29/09 15:01

Une policière qui traque les terroristes islamistes témoigne dans "Morandini Live" sur CNews: "L’islamisme radical, c’est de la vermine" - VIDEO

Ce matin, Nora Lakheal était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. Dans son livre intitulé "Agente d'élite - Le récit inspirant d'une enfant de Barbès" (éditions Max Milo), elle raconte son parcours. Depuis dix-huit ans, cette policière traque les terroristes islamistes.

Sur le plateau de "Morandini Live", Nora Lakheal est notamment revenue sur le racisme qu'elle a vécue dans la police au début de sa carrière. "J'ai découvert que j'étais arabe dans les yeux des formateurs de police quand je suis rentrée à l'école de police", s'est-elle souvenue en évoquant les blagues qu'elle a entendues à son sujet.

Et d'ajouter : "Après le 11 septembre 2001, le regard des gens change aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. Par exemple, après le 11 septembre 2001, on commence à me demander si je fais le ramadan, on me demande si je mange halal ou du porc. Des manières différentes de me mettre de côté. Jamais française. Ou je suis arabe, ou je suis musulmane". Une situation qui l'a "profondément touchée, énervée".

"Au moment où les renseignements généraux me choisissent - j'étais la première fille à rentrer dans ce groupe de filature et de surveillance en France -, tous ces éléments-là se sont ajoutés : je veux aider la France, je suis républicaine laïque. Je me suis dit que c'est une façon de montrer que, nous 'ces Arabes, ces musulmans', on peut être un élément fondamental pour la République et pour la France. J'ai tout de suite dit 'oui'", indique-t-elle.

A la question de savoir si à un moment donné elle n'a pas eu le sentiment d'une forme de trahison en infiltrant d'autres musulmans, Nora Lakheal répond : "Pas du tout. Pour eux [les terroristes islamistes], j'incarne la mécréante absolue (...) Je n'ai pas trahi les musulmans. Quand je travaille contre l'islamisme radical, c'est contre l'islamisme radical. Ce n'est pas contre les musulmans (...) L'islamisme radical, c'est la vermine qui est née d'un usage d'un texte religieux qui est dévoyé en un texte politique. Il faut continuer la lutte contre l’islamisme radical".

La policière a tenu à rappeler que "la majorité des musulmans sont des gens comme [elle], on ne les voit pas". Interrogée sur l'attaque survenue vendredi à Paris près des anciens locaux de Charlie Hebdo, Nora Lakheal explique que "la graine [de cette idéologie] est semée partout dans le monde".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Franck64
30/septembre/2020 - 01h15

On ne entends jamais les musulmans dénoncer les actes d  islamistes radical on devrais se demander pourquoi .....

 

Portrait de th93100
29/septembre/2020 - 18h19

Respect Madame !