09/10/2020 13:04

Regardez les images de l’arrivée de l’ex-otage au Mali Sophie Pétronin ce midi à l’aéroport militaire de Vélizy-Villacoublay - VIDEO

Sophie Pétronin, qui était la dernière otage française dans le monde, est arrivée vendredi à 12H45 en France, après sa libération au Mali et près de quatre années de détention aux mains de jihadistes présumés. L’avion transportant l’ex-otage française, son fils, un médecin et des diplomates s’est posé sur la base aérienne de Villacoublay, au sud de Paris.

La septuagénaire, masquée et vêtue d’un imperméable beige, a été accueillie au pied du Falcon par le président Emmanuel Macron et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. C’est la deuxième fois que M. Macron accueille des ex-otages de retour en France après les deux touristes libérés au Burkina Faso en mai 2019.

Sophie Pétronin a ensuite été longuement enlacée par ses proches dont une quinzaine était présents sur les lieux. Le chef de l’Etat devait s’entretenir avec Mme Pétronin et sa famille dans le salon d’honneur.

Sophie Pétronin a été libérée en même temps qu’un prêtre et un jeune italiens, ainsi que l’homme politique malien Soumaïla Cissé.

Sophie Pétronin a été libéré jeudi en même temps qu’un prêtre et un jeune italien, ainsi que l’homme politique malien Soumaïla Cissé.

Les retrouvailles entre la septuagénaire et son fils Sébastien Chadaud, qui s’est battu depuis le début de la captivité de sa mère pour que son sort ne soit pas oublié, ont eu lieu jeudi soir à l’aéroport de Bamako, où les otages ont fait une première étape.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tchoobidoo
9/octobre/2020 - 20h11 - depuis l'application mobile

Elle veut a l’avenir retourner au Mali ! Pourquoi l’avoir ramener ?

Portrait de VOlde
9/octobre/2020 - 14h31

mamie djihad Collabo fausse otage pour libérer 200 musulmans 

Portrait de MICMAH458
9/octobre/2020 - 13h56

J'espère que Macron et Le Dryan n'ont pas manqué de féliciter cette dame pour services rendus à la France, et d'également la remercier pour le coût probablement exorbitant que son choix personnel de vie a coûté au pays, en vies humaines et en argent.

J'ajoute que nos politiques n'ont toujours pas compris qu'un président qui se déplace pour aller accueillir le retour d'un otage, donne encore plus de visibilité (de publicité) aux ravisseurs eux-mêmes ainsi qu'aux actions qu'ils commettent contre nos pays.