21/06 10:01

Face à la fronde, le Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner assume dans une interview au Parisien "de bousculer les choses et "souhaite rester ministre de l'Intérieur"

Christophe Castaner, qui fait face à une fronde des syndicats de police sur fond de dénonciations de violences policières en France, «assume de bousculer les choses» et «souhaite rester ministre de l'Intérieur», assure-t-il dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France à paraître dimanche.

«Si être un bon ministre revenait à céder à toutes les demandes, il n'y aurait plus aucun ministre. Cette maison peut parfois résister au changement. Mais j'assume de bousculer les choses», déclare le ministre dans cet entretien publié en ligne samedi soir. Depuis le 8 juin, des policiers organisent des rassemblements partout en France pour protester contre l'annonce par Christophe Castaner de l'abandon prochain de la technique d'interpellation dite «clé d'étranglement», après un week-end de mobilisations contre les violences policières.

Le ministre avait également demandé la suspension de policiers en cas de «soupçon avéré» de racisme, avant de reconnaître une maladresse. S'il reconnaît qu'il «y a eu des tensions», Christophe Castaner n'a «jamais eu le sentiment d'être lâché par la base». «Il y a des petites révolutions qui passent sous les radars, mais qui montrent que ce ministère est tenu», ajoute-t-il alors que son maintien place Beauvau suscite des interrogations dans le cas d'un prochain remaniement.

«Je souhaite rester ministre de l'Intérieur», assure l’intéressé avant d'ajouter qu'«aucun ministre n'est propriétaire de sa fonction. C'est une décision qui ne m'appartient pas». «Le nombre de personnes qui rêvent du poste sera toujours plus élevé que ceux qui siégeront dans ce fauteuil. Tous ceux qui se prononcent sur un remaniement ne savent rien», ajoute Christophe Castaner.

Quant à la question d'une différence de ligne avec son secrétaire d'Etat Laurent Nuñez, il l'évacue, se déclarant «pas dupe». «A chaque fois que l'on a tenté de m'affaiblir, on a évoqué la promotion de Laurent et tenté de nous opposer.

À chaque fois, cela a échoué», dit-il. «La vérité, c'est que toutes les grandes décisions, nous les préparons et les prenons ensemble. Qu'il s'agisse du Livre blanc, de porter le soutien sans faille à la police mais aussi l'exigence d'exemplarité, ou du discours que j'ai prononcé le 8 juin… On l'a préparé et validé ensemble», précise le ministre qui «aimerait continuer avec lui».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nibali
21/juin/2020 - 20h56

En même temps, ce n'est pas à lui de décider de rester ou pas.

Portrait de moije
21/juin/2020 - 16h27

«assume de bousculer les choses» cela est sur ! pour bousculer en mal et foutre la m.rde il s'y entend !

Portrait de Jb02
21/juin/2020 - 11h01 - depuis l'application mobile

Monsieur le ministre les délinquants sont les racailles, non vos braves policiers

Portrait de Alhekine
21/juin/2020 - 10h37
550 Stuzen CZ a écrit :

Avec des ébènes huilés et des lignes blanches ?  :bigsmile:

non avec de l'encens (je trouve que ça a la même odeur que le truc interdit que fume les jeunes) et l'aspirine malheureusement écrasé smiley

Portrait de 550 Stuzen CZ
21/juin/2020 - 10h34
Alhekine a écrit :

Je ne sais pas, mais ça a du se passer pendant une soirée à l’évêché (boite de nuit du sud de la France, c'est juste pour le jeux de mot) avec des grenouilles de bénitiers et du vin de messe.

Avec des ébènes huilés et des lignes blanches ?  smiley

Portrait de Alhekine
21/juin/2020 - 10h23
550 Stuzen CZ a écrit :

C'est quoi les dossiers qu'il a pour tenir Macron par les cojones ? Je ne vois vraiment pas d'autres explications à son maintient comme ministre. 

Je ne sais pas, mais ça a du se passer pendant une soirée à l’évêché (boite de nuit du sud de la France, c'est juste pour le jeux de mot) avec des grenouilles de bénitiers et du vin de messe.

Portrait de Wouhpinaise
21/juin/2020 - 10h16

On n'est donc pas prêt de s'en débarrasser. A moins que Macron et Philippe s'aperçoivent enfin qu'il est incompétent. L'espoir est permis...

Portrait de air pur
21/juin/2020 - 10h15

Nunez est 100 fois plus compétent que lui, c'est d'ailleurs pour cela qu'il lui sert de poisson pilote, faut il des gens compétents au gouvernement ou servir la soupe aux copains ?

Portrait de 550 Stuzen CZ
21/juin/2020 - 10h13

C'est quoi les dossiers qu'il a pour tenir Macron par les cojones ? Je ne vois vraiment pas d'autres explications à son maintient comme ministre. 

Portrait de jarod.26
21/juin/2020 - 10h08
à l'intérieur !! non mais oust dehors - ailleurs =)