13/10 15:33

Christian Iacono, joué par Daniel Auteuil, qui a inspiré "Le mensonge" hier soir sur France 2, a témoigné en direct dans "Crimes" ce midi sur NRJ12 - VIDEO

Au lendemain de la diffusion des deux derniers épisodes de la mini-série de France 2 "Le mensonge", la vraie victime, Christian Iacono, était en direct aujourd'hui à 13h35 dans "Crimes et faits divers, la quotidienne", présenté par Jean-Marc Morandini, sur NRJ12.

La mini-série - qui a été suivie par 4,4 millions de téléspectateurs hier soir - est inspirée d'une histoire vraie. Celle de Christian Iacono interprété dans la série par Daniel Auteuil. Et le vrai Christian Iacono a accepté d’être dans "Crimes et faits divers, la quotidienne".

Tout commence en juillet 2000. A l’époque, Christian Iacono est maire de la petite ville de Vence dans les Alpes-Maritimes. Un matin, les policiers se présentent sur son lieu de travail et lui font de terribles révélations. Son petit-fils Gabriel, âgé d’à peine 9 ans, l’accuse de viol. Le petit garçon affirme en effet que son grand-père a abusé de lui entre ses 6 et 8 ans, dans sa villa du Sud de la France.

En plus des accusations répétées de Gabriel, des lésions trouvées sur le corps du petit garçon et suggérant des violences sexuelles, rendent son discours crédible auprès des experts. Si bien que malgré ses dénégations, Christian Iacono, est condamné. Ce n’est que plus de 10 ans plus tard, que Gabriel avouera avoir menti lavant enfin l’honneur de son grand-père.

Christian Iacono était en direct dans "Crimes et faits divers, la quotidienne", présentée par Jean-Marc Morandini, sur NRJ12. Il a évoqué la mini-série de France 2 et a indiqué que "tous les faits sont assez bien retranscrits". "Je suis toujours bouleversé en pensant à mon petit-fils. C'est un immense gâchis, évidemment pour moi - j'ai perdu tous mes mandats, je ne suis plus rien socialement et politiquement. La famille a été massacrée, mon fils n'est pas revenu vers nous. C'est un gâchis !", a-t-il expliqué avec émotion en précisant que "la souillure d'un innocent pour la justice, c'est dramatique".

"La souillure d'un innocent, c'est qu'on vous a collé sur votre tête que vous êtes peut-être un pédophile, que vous avez abusé de votre petit-fils. Il y a de quoi se flinguer !", a continué Christian Iacono en indiquant qu'il voit toujours son petit-fils.

Ailleurs sur le web

Vos réactions