10/09 07:01

Euthanasie - Finalement, Alain Cocq a décidé d'arrêter sa grève de la faim et de la soif alors que son état de santé était en train de se dégrader fortement

Le quinquagénaire atteint d'une maladie orpheline était hospitalisé depuis que son état s'était dégradé, à cause d'une grève de la faim entamée pour se laisser mourir, mais il a finalement accepté de se laisser réalimenter alors que son état était en train de se dégrader fortement. "Je n'étais plus en capacité de mener ce combat" a expliqué Alain Cocq pour justifier sa décision, alors qu'il avait entamé une grève de la faim pour se laisser mourir il y a quelques jours. Atteint d'une maladie incurable, le quinquagénaire avait refusé de s'alimenter et de s'hydrater afin de mettre fin à ses souffrances, diffusant même les premières heures de son agonie sur Facebook.

Alain Cocq a donc mis fin à la grève de la faim. Joint au téléphone par l'AFP à l'hôpital de Dijon, où il a été admis pour y recevoir des soins palliatifs après trois jours et demi de calvaire, il a assuré qu'"à quelques minutes près", il n'aurait "plus été là pour parler". Il a indiqué qu'il pourrait rentrer chez lui "d'ici sept à dix jours (...) Le temps de récupérer un peu et de mettre en place une équipe d'hospitalisation à domicile", a-t-il précisé.

Atteint d'une maladie orpheline qui lui bouche les artères et lui cause d'intenses souffrances, ce militant du droit à mourir dans la dignité avait cessé vendredi soir tout traitement et alimentation après avoir buté sur l'impossibilité légale d'obtenir une injection de barbituriques, demandée "à titre compassionnel" à Emmanuel Macron pour abréger ses souffrances.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de only
10/septembre/2020 - 13h49

il a envie de vivre je pense pas

comment avoir envie de vivre comme ça? 

il a surtout envie de plus souffrir et la greve doit  lui faire encore plus souffrire

en tout cas quel courage

Portrait de Angelussauron
10/septembre/2020 - 11h17
Le Provoc a écrit :

il a envie de vivre malgré toutes ses souffrances il ne veut pas mourir . il veut etre celui qui après lui pourra choisir de mourir dignement . quel courage il fait beaucoup de peine mais il serait temps de se pencher sur ce genre de cas. et changer la loi . en france les lois changent vite pour des" conneries" . et parfois elles mettent 300 ans pour des choses essentielles ... exemple des squatteurs peuvent tranquillement vous chasser de votre résidence secondaire et il faut très longtemps pour la récupérer. mais tout est normal on change rien !!

 

Et oui malheureusement, c'est totalement incompréhensible (Enfin si c'est pour éviter d'avoir les religieux contre eux...)

Enfin à la place du mariage homosexuel (même si je suis pas contre) il aurait mieux fallu se pencher sur le droit à mourir dans la dignité avant. De tous manière la religion ne doit jamais se mêler de ce genre de problème de société elle doit juste subir et rien n’empêche les croyants de ne pas s'appliquer ces lois à eux même car il y a aucune obligation.

Si ils sont contre le droit à mourir dans la dignité, l'avortement, le mariage homosexuel, etc... Ils ne font pas mais ils n’empêchent surtout pas les autres de le faire.

Après le seul droit qu'ils ont c'est de refuser que le mariage ou l'enterrement puisse se faire à l’église ou autre lieu de culte après le reste ça les concernent pas.

Portrait de Cotorep
10/septembre/2020 - 08h25
Le Provoc a écrit :

il a envie de vivre malgré toutes ses souffrances il ne veut pas mourir . il veut etre celui qui après lui pourra choisir de mourir dignement . quel courage il fait beaucoup de peine mais il serait temps de se pencher sur ce genre de cas. et changer la loi . en france les lois changent vite pour des" conneries" . et parfois elles mettent 300 ans pour des choses essentielles ... exemple des squatteurs peuvent tranquillement vous chasser de votre résidence secondaire et il faut très longtemps pour la récupérer. mais tout est normal on change rien !!

J'allais le dire !