CZ ® a écrit :

5 ans d'interdiction du territoire pour les parents mais pas pour l'oncle, pourquoi ? 

Curieux de voir si après la prison on va les reconduire à la frontière.  Je ne le pense pas. 

Les parents de la jeune fille et leurs trois enfants ont été expulsés aujourd'hui mais pas l'oncle et la tante car ils bénéficient du statut de réfugié.

Portrait de Wouhpïnaise
24/octobre/2020 - 12h11

La victime et la famille de son copain affirment que c'est l'oncle qui l'a tondue. Mais c'est le père qui se dit coupable de ces faits et ajoute que l'oncle ne l'a pas touchée.

Par ailleurs, la victime déclare avoir reçu des coups de pied et de poing, ce que nie la famille, parlant de quelques claques. Or l'examen médico-légal a relevé des côtes cassées et de multiples hématomes entrainant 14 jours d'ITT. Mais la famille affirme que c'est son petit copain qui l'a frappée quelques jours avant les faits et indique qu'elle les accuse à tort pour le protéger.

Elle n'est pas claire cette histoire.

Portrait de mestoutou
24/octobre/2020 - 11h38

"Couper les cheveux c'est comme une amende" dit l'oncle de la jeune fille, et bien un retour au pays natal immédiat ce serait comme une "amende" de la part de la France; mais là c'est autre chose....!