23/09 17:55

Plainte d'une étudiante agressée en jupe: Le gouvernement fait part de sa "condamnation absolue" de ces faits "déclarés très graves"

L'exécutif a fait part mercredi de sa "condamnation absolue" de faits "déclarés très graves", après la plainte déposée par une étudiante strasbourgeoise affirmant avoir été frappée et insultée par trois hommes parce qu'elle portait une jupe, a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"Les faits déclarés sont très graves. En France on doit pouvoir sortir habillé dans la rue comme on veut (...) On ne peut pas accepter qu'aujourd'hui en France, une femme se sente en danger, soit harcelée, menacée ou frappée en raison de sa tenue", a-t-il ajouté, après le Conseil des ministres. La ministre déléguée à la citoyenneté Marlène Schiappa s'est déplacée mercredi matin à Strasbourg sur le sujet.

La police avait annoncé mardi l'ouverture d'une enquête, après la plainte de cette jeune femme qui a "relaté une agression commise sur sa personne" vendredi près du centre-ville vers 14H00 "par trois individus qui lui reprochaient de porter une jupe". "Il faut que la lumière soit faite sur ce sujet-là, que les coupables soient fermement sanctionnés", a réclamé Gabriel Attal. "Le combat n'est pas fini, nous avons eu raison de mettre en place la verbalisation contre le harcèlement de rue".

"Tout le monde se retrouve autour de la condamnation absolue de ces faits et nous serons toujours du côté des femmes pour faire cesser ces agissements qui n'ont pas leur place dans la République", a-t-il conclu sur le sujet. La jeune femme, une étudiante strasbourgeoise de 22 ans prénommée Élisabeth, avait détaillé son agression sur France Bleu Alsace. Elle rentrait chez elle à pied lorsqu'elle a croisé trois jeunes hommes : l'un d'eux "me dit +regardez cette pute en jupe+", explique-t-elle dans une vidéo diffusée mardi sur le site de la radio et dans laquelle on distingue clairement son oeil droit tuméfié. Élisabeth lâche un "pardon ?" mais s'entend aussitôt répondre : "tu te tais salope et tu baisses les yeux".

Deux de ses agresseurs lui empoignent alors chacun un bras tandis que le troisième lui assène un coup de poing en plein visage, avant que le trio ne prenne la fuite, selon la jeune femme. Selon elle, une quinzaine de témoins ont assisté à la scène mais aucun ne l'a aidée ni appelé les secours. Élisabeth a posté sur les réseaux sociaux des photos de son visage après l'agression, suscitant de très nombreuses réactions indignées.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tobian
24/septembre/2020 - 18h50

   "condamnation absolue" ... des faits, pas des coupables, il ne faut pas exagérer.

Portrait de kylun2004
24/septembre/2020 - 08h55

Je suis un peu choqué que certain mettent en doute le fait qu'il y ai vraiment eu agression. ok, il y a certains esprit tordus parfois mais comment expliquer les hématomes dans la figure. quand c'est quelqu'un de couleur qui vient dire que la police l'a agressé tous le monde va s'accorder a dire que la police c'est tous des pourris et que les victimes sont des pauvres personne malheureuse.

Mais la, c'est une blanche, une femme, agressée par 3 hommes (sans identifier la nationalité), et sur 11 commentaire ici sur l'article, il y a en déjà 3 qui mettent en doute la véracité de l'agression. Je trouve franchement ça déplacé et inacceptable.

 

Portrait de Azrael68
24/septembre/2020 - 08h48 - depuis l'application mobile

Que les personnes qui ne supportent pas de voir une fille en jupe pour des raison idéologique ou religieux, je vous en prie, la porte est grande ouverte ! Allez chercher votre bonheur dans un pays qui vous correspond mieux ! C’est marrant comme les biens pensants sur les sujets de l’Islam on ne les entend jamais quand une Française de souche catholique se fait agresser par des musulmans !? Alors les Sy, Hanouna et autres Debouse ? On en pense quoi de cette agression ?

Portrait de ALAIN PERSIA
24/septembre/2020 - 02h07

Je trouve  déplacée la précipitation avec laquelle la ministre MARLENE SCHIAPPA s'est précipitée à Strasbourg alors même que les policiers commençaient à peine leur enquête .Et si cette dernière se concluait par une fausse déclaration de la présumée victime , M.SCHIAPPA aurait fait une fois de plus un acte médiatique qui discréditerait le gouvernement 

Portrait de Franck64
24/septembre/2020 - 00h36

Ils vont encore dire que ces voyous sont pas responsable que c est parceque ils sont pas aider par la société c est des victimes .

Portrait de lily6228
23/septembre/2020 - 20h29

Je ne sais pas combien de fausses déclarations, témoignages il faudra pour qu'on ait un peu de prudence au pays de la présomption d'innocence, et d'attendre un minimum d'éléments confirmant les dires...

Portrait de hummerH2
23/septembre/2020 - 19h56

Commenter , parfois condamner verbalement du bout des levres .

L’exécutif en place ne fait que cela face à l'insécurité.

Il faudrait peut-être agir maintenant !

Portrait de Sorj
23/septembre/2020 - 19h47
Alhekine a écrit :

Je vais être franc, j'ai un doute. Je l'ai écouté et elle a un je ne sais quoi ne me plait pas. 

J'ai l'impression qu'on va apprendre quelque chose sur elle.

C’est le fait qu’elle s’exprime avec assurance sans avoir l’air traumatisée qui vous dérange.

Vous la trouveriez sans doute plus crédible si elle avait l’air apeurée, les yeux pleins de larmes.

Ce n’est justement pas le moment de pleurnicher. On sait bien ce que veulent ces enfoirés, à long terme : entraver la libre circulation des femmes dans l’espace public.

Portrait de Franck64
23/septembre/2020 - 19h45

C est les pratiques des musulmans dans le cités ..