22/09 19:53

Coronavirus - Plus de 10.000 nouveaux cas positifs en France en 24h et pour la première fois le nombre de morts grimpe à 68 en milieu hospitalier en une journée

19h54: La France a enregistré 10 008 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, selon les données publiées à l'instant par Santé publique France. Le taux de positivité (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées) a progressé à 6,1% (contre 5,9% la veille).Par ailleurs, 4 244 malades du Covid-19 ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, soit 141 de plus par rapport aux chiffres annoncés la veille.

Parmi ces personnes, 651 sont en réanimation, a indiqué le service public de santé. Les autorités sanitaires ont enregistré 68 nouveaux décès en milieu hospitalier ces dernières 24 heures.

18h50: En raison du Covid-19 qui "circule de plus en plus vite" dans la région lyonnaise, le préfet juge "possible et même probable" l'activation prochaine d'un plan blanc pour contrer l'épidémie. 

Rappelons que ce dispositif "prévoit un certain nombre de mesures spécifiques permettant à un établissement de santé de faire face à une situation exceptionnelle (...), précisent les HCL dans un communiqué transmis ce mardi. Il comprend plusieurs niveaux qui peuvent être activés progressivement en fonction de l’évolution de la situation".

17h50: Les Etats-Unis franchissent la barre des 200.000 morts, annonce l'institut Johns Hopkins

Plus précisément, 200.005 décès ont été enregistrés ce mardi matin, sur 6,9 millions de cas recensés dans le pays. Le coronavirus devient la troisième cause de décès aux Etats-Unis cette année.

14h36: Le Président Emmanuel Macron est en déplacement dans un Ehpad, situé à Bracieux dans le Loir-et-Cher. "Plus fragiles, nos aînés sont davantage exposés au virus. Nous devons collectivement redoubler d'attention", a-t-il déclaré sur Twitter.

11h13: Un record de deux millions de cas de Covid-19 ont été enregistrés la semaine dernière tandis que le nombre de décès a diminué de 10%, selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). A l'exception de l'Afrique, toutes les régions ont fait état d'une augmentation des cas du 14 au 20 septembre. Globalement, plus de 30,6 millions de cas et 950.000 décès ont été signalés à l'OMS depuis que l'apparition de la maladie fin décembre en Chine.

"Du 14 au 20 septembre, il y a eu près de 2 millions de nouveaux cas de Covid-19, ce qui représente une augmentation de 6% par rapport à la semaine précédente, et le plus grand nombre de cas signalés en une seule semaine depuis le début de l'épidémie. Au cours de la même période, le nombre de décès a diminué de 10%, 37.700 décès ayant été signalés", a détaillé l'OMS dans son bulletin hebdomadaire publié dans la nuit de lundi à mardi.

Le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

La région Europe de l'OMS a connu la plus forte augmentation des décès au cours de la semaine écoulée (+27% par rapport à la semaine précédente). Le continent américain, représentant plus de 38% de tous les nouveaux cas signalés au cours de la semaine dernière, reste le plus touché, selon le tableau compilé par l'OMS. La région a toutefois signalé une diminution des décès de 22%. La région de l'Asie du Sud-Est, qui représente 35% des nouveaux cas signalés au cours de la semaine passée, a dépassé la barre de 100.000 morts depuis le début de la pandémie, avec 9.000 nouveaux morts au cours de la semaine dernière. Les régions de la Méditerranée orientale et du Pacifique occidental ont toutes deux signalé une légère augmentation des cas et des décès signalés au cours des trois dernières semaines. En Afrique, l'épidémie continue de ralentir, avec des baisses de 12% des cas et de 16% des décès.

10h07: Le point sur la situation ce matin

Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit confirmer mardi que «les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22h00 à partir de jeudi» en Angleterre, alors que les Etats-Unis s’apprêtent à franchir la barre des 200.000 décès liés au coronavirus.

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe, a relevé lundi le niveau d’alerte mesurant l’évolution de l’épidémie de nouveau coronavirus, face à la menace d’une deuxième vague qui pourrait faire plus de 200 morts par jour sans «changement de cap».

