05/09 07:52

Facebook a annoncé cette nuit avoir retiré, sur sa plateforme et sur Instagram, les comptes du groupe américain d'extrême droite Patriot Prayer

Facebook a annoncé cette nuit avoir retiré, sur sa plateforme et sur Instagram, les comptes du groupe américain d'extrême droite Patriot Prayer, impliqué dans des violences à Portland depuis des semaines. Dans cette grande ville du nord-ouest des Etats-Unis, les manifestants protestent sans relâche contre les brutalités policières depuis la mort du quadragénaire noir George Floyd sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis fin mai. Mais, depuis des semaines, des partisans de Donald Trump, dont des membres de groupuscules suprémacistes comme les Proud Boys ou les Patriot Prayer, défient régulièrement les militants du mouvement antiraciste Black Lives Matter.

Un membre des Patriot Prayer a été abattu samedi. Le suspect de ce crime, qui se disait "100% Antifa", est mort cinq jours plus tard lors de son interpellation par des forces fédérales. Facebook a indiqué avoir retiré les pages du groupe conformément à une mise à jour récente de son règlement pour mieux enrayer la propagation des mouvements incitant à la haine et aux violences.

Mi-août, le géant des réseaux sociaux a ainsi banni ou imposé des restrictions à des milliers de comptes d'extrême droite, notamment liés à la mouvance "QAnon", un ensemble de théories conspirationnistes propagées principalement par des partisans de Donald Trump.

"Nous avons vu croître des mouvements qui, même s'ils n'organisent pas directement de violences, célèbrent des actes violents, montrent qu'ils ont des armes et suggèrent qu'ils vont les utiliser, ou ont des fans susceptibles de comportements violents", avait expliqué le groupe californien dans un communiqué.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Parapluie
5/septembre/2020 - 09h50

"Un membre des Patriot Prayer a été abattu samedi. Le suspect de ce crime, [...] se disait "100% Antifa" conclusion de Facebook ? Fermer la page du groupe des Patriot Prayer...

Qu'ils veuillent fermer les comptes des groupes haineux et violents soit, mais qu'ils le fassent pour tous ! Un peu facile d'accuser l'extrême-droite de violence quand depuis des mois ce sont les antifas et les militants BLM qui pillent et brûlent les commerces, qui font de l'intimidation avec des milices armées jusqu'au dent, qui s'approprient des quartiers entiers qui deviennent des zones de non droits ou plusieurs meurtres ont eu lieu (la fameuse zone autonome de Capitol Hill, un soit disant camp type "summer of love" dixit la maire de Seatle)... Quel foutage de gueule !

Portrait de dadouronron
5/septembre/2020 - 09h42 - depuis l'application mobile

Au pays du 1er amendement pour la liberté d'expression, ça fait quand même bizarre.