17/09 18:04

Coronavirus - Regardez l'intégralité de la conférence du ministre de la Santé Olivier Véran: Départements en alerte, tests, nouvelles restrictions ... - VIDEO

Ce jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran a tenu une conférence de presse, afin de faire un point sur l'épidémie de Covid-19.

 "Nous en apprenons tous les jours davantage sur la Covid-19 (...) C'est désormais une réalité, l'épidémie est à nouveau très active dans notre pays", a-t-il d'abord déclaré.
Et d'ajouter: 
"Je veux aujourd'hui et conformément et conformément à la demande du président de la République et du Premier ministre, vous apportez toutes les informations en transparence" sur la situation épidémique en France.

"La famille, les rassemblements amicaux sont des lieux massifs de contamination. Les gestes barrières sont les seuls à même de nous protéger", a tenu à rappeler Olivier Véran, avant de préciser: "Nous sommes confrontés à des difficultés organisationelles sur les tests" 

"Le virus a circulé parmi les plus jeunes cet été."

"Les chiffres sont désormais sans appel: la famille, les rassemblements amicaux sont des lieux massifs de contamination. Nous sommes, chacun d'entre nous, les acteurs clé de la lutte contre le virus et les gestes barrières sont les meilleurs moyens de lutter contre l'épidémie en l'absence de vaccin"

"Une personne malade contamine en moyenne deux autres personnes tous les 15 jours. Le virus va moins vite et c'est une différence notable.", a précisé Olivier Véran, ajoutant "Notre bagarre, c'est de mettre en place ces mesures qui vont permettre d'éviter cet afflux vers l'hôpital. C'est une course contre la montre"

"Le taux d'incidence est en hausse constante", précisant que "le facteur R (restait) supérieur à 1 au niveau national".

Ce taux était "(mercredi) soir dans notre pays de 83 cas pour 100.000 habitants alors qu'il était à 40 à la fin du mois d'août, à 25 au milieu du mois d'août, et à 10 fin juillet", a-t-il ajouté.

"Dans les territoires où des mesures fortes ont déjà été prises, si la situation sanitaire ne s’améliore pas, il faudra prendre des mesures encore plus fortes. Je pense à la possible fermeture des bars ou l’interdiction des rassemblements publics", a-t-il prévenu.

Avant d'annoncer que le port du masque désormais obligatoire pour les professionnels en crèche.

Le gouvernement ne peut pas prendre des mesures fortes "trop tôt, car elles sont contraignantes et ne seraient pas nécessairement acceptées par les Français, ni trop tard car elles n'ont un impact sur l'évolution des hospitalisations et des cas graves en réanimation qu'avec un décalage de 15 jours."

"Si la situation sanitaire ne s'améliore pas et si le nombre d'entrées en réanimation continue à croître dans les territoires pour lesquels des mesures fortes ont déjà été prises, particulièrement Marseille et la Guadeloupe, il faudra sans doute prendre des mesures encore plus fortes", prévient Oliver Véran.

Et d' annoncer de nouvelles mesures de restrictions dans les communes de Lyon et de Nice. Olivier Véran demande aux préfets du Rhône et des Alpes-Maritimes "de proposer au gouvernement d'ici samedi" des mesures "pour enrayer la circulation du virus".

"Ces nouveaux éléments vont permettre d’assouplir le protocole sanitaire dans les écoles et dans les crèches. Les enfants doivent aller à l’école et il n’y a pas lieu de fermer des classes ou des établissements à la première alerte"

Une liste de personnes prioritaires va être établie pour les tests de dépistage, afin de fluidifier et accélérer les files d'attentes devant les laboratoires "surtout dans certaines grandes villes". Vingt centres pour les prélèvements prioritaires seront déployées en Ile-de-France et réservés de 8 heures à 14 heures au public prioritaire, avec une capacité de 500 tests par jour.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cl
18/septembre/2020 - 07h02

ïl a quand même reconnu la mauvaise organisation des tests !!!! 

Mais il n'a jamais avoué l'histoire des masques au début de la pandémie