12/06 17:46

Des candidats à l'élection municipale à Marseille dénoncent des "pratiques frauduleuses" au sujet de "procurations simplifiées" proposées par des militants et candidats Les Républicains

Des candidats à l'élection municipale à Marseille ont dénoncé des "pratiques frauduleuses" au sujet de "procurations simplifiées" proposées par des militants et candidats Les Républicains (LR), une pratique révélée dans deux reportages diffusés jeudi. L'hebdomadaire Marianne et le journal télévisé de France 2 ont révélé que deux candidates présentes sur des listes de Martine Vassal (LR) proposaient des "procurations simplifiées".

Sur la base de SMS reçus par des habitants de deux secteurs, les journalistes ont pu établir que les électeurs s'étaient vus proposer des procurations. "Sans vous déplacer, juste par téléphone", indique le texto envoyé par une colistière de LR dans le secteur de Mme Vassal. Une pratique contraire à la loi qui impose à l'électeur de "se présenter en personne dans un commissariat, une gendarmerie ou un tribunal, avec un justificatif d'identité admis pour pouvoir voter (carte nationale d'identité, passeport ou permis de conduire)" selon le site "servicepublic.fr". Interrogée lors d'une manifestation policière à laquelle elle apportait son soutien vendredi, Martine Vassal a fustigé "des Parisiens (qui) essayent de créer une polémique qui n'existe pas ici". Dans un communiqué, la candidate a toutefois assuré que "si ces faits sont avérés, ils sont inacceptables". La bataille pour la mairie de Marseille est très serrée. La candidate de l'union de la gauche, Michèle Rubirola a créé la surprise en arrivant en tête sur la ville au premier tour, devançant Mme Vassal, l'héritière de Jean-Claude Gaudin qui ne se représente pas après 25 ans à la tête de la deuxième ville de France. Michèle Rubirola, qui se présente sous une liste baptisée Printemps marseillais regroupant PS, PC, certains Insoumis et les Verts d'EELV, s'est dite "scandalisée par des pratiques d'un passé" qu'elle "refuse". L'enquête de Marianne révèle aussi des écoutes d'une élue LR des 11-12e arrondissements qui assure à un électeur: "Le commissariat nous poinçonne toutes les procurations qu'on leur amène".

Stéphane Ravier, sénateur et candidat du Rassemblement national, a demandé "au Préfet de Police de procéder en urgence à une enquête interne pour identifier et sanctionner l'officier de police judiciaire qui se serait rendu coupable de ces actes". "Il va de soi que toutes les procurations portant son visa et son +poinçonnage+ devront être annulées", ajoute-t-il. Interrogé par l'AFP, une source policière a indiqué à l'AFP qu'"une tentative d'infraction a été constatée" sur Marseille, mais "désamorcée", rappelant que "les commissariats ont été sensibilisés aux règles en matière de procuration". La procureure de la République de Marseille a indiqué à l'AFP "ne pas avoir d'éléments" sur cette affaire.

Ailleurs sur le web

Vos réactions