01/09/2020 11:00

Le célèbre cacique brésilien Raoni a été infecté par le coronavirus et a dû être de nouveau hospitalisé, annonce l’Institut qui porte son nom

Le célèbre cacique brésilien Raoni Metuktire a été infecté par le coronavirus et a dû être de nouveau hospitalisé, même si son état de santé est « bon », a annoncé lundi l’Institut qui porte son nom. Il y a un mois, ce chef issu du peuple indigène kayapo, dont l’âge est estimé à 90 ans, avait passé dix jours à l’hôpital pour soigner des ulcères gastriques et intestinaux.

Une source de l’hôpital de Dois Pinheiros de Sinop, dans l’Etat du Mato Grosso (centre-ouest), a indiqué à l’AFP que Raoni avait été admis à nouveau dans ce même établissement vendredi. Mais l’Institut Raoni a expliqué lundi dans un communiqué que ses proches avaient décidé de ne rendre cette information publique « qu’une fois assuré qu’il était hors de danger ».

« Le motif (de l’hospitalisation) est la constatation d’altérations dans le taux de leucocytes dans le sang et des symptômes de pneumonie. Des examens ont confirmé (le diagnostic) du Covid-19 », peut-on lire dans ce communiqué. « Son état de santé est bon, il n’a pas de fièvre, il respire normalement, sans apport d’oxygène », poursuit le texte, précisant qu’il sortira de l’hôpital « bientôt, si son état reste stable ».

Le diagnostic de Covid-19 a été confirmé à la mi-journée dans le bulletin médical de l’hôpital, qui fait également état d’une « inflammation cardiaque » pour laquelle de nouveaux examens doivent être réalisés. « Raoni a été traité avec des anticoagulants, des corticoïdes et des antibiotiques », a précisé l’établissement médical.

Raoni est physiquement affaibli et a été très affecté par le décès de son épouse Bekwyjka le 23 juin, d’un accident vasculaire cérébral.

Le cacique, qui lors des 30 dernières années a parcouru le monde avec ses coiffes à plumes et son plateau labial pour dénoncer la déforestation en Amazonie, a été très critiqué l’an dernier par le président Jair Bolsonaro qui l’accusait d’être à la solde de puissances étrangères.

Ailleurs sur le web

Vos réactions