Rechercher

05/08 17:46

Canicule et pollution: La circulation différenciée mise en place demain sur Paris et sa région - Seuls les véhicules munis d’une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 autorisés à circuler

17h45: La préfecture de Paris indique qu'un "épisode de pollution à l’ozone est annoncé pour demain. Le préfet de Police met en place des mesures restrictives de circulation ce jeudi 6 août de 5h30 à 20h. Seuls les véhicules munis d’une vignette Crit'Air de classe 0, 1 et 2 sont autorisés à circuler."

13h42: Une partie de la France va subir à partir de jeudi un nouvel épisode de canicule, a priori moins intense que la semaine dernière mais qui pourrait durer une semaine sur certaines régions, selon Météo-France.

Alors que les canicules se multiplient en raison du réchauffement de la planète, une partie du pays, notamment dans le Sud, a déjà été touchée en fin de semaine dernière par un pic de chaleur très intense de trois jours, avec des températures dépassant allègrement les 40°C dans de nombreuses stations.

Le nouvel épisode qui s'annonce à partir de jeudi après-midi, avec deux pics séparés, devrait être "a priori moins intense", même s'il y a encore des incertitudes pour les températures de la semaine prochaine, a expliqué mercredi à l'AFP le prévisionniste Patrick Galois.

Mais "c'est une canicule plus longue, d'environ une semaine pour certaines régions", a-t-il ajouté. Une persistance qui peut être plus problématique pour les organismes, en particulier les personnes fragiles.

L'épisode commencera jeudi après-midi avec une remontée sensible des températures qui pourront déjà atteindre 35°C à Paris ou 37°C en Aquitaine.

Puis un premier pic de chaleur est attendu vendredi sur toute la moitié ouest du pays, "avec des pointes à 40°C voire 41°C dans le Sud-Ouest, des pointes à 37-38°C en Ile-de-France et dans le Centre et jusqu'à la Normandie", a précisé Patrick Galois.

Les températures devraient baisser pendant le week-end sur la façade atlantique, mais d'autres régions, comme l'Ile-de-France, devraient rester au dessus des seuils de canicule.

"Après cette baisse relative et plus ou moins marquée selon les régions au cours du week-end, une nouvelle hausse des températures est attendue en début de semaine prochaine et pourrait nous amener à un nouveau pic de chaleur vers le mardi 11 août", a expliqué le prévisionniste.

Il est encore trop tôt pour quantifier précisément ce pic mais il devrait être similaire au moins à celui de vendredi, avec "35 à 39°C, sur une bonne partie du pays, localement peut-être 40°C", a-t-il ajouté.

Ce nouvel épisode de canicule survient alors que la France a enregistré son début d'année le plus chaud. La période janvier-juillet 2020 a ainsi été la plus chaude jamais observée depuis 1900, devant la même période de 2007, selon Météo-France.

L'année 2019, marquée par deux épisodes exceptionnels de canicule pendant l'été et un record absolu de température pour la France de 46°C, avait été la troisième année la plus chaude en France métropolitaine, après 2018 et 2014.

Ailleurs sur le web

Vos réactions