Les nouvelles mesures annoncées par Boris Johnson devant le Parlement ne seront valables que pour l’Angleterre, chaque province britannique prenant ses propres décisions en matière de coronavirus. Mais selon Downing street, il s’est entretenu lundi par téléphone avec les Premiers ministres écossais, gallois et nord-irlandais et «ils ont convenu d’adopter autant que possible une approche unifiée, dans les prochains jours».

Boris Johnson s’adressera aussi à la nation mardi soir, un discours retransmis en direct dans lequel il devrait revenir sur «les autres moyens pour lutter contre le virus et sur le rôle que chacun peut jouer contre sa propagation».

Dans cette optique, M. Johnson encouragera aussi les Britanniques à reprendre le télétravail s’ils ont l’accord de leur employeur, d’après les informations du Daily Telegraph.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé (199.815 décès mardi à 03H00 GMT). Viennent ensuite le Brésil (137.272 morts), l’Inde (87.882), le Mexique (73.493) et le Royaume-Uni (41.759).

A bientôt six semaines de l’élection présidentielle américaine, le bilan officiel de la pandémie de Covid-19 devrait atteindre 200.000 morts très prochainement aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis enregistrent chaque jour presque un millier de décès ce qui, rapporté à la population, est le quadruple du taux de mortalité européen.

Ce millier de morts quotidiens, où les personnes noires et hispaniques sont surreprésentées (plus de la moitié des morts de moins de 65 ans), est pour le candidat démocrate Joe Biden le symbole de l’incompétence du président Donald Trump face à la plus grande épreuve de son mandat.

Un peu plus au nord, le Québec dit se situer dans la redoutée «deuxième vague», selon le directeur national de la santé publique. La province qui compte plus de 8 millions d’habitants et est la plus durement touchée du Canada par l’épidémie, a enregistré 586 nouveaux cas en une journée, un chiffre sans précédent depuis fin mai.

Les autorités y ont annoncé que le nombre de personnes autorisées lors de rassemblements dans les «salles louées, les lieux de culte, les événements festifs, les mariages» passe de 250 à 50 personnes.

La situation paraît préoccupante en Algérie, où le nombre de cas positifs a franchi les 50.000 lundi, en France, où plus de 5.000 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures, ou en Tunisie, où un nombre record de nouveaux malades du Covid-19 a été enregistré ces derniers jours, sans pour autant que des mesures de reconfinement n’y soient envisagées.

«Il n’y aura pas un reconfinement sanitaire dans la situation actuelle» de l’épidémie, a déclaré le Premier ministre M. Mechichi à plusieurs médias tunisiens. «Nous ne sommes pas dans l’esprit de confinement ni de retour à la situation de mars dernier, cela n’est pas envisagé», a-t-il ajouté.

L’Argentine subit aussi les conséquences de la pandémie puisqu’elle a enregistré lundi un nouveau record quotidien de décès liés au Covid-19 avec 429 morts, ce qui porte à 13.482 le bilan total dans le pays, ont annoncé les autorités.

Il s’agit du nombre de décès le plus élevé depuis que la pandémie a frappé le pays sud-américain, où des mesures de confinement sont en vigueur depuis le 20 mars, avec un assouplissement progressif en fonction des régions.

La pandémie a percuté jusqu’à l’Assemblée générale des Nations unies, qui s’ouvre mardi sans aucun chef d’Etat ou de gouvernement présent à New York. Tous livrent leur discours par messages pré-enregistrés, diffusés sur le site de l’ONU pendant une semaine. Avec le coronavirus et ses conséquences comme dénominateur commun.

09h23: Le tribunal administratif de Rennes a débouté les patrons de bars qui contestaient l’arrêté préfectoral ordonnant la fermeture des établissements à 23H00, en raison de l’accélération de la circulation du Covid-19 dans le département.

