22/10 14:01

Le modèle économique de Google est remis en cause par les poursuites lancées contre ce groupe par le gouvernement américain, qui l'accuse d'abus de position dominante

Le modèle économique de Google, basé sur une galaxie de services gratuits, la récolte des données des utilisateurs et la publicité, est remis en cause par les poursuites lancées contre ce groupe par le gouvernement américain, qui l'accuse d'abus de position dominante.

Le ministère de la Justice va devoir prouver que Google a enfreint les lois de la concurrence, et renforcé son monopole sur la recherche et la publicité en ligne d'une façon illégale, en utilisant ses différents services -- courriel, cartes et GPS, outils pour faire les courses ou réserver en ligne.

Or pour gagner devant les tribunaux, les autorités doivent montrer que le groupe californien a nui aux consommateurs - alors que ces outils sont gratuits.

Les poursuites «ignorent la question du prix et se concentrent sur l'impact en termes de qualité et d'innovation», pointe Avery Gardiner, membre du Center for Democracy & Technology.

«Dans le passé, les agences en charge de l'antitrust ont été réticentes à avancer sans preuve sur les conséquences pour les prix», a souligné cette ancienne avocate du ministère de la Justice chargée des ententes et de l'antitrust.

Les données fournies par le ministère montrent que Google contrôle 88% des recherches en ligne aux Etats-Unis, et même 94% des recherches sur internet via un appareil mobile.

Le gouvernement fait aussi valoir que le géant des technologies a renforcé son monopole grâce à des contrats qui excluent la compétition -- notamment celui passé avec son voisin Apple pour que Google soit le moteur de recherche par défaut sur l'iPhone.

De cette façon, l'outil s'impose de lui-même sur les deux systèmes d'exploitation mobile dominants, Android (Google) et iOS (Apple).

Ailleurs sur le web

Vos réactions