20/07/2020 07:16

EN DIRECT - Cathédrale de Nantes - Où en est l'enquête, ce lundi matin, après la libération cette nuit du bénévole rwandais, sans aucune poursuite contre lui ?

07h01: Le point complet sur l'enquête ce lundi matin

bénévole du diocèse qui était entendu en garde à vue a finalement été remis en liberté dimanche soir, tandis que la police scientifique tente de déterminer l'origine du sinistre. Le bénévole "était chargé de fermer la cathédrale vendredi soir et les enquêteurs voulaient préciser certains éléments de l'emploi du temps de cette personne", a expliqué dimanche à l'AFP Pierre Sennès, procureur de la République de Nantes. Les enquêteurs souhaitaient entendre cet homme "sur les conditions" de fermeture de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Finalement ce bénévole a été remis en liberté dimanche soir "sans aucune poursuite", a indiqué le procureur à l'AFP, confirmant une information du quotidien Presse Océan. "Il n'est pas impliqué dans la commission des faits", a dit le procureur au quotidien. En l'état de la procédure, "il n'y a aucun élément qui rattache directement mon client à l'incendie dans la cathédrale", avait déclaré à la presse dimanche Me Quentin Chabert, l'avocat du gardé à vue.

L'homme "est un Rwandais, venu se réfugier en France il y a quelques années. Il a fait quelques démarches pour avoir ses papiers comme des centaines d'autres", a expliqué dimanche à l'AFP le recteur de la cathédrale de Nantes, le père Hubert Champenois. Selon le recteur, cet homme de 39 ans est "servant d'autel". "Je le connais depuis quatre ou cinq ans", a-t-il assuré, avant d'ajouter: "J'ai confiance en lui comme en tous les collaborateurs".

Aucune trace d'effraction au niveau des accès extérieurs n'a été constatée, selon le procureur. "J'ai fini de jouer à 21H00 vendredi" et "tout était parfaitement normal, très calme. J'étais loin d'imaginer le drame qui allait survenir le lendemain", a témoigné auprès de l'AFP Michel Bourcier, 56 ans, organiste à la cathédrale. Mais des questions se posent sur l'origine de l'incendie, car "trois points de feu distincts" ont été repérés à l'intérieur de la cathédrale.

"Entre le grand orgue, qui est sur la façade au premier étage et les autres feux, vous avez quasiment toute la distance de la cathédrale. Ils sont quand même à une distance conséquente les uns des autres", a relevé samedi le procureur. Dimanche après-midi, le parvis de la cathédrale a été rendu à la circulation, a constaté un journaliste de l'AFP. Les sapeurs-pompiers ont laissé la place aux enquêteurs dans la cathédrale, dont la façade est légèrement noircie au dessus du porche.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gaston33
20/juillet/2020 - 13h04
auriol64 a écrit :

Vous écrivez des conneries Gaston33.

J'ai directement parlé à ces personnes qui sont bien mieux informées que la petite sœur de votre beau-frère!

C'était ironique.  Ces personnes dont vous parlez, elles étaient dans le bus ? On connaît tous quelqu'un qui connait quelqu'un etc...

On est sur un article qui traite de la cathédrale de Nantes et vous nous ressortez le couplet des méchants arabes qui mangent les français à Bayonne... Vous tournez en rond. Vous êtes ridicules...

Portrait de auriol64
20/juillet/2020 - 12h51
Gaston33 a écrit :

Oui moi aussi,  la petite sœur du beau-frère de ma voisine connait quelqu'un dont la femme de ménage a passé un week-end à Bayonne.  Ce serait effectivement des gens d'origine belliqueuse.  Mais pas ceux dont la photo a été diffusée par Marine Le Pen qui, eux avaient bien la tête de l'emploi , mais n'avaient encore rien fait...

Vous écrivez des conneries Gaston33.

J'ai directement parlé à ces personnes qui sont bien mieux informées que la petite sœur de votre beau-frère!

Portrait de Gaston33
20/juillet/2020 - 12h17
auriol64 a écrit :

Les assassins du chauffeur de bus de Bayonne sont quatre arabes.

Je le sais de gens habitants Bayonne.

Les médias, y compris le torchon local, se sont bien garder de le préciser!

Oui moi aussi,  la petite sœur du beau-frère de ma voisine connait quelqu'un dont la femme de ménage a passé un week-end à Bayonne.  Ce serait effectivement des gens d'origine belliqueuse.  Mais pas ceux dont la photo a été diffusée par Marine Le Pen qui, eux avaient bien la tête de l'emploi , mais n'avaient encore rien fait...

Portrait de auriol64
20/juillet/2020 - 11h20
Mimosas06 a écrit :

En effet Incompréhensible et pitoyable de la part des médias qui se taisent sur les identités des gardés à vue concernant l'assassinat d'un chauffeur de bus mais n'hésitent pas à balancer le nom d'un Rwandais dans l'affaire de la cathédrale.

 

Les assassins du chauffeur de bus de Bayonne sont quatre arabes.

Je le sais de gens habitants Bayonne.

Les médias, y compris le torchon local, se sont bien garder de le préciser!

Portrait de Angelussauron
20/juillet/2020 - 08h23

Que les médias font du mal.... Pourquoi dire que c'est un rwandais avant qu'il soit coupable surtout dans cette période...

Les associations comme celle pour Adama Traoré vont s'engouffrer dedans pour dire que c'est encore un noir qu'on arrête. Et pareil pour l’extrême droite qui va dire que c'est encore un étranger qui a fait ça.

De plus il a juste été entendu car c'est lui apparemment qui a fermé la cathédrale donc c'est normal que la police avait des questions sur son agenda mais aussi pour savoir si il avait vu ou entendu quelqu'un. Il aurait été blanc et même prêtre il aurait été entendu aussi c'est important de le dire.