« L’arrêté est confirmé », a indiqué à l’AFP Anne Vimont-Gabaury, l’une des avocates de l’Union des métiers de l’industrie de l’hôtellerie d’Ille-et-Vilaine. « La juge a retenu l’état sanitaire, le fait que c’était les jeunes qui étaient le plus touchés », a précisé l’avocate.

Lundi, lors d’une audience au tribunal administratif de Rennes, les patrons des débits de boissons ont contesté l’arrêté préfectoral ordonnant la fermeture des bars à 23H00. L’Umih35, représentant les gérants de bars, avait utilisé un référé liberté, une procédure d’urgence, pour obtenir l’annulation d’une mesure qui selon eux « porte atteinte à la liberté d’entreprendre ».

Me Anne Vimont-Gaboury et Me Rachel Corillon, leurs avocates, ont dénoncé une mesure « strictement disproportionnée » qui s’appuie sur « des événements marginaux ». L’arrêté fait notamment référence à un attroupement de près de 3.000 personnes dans l’hypercentre de Rennes dans la nuit du 10 au 11 septembre et à une soirée d’étudiants en médecine à l’origine d’un important cluster.

Les bars ont dans leur grande majorité respecté le protocole sanitaire, rappelle l’Umih35, seuls cinq établissements ayant été mis en demeure.

07h11: Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit confirmer aujourd'hui que "les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22h00 à partir de jeudi" en Angleterre, alors que les Etats-Unis s'apprêtent à franchir la barre des 200.000 décès liés au coronavirus. Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe, a relevé lundi le niveau d'alerte mesurant l'évolution de l'épidémie de nouveau coronavirus, face à la menace d'une deuxième vague qui pourrait faire plus de 200 morts par jour sans "changement de cap".

Les nouvelles mesures annoncées par Boris Johnson devant le Parlement ne seront valables que pour l'Angleterre, chaque province britannique prenant ses propres décisions en matière de coronavirus. Mais selon Downing street, il s'est entretenu lundi par téléphone avec les Premiers ministres écossais, gallois et nord-irlandais et "ils ont convenu d'adopter autant que possible une approche unifiée, dans les prochains jours".

Boris Johnson s'adressera aussi à la nation mardi soir, un discours retransmis en direct dans lequel il devrait revenir sur "les autres moyens pour lutter contre le virus et sur le rôle que chacun peut jouer contre sa propagation". Dans cette optique, M. Johnson encouragera aussi les Britanniques à reprendre le télétravail s'ils ont l'accord de leur employeur, d'après les informations du Daily Telegraph.

06h28: La pandémie a fait plus de 961.500 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi en milieu de journée. Plus de 31,1 millions de cas ont été comptabilisés. dont au moins 21 millions ont été guéris. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé (199.815 décès mardi à 03H00 GMT). Viennent ensuite le Brésil (137.272 morts), l'Inde (87.882), le Mexique (73.493) et le Royaume-Uni (41.759).

05h59: A bientôt six semaines de l'élection présidentielle américaine, le bilan officiel de la pandémie de Covid-19 devrait atteindre 200.000 morts très prochainement aux Etats-Unis. Les Etats-Unis enregistrent chaque jour presque un millier de décès ce qui, rapporté à la population, est le quadruple du taux de mortalité européen. Ce millier de morts quotidiens, où les personnes noires et hispaniques sont surreprésentées (plus de la moitié des morts de moins de 65 ans), est pour le candidat démocrate Joe Biden le symbole de l'incompétence du président Donald Trump face à la plus grande épreuve de son mandat.

Un peu plus au nord, le Québec dit se situer dans la redoutée "deuxième vague", selon le directeur national de la santé publique. La province qui compte plus de 8 millions d'habitants et est la plus durement touchée du Canada par l'épidémie, a enregistré 586 nouveaux cas en une journée, un chiffre sans précédent depuis fin mai. Les autorités y ont annoncé que le nombre de personnes autorisées lors de rassemblements dans les "salles louées, les lieux de culte, les événements festifs, les mariages" passe de 250 à 50 personnes. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nibali
22/septembre/2020 - 19h50

En même temps, il faut bien mourir de quelque chose.........