11/06 12:34

Coronavirus - Le premier groupe aérien européen Lufthansa indique avoir l’intention de supprimer 22.000 postes dans le monde, soit 16% de son effectif

Le premier groupe aérien européen Lufthansa, en pleine crise du fait de la pandémie de coronavirus, a l’intention de supprimer 22.000 postes dans le monde, soit 16% de son effectif, a indiqué mercredi l’entreprise à l’AFP. « Nous allons avoir 22.000 postes équivalent temps plein en moins au sein du groupe Lufthansa, dont la moitié en Allemagne », a estimé le groupe.

Lufthansa ajoute vouloir éviter, « dans la mesure du possible », des licenciements secs, grâce à des mesures de « chômage partiel » et des accords négociés avec les syndicats. Le groupe, qui détient également les compagnies européennes SWISS, Austrian, Brussel Airlines et Eurowings, compte 135.000 salariés dans le monde.

Début juin, le patron du groupe Carsten Spohr, avait estimé à seulement 10.000 le nombre d’employés en trop.

Mais « la demande dans le trafic aérien va visiblement reprendre très lentement », estime l’entreprise, qui compte également se séparer de 100 avions, sur les 763 appareils que compte sa flotte. « Sans une réduction significative des coûts de personnels pendant la crise, nous gâcherons la possibilité d’un meilleur redémarrage, et risquons d’affaiblir Lufthansa », commente Michael Niggemann, responsable des ressources humaines au conseil exécutif du groupe.

Comme pour l’ensemble du secteur aérien, la pandémie de coronavirus a eu un fort impact sur l’activité du premier groupe aérien européen. Lufthansa a fait état au premier trimestre 2020 d’une perte nette de 2,1 milliards d’euros.

Ailleurs sur le web

Vos réactions