13/05 12:37

La journaliste allemande qui accuse l'ancien président Valéry Giscard d’Estaing d’agression sexuelle témoigne: "Je me suis sentie humiliée" - Ecoutez

A 94 ans, Valéry Giscard d'Estaing fait l'objet depuis lundi d'une enquête à Paris pour agression sexuelle, après la plainte d'une journaliste allemande, Ann-Kathrin Stracke, qui accuse l'ancien président de la République de lui avoir touché les fesses lors d'une interview fin 2018.

Ce matin, sur Europe 1, la journaliste a accordé une interview. "Après l’interview, j’ai demandé une photo de l’équipe avec Valéry Giscard d’Estaing. Son employé, qui était dans la salle avec nous, a pris la photo, et Valéry Giscard d’Estaing a mis sa main sur ma taille, puis il l’a glissé sur ma fesse gauche", souvient-elle.

Et d'ajouter : "On a demandé une seconde photo, et il a recommencé. Comme la première fois, j’ai essayé de repousser sa main, mais je n’ai pas réussi. J’avais vraiment l’impression qu’il insistait. Ensuite, il a voulu me montrer des photos qui étaient au mur. Il a de nouveau mis sa main sur ma taille et ma fesse. J’ai essayé de me dégager, mais je n’ai pas réussi".

"Je ne peux pas dire ce qui se passe dans sa tête à ce moment-là. Je me suis tournée vers mes collègues. J’étais très mal à l’aise. Je me suis sentie humiliée", a continué Ann-Kathrin Stracke, qui confie avoir "mis 15 mois avant d'en parler".

Toujours sur Europe 1, l'avocat de VGE a affirmé que "le président ne se souvient de rien et en plus les faits qui sont relatés apparaissent particulièrement anodins et ridicules". Jean-Marc Fedida, qui estime que "cette plainte n’a absolument pas lieu d’être", indique que "ce n’est ni un viol ni du harcèlement ni une agression, ce n’est absolument pas qualifiable sur le plan juridique".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Parapluie
15/mai/2020 - 11h39

Le bonhomme a 92 ans au moment des faits et mesure presque 1m90, Il ne s'est peut-être même pas rendu compte que sa main était plus sur ses fesses que ses hanches. Elle l'a peut-être perçu comme une agression mais à mon avis lui même ne s'en est même pas rendu compte. Difficile à juger smiley

Portrait de tobian
14/mai/2020 - 19h22

   Giscard, qui ne se souvient de rien, aurait demandé une reconstitution.

Portrait de Bob28
14/mai/2020 - 08h29

Il doit avoir une bonne poigne pour qu'il puisse empêcher un pas de côté.

Portrait de BREIZ Mike
13/mai/2020 - 17h19
lahainesurinternet a écrit :

Elle s'est sentie "humiliée" pendant 2 ans, tout ça pue le piège, faut se faire un vieux blanc catholique célèbre pour alimenter la machine néo-fém #metoo.., Giscard a été une cible facile, c'est lui la victime humiliée de cette histoire débile.

Évidemment, ce n'est pas des choses à faire mais là franchement, en plus à son âge, y a des gens qui s'ennuient et qu'ils ne savent pas quoi faire pour gagner du fric et faire parler d'eux

Portrait de colin33
13/mai/2020 - 14h01 - depuis l'application mobile

Pauvre fille tout ça pour ça, elle pouvait se manifester plus tôt, et s'éloigner de la main balladeuse... Si tout le monde filles ou garçons portaient plainte pour une main au cul, les tribunaux n'auraient presque que cela à traiter....

Portrait de Sorj
13/mai/2020 - 13h55
C'est Mon Avis a écrit :

Alors évidemment, certains diront "ça s'est passé y'a deux ans et elle se réveille maintenant". Et ? Nous ne sommes pas dans la tête de cette dame ! Nous ne savons pas ce qu'elle a ressenti pendant ces deux ans ! Des femmes parlent plusieurs années après que leurs viols ou attouchements, avérés, aient eu lieu !

Nous n'avons pas le droit de jeter la suspicion sur le témoignage de cette dame ! le faire, c'est la même chose que de dire, pour certaines femmes, "elle l'a bien cherché, elle était en mini-jupe !". Rien ne justifie des attouchements ou un viol ! Rien !

Là où je me dis qu'elle aurais pû agir, et où toutes les femmes doivent agir, et ce quelle que soit la personne ou la fonction, c'est de lui mettre une bonne paire de claques ! En plus devant témoins (quand il y en a) !

Comme ça plusieurs personnes qui verraient ce geste, se seraient demandées pourquoi cette femme a donné une gifle à VGE (ou autre) ! Là, il y aurait déjà une trace !

