19/10 07:46

Coronavirus : Le conseil d'administration de Radio France a approuvé un budget rectificatif pour 2020, qui prévoit désormais une perte d'exploitation de 11,2 millions d'euros

Le conseil d'administration de Radio France a approuvé un budget rectificatif pour 2020, qui prévoit désormais une perte d'exploitation de 11,2 millions d'euros, en raison de l'impact lié au Covid-19. Ce chiffre révisé traduit "un budget maîtrisé malgré les effets importants de la crise sanitaire sur les comptes de Radio France", a assuré la direction du groupe, dans un communiqué publié vendredi.

A l'origine, le budget 2020 du groupe public, adopté fin 2019, prévoyait un résultat net à l'équilibre. Le montant du résultat d'exploitation prévu au départ n'a pas en revanche été communiqué par le groupe. Mais dès cet été, la PDG de Radio France Sibyle Veil avait prévenu que le groupe pourrait essuyer des pertes pouvant aller jusqu'à 20 millions d'euros cette année en raison de la crise sanitaire.

Le budget rectificatif tient compte de plusieurs éléments conjugués, dont un manque à gagner de 12,5 millions d'euros au niveau des recettes (lié à l'effondrement des activités publicitaires et de la billeterie des concerts, etc.), des "dépenses supplémentaires liées à la crise de 4,1 millions d'euros", notamment pour des achats d'informatique ou d'équipements de protection afin de continuer à produire les émissions durant le confinement, et parallèlement des économies de 7 millions d'euros, "liées à l'annulation et au report de certaines activités".

Le groupe radiophonique a par ailleurs augmenté de 6,6 millions d'euros sa masse salariale par rapport à son budget initial, principalement à cause de mesures de solidarité (renouvellement des contrats et maintien de la rémunération des salariés non-permanents) prises pendant le confinement.

Compte tenu de la crise sanitaire, le gouvernement a autorisé le groupe à présenter des comptes en déficit cette année, et, tout en maintenant globalement les économies imposées à l'audiovisuel public, il a parallèlement accordé, dans le cadre du plan de relance, une rallonge de 70 millions d'euros au secteur, qui sera versée l'an prochain et l'année suivante.

Ailleurs sur le web

Vos réactions