23/09 08:16

Coronavirus - L'incroyable erreur de la Ministre des armées qui reconnait que les militaires envoyés à Wuhan en janvier dernier n'ont pas été testés à leur retour - Vidéo

C'est lors de son audition devant la commission d'enquête du Sénat sur le coronavirus que Florence Parly revient sur ses affirmations. Au début de l'épidémie, à la fin du mois de janvier, 18 militaires de la base de Creil dans l'Oise accompagnent le premier vol de rapatriés français de Wuhan. Quelques semaines plus tard, l'Oise devient le théâtre d'un des premiers clusters du territoire. Mais la ministre des armées l'assure, ces deux événements n'ont pas de lien.

Le 9 septembre, devant cette même commission d’enquête, le Colonel Bruno Cunat, ancien commandant de la base aérienne 110 de Creil, avait affirmé que les militaires qui avaient fait le voyage à bord de l’Esterel (l’avion de rapatriement) fin janvier, n’avaient pas été testés avant leur retour sur la base. « Ils ont été mis en chambre individuelle et s’ils devaient prendre leurs repas, ils les prenaient (…) dans une salle dédiée mais ils ne les prenaient pas au mess. Je ne peux pas vous le garantir mais c’était la consigne qui a été donnée » avait-il rapporté (voir notre article).

Or, le 4 mars dernier, Florence Parly indiquait quant à elle sur le plateau de France 2 « que les 18 militaires « avaient été testés et confinés ». « Maintenez-vous que ces personnels ont été testés et confinés. N’y a-t-il pas eu négligence dans la façon dont ces militaires ont été traités à leur retour de Wuhan » interroge Olivier Paccaud. « J’ai juré de dire toute la vérité et donc je me dois de vous dire que j’ai dit quelque chose d’inexact le 4 mars à France 2 » a reconnu Florence Parly.

« C’était un raccourci. Ce qui s’est passé, c’est que les équipages ont été soumis à un protocole sanitaire extrêmement strict mais qui en effet ne comprenait pas à l’époque de tests (…) N’étant pas médecin, je vous prie d’excuser le caractère un peu raccourci de ma formule » a-t-elle poursuivi évoquant un protocole de surveillance pendant 14 jours.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de HELIEE
23/septembre/2020 - 16h49

Dans l'affaire du lanceur d'alerte de la SNCF, Florence Parly avait déjà menti lors de son audition au Sénat en 2015 où elle avait carrément nié l'existence de la filiale fictive mise en place par la SNCF pour faciliter les trucages d'appels d'offres au profit d'IBM. Tout cela pour protéger un proche d'Emmanuel Macron lié au financement de sa campagne présidentielle.Toute cette affaire avait fait l'objet de pas mal d'articles notamment dans le parisien, le canard enchaîné, etc..

 

Portrait de bib
23/septembre/2020 - 14h59

Il y a bien événement car les soldats n'ont pas suivi les mises en quarantaines comme les rapatriés.

Puis il y a eu cluster dans la région de garnison des soldats, et Parly a soutenu que cela ne pouvait pas venir de cet événement.

Les doutes de l'époque étaient donc bien fondés.

Et le terme "inexactitude" n'est pas approprié. Les termes ont du sens et des conséquences.

Portrait de Soi-même
23/septembre/2020 - 12h08

L'INCROYABLE titre racoleur pour un non évènement..

Bah oui mon gars, on s'en doutait. Y avait quoi comme test à l'époque et comme connaissance sur ce virus ? On sait que le gouvernement n'a pas été "optimum".

Portrait de strass6756
23/septembre/2020 - 10h32
li li a écrit :

Elle a de la chance ce mensonge ait été dit à la tv et pas devant l'assemblée nationale, les conséquences n'auraient pas été les mêmes.

Mais que racontez-vous? Pourquoi cela aurait-il été différent? Vous croyez que l' Assemblée n'était pas au courant? Vous savez de quoi est constituée une commission du Sénat? De membres issus de tous les partis et le Président du Sénat est Gérard Larcher... de LR. Renseignez vous avant de sortir de telles âneries!

Portrait de strass6756
23/septembre/2020 - 10h27

Encore un titre racoleur... Il n'y pas "d'incroyable erreur" puisqu'elle le dit elle même que sous serment elle ne mentira pas et donne cette info devant une commission du Sénat. L'erreur c'est de pas avoir appliquer un protocole plus strict (protocole qui n'existait d'ailleurs pas ou à peine à ce moment là), pas de sortir l'info (que tout le monde connaissait d'ailleurs déjà...).

Portrait de li li
23/septembre/2020 - 10h05

Elle a de la chance ce mensonge ait été dit à la tv et pas devant l'assemblée nationale, les conséquences n'auraient pas été les mêmes.

Portrait de bib
23/septembre/2020 - 10h03
Mon bon Blaze a écrit :

Rien de nouveau on savait déjà que le cluster de l’Oise c’était les militaires. Une belle connerie à remettre dans le contexte de l’époque : totale insouciance (on est à quelques semaines du fameux "le virus n’arrivera pas en France" de Buzyn), méconnaissance du virus, peu de tests en circulation, excès de confiance (on balance nos masques à la Chine). Bref un truc aberrant aujourd’hui mais sous-estimé à l’époque. Et je suis d’accord c’est bien un problème de compétence et de mauvaise anticipation  de nos politiques.

entièrement d'accord avec vous. D'ailleurs Mme Parly voulait faire taire les suppositions fondées à l'époque, en assénant un cours de morale : "L'armée a très bien fait son job. Tout propos contraire est fantaisiste".

La vérité a mis quelques mois à surgir, mais elle a surgi. C'est quand même énorme que les contrôles sont faits pour les rapatriés de Chine avec l'encadrement de l'armée, et que les soldats ne suivent pas les mêmes contrôles...

L'administration ne dit pas de faire ceci ou cela, donc on ne fait pas. Le bon sens est au placard.

Une variante du "faites ce que je dis, pas ce que je fais".

Et en plus, il faudrait applaudir cette personne pour reconnaître son "inexactitude" (art de la litote).

 

Portrait de Mon bon Blaze
23/septembre/2020 - 09h29

Rien de nouveau on savait déjà que le cluster de l’Oise c’était les militaires. Une belle connerie à remettre dans le contexte de l’époque : totale insouciance (on est à quelques semaines du fameux "le virus n’arrivera pas en France" de Buzyn), méconnaissance du virus, peu de tests en circulation, excès de confiance (on balance nos masques à la Chine). Bref un truc aberrant aujourd’hui mais sous-estimé à l’époque. Et je suis d’accord c’est bien un problème de compétence et de mauvaise anticipation  de nos politiques.

Portrait de mestoutou
23/septembre/2020 - 08h40

Erreur incroyable?

Non, plutôt une incroyable incompétence !

Portrait de KenShiro
23/septembre/2020 - 08h37

Ils en ratent pas une. Vraiment des incompétents de bout en bout... smiley

Portrait de Cl
23/septembre/2020 - 08h22

Voilà encore un exemple !!!!! ils mentent on ne leur fait plus confiance  ... 

C'est tout et son contraire ... ils annoncent une mesure puis le lendemain ils reviennent sur leurs décision ......