Mesdames, ne vous laissez pas faire par ces immondes porcs, réagissez de suite, sur l'instant, afin de marquer votre refus ! Sinon, le prédateur risque de continuer en croyant que vous êtes d'accord !

Mesdames, vos mains parlent pour vous ! Dans les réunions, les lieux publics, les transports, surmontez votre peur et votre dégoût ! GIFFLEZ votre agresseur, surtout quand il y a des témoins autour de vous...

C’est la ligne que je défends.

Les femmes gagneraient a être plus agressives physiquement et moins procédurières.

Ca éviterait les dérives à la Sandra Muller, qui a ruiné la vie d’un type pour des paroles sans conséquence de poivrot d’un soir, situation qui aurait pu se régler en quelques secondes.

Portrait de C'est Mon Avis
13/mai/2020 - 13h48

Alors évidemment, certains diront "ça s'est passé y'a deux ans et elle se réveille maintenant". Et ? Nous ne sommes pas dans la tête de cette dame ! Nous ne savons pas ce qu'elle a ressenti pendant ces deux ans ! Des femmes parlent plusieurs années après que leurs viols ou attouchements, avérés, aient eu lieu !

Nous n'avons pas le droit de jeter la suspicion sur le témoignage de cette dame ! le faire, c'est la même chose que de dire, pour certaines femmes, "elle l'a bien cherché, elle était en mini-jupe !". Rien ne justifie des attouchements ou un viol ! Rien !

Là où je me dis qu'elle aurais pû agir, et où toutes les femmes doivent agir, et ce quelle que soit la personne ou la fonction, c'est de lui mettre une bonne paire de claques ! En plus devant témoins (quand il y en a) !

Comme ça plusieurs personnes qui verraient ce geste, se seraient demandées pourquoi cette femme a donné une gifle à VGE (ou autre) ! Là, il y aurait déjà une trace !

Mesdames, ne vous laissez pas faire par ces immondes porcs, réagissez de suite, sur l'instant, afin de marquer votre refus ! Sinon, le prédateur risque de continuer en croyant que vous êtes d'accord !

Mesdames, vos mains parlent pour vous ! Dans les réunions, les lieux publics, les transports, surmontez votre peur et votre dégoût ! GIFFLEZ votre agresseur, surtout quand il y a des témoins autour de vous...

Portrait de Sorj
13/mai/2020 - 13h45
Alhekine a écrit :

C'est bizarre mais cette histoire pue de plus en plus. Du style affaire Fillon. Il n'y a rien mais on distille des petits faits sans importance.

On sait que Giscard a toujours été un chaud lapin (le laitier) et qu'il a du abandonner l'idée de divorce avec Anne-aymone en devenant président. Mais on s'attaque a une institution, un des plus fervent européen, et donc on s'attaque à l'Europe. Et surtout cela vient de l'Allemagne qui donne l'impression de vouloir faire cavalier seul car les européens l’intéresse de moins en moins surtout depuis la crise covid.

Mais bon je suis surement complotiste.

Le seul truc dérangeant dans cette affaire, c’est qu’elle ne pouvait décemment pas mettre une  baffe dans la face d’un ancien President ou lui asséner un bon coup de boule.

Pour un quidam, c’est la réponse adaptée.

 

Portrait de hummerH2
13/mai/2020 - 13h37

Mouai....smiley

Portrait de vévert1416
13/mai/2020 - 13h24
Marq a écrit :

Non pas a vomir c'est la vérité.

2 ans c'est pas bizarre tout sa ?

La justice se prononcera. Pourquoi vouloir innocenter Giscard en accusant sa supposée victime ?

Portrait de Marq
13/mai/2020 - 13h23
vévert1416 a écrit :

Commentaire honteux, à vomir.

Non pas a vomir c'est la vérité.

2 ans c'est pas bizarre tout sa ?

Portrait de vévert1416
13/mai/2020 - 13h04
lahainesurinternet a écrit :

Elle s'est sentie "humiliée" pendant 2 ans, tout ça pue le piège, faut se faire un vieux blanc catholique célèbre pour alimenter la machine néo-fém #metoo.., Giscard a été une cible facile, c'est lui la victime humiliée de cette histoire débile.

Commentaire honteux, à vomir.

Portrait de lahainesurinternet
13/mai/2020 - 13h02

Elle s'est sentie "humiliée" pendant 2 ans, tout ça pue le piège, faut se faire un vieux blanc catholique célèbre pour alimenter la machine néo-fém #metoo.., Giscard a été une cible facile, c'est lui la victime humiliée de cette histoire débile.