04/05/2020 10:24

Le professeur Mathieu Molimard affirme qu'aucune des recherches sur l'hydroxychloroquine n'a pu prouver son efficacité contre le Covid 19

Mathieu Molimard affirme qu'aucune des recherches menées sur l'hydroxychloroquine, rendue célèbre par le professeur Raoult, n'a pu prouver son efficacité contre le covid 19, dans une interview accordée à Europe 1.

Le chef du service de pharmacologie médicale au CHU de Bordeaux déclare: "Pour l'instant, je n'ai pas le début du commencement d'une preuve que c'est efficace". 

Et d'ajouter: "Quand on développe un médicament il faut d'abord regarder ce que l'on sait de ce médicament. En ce qui concerne l'hydroxychloroquine, on sait que cela fonctionne in vitro pour beaucoup de virus comme la grippe, le chikungunya, le SARS-COV-1, la dingue, le VIH...".
Mais au moment de passer à l'étape de test sur un organisme,  "Ça n'a jamais marché", affirme Mathieu Molimard, et "cela a aggravé l'état des patients, notamment ceux souffrant du chikungunya et du VIH. Cela a augmenté la croissance du virus", a-t-il lâché sur Europe 1.

Concerne le coronavirus, "lors de la première phase, (consacrée à l'observation in vitro) on a obtenu un feu orange. Lors de la phase 2, on donne le médicament à des patients et des placebos à d'autres, puis on observe un critère en particulier", explique-t-il.

En évoquant "la décroissance du virus dans le nez", il indique que "le feu s'est révélé rouge".

 "Il n'y a pas de décroissance différente entre le groupe qui a reçu par tirage au sort l'hydroxychloroquine et le groupe qui n'en a pas reçu", poursuit Mathieu Molimard, affirmant que "Dans ce cas, normalement on s'arrête". "Il ne faut pas faire 150 études comme on est en train de le faire actuellement. Ça coûte des millions d'euros et nous perdons du temps."

Mathieu Molimard relève également que la phase 3, nécessaire dans le protocole de véficiation de l'efficacité d'un médicament sur une pathologie, n'a pas été réalisée. "On regarde ensuite si le médicament va faire évoluer des critères pertinents. La seule chose qui nous intéresse à la fin, c'est s'il va diminuer les hospitalisations, les réanimations, les décès (...) Si c'est positif, on va pouvoir traiter tous les patients, on aura convaincu la communauté scientifique. Mais si c'est négatif, on arrête les frais, car on est déjà allés trop loin."

Mais dans l'étude de l'hydroxychloroquine, "cette phase 3 n'a pas été faite", affirme-t-il.  Avant de préciser que si elle avait été réalisée, elle aurait permis d'établir un mois plus tôt si ce traitement marchait

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de du32500
5/mai/2020 - 00h00

"Une explication sur la guérison de 99% des marins du Charles de Gaulle traités à l'hydroxychloroquine?" 

Cette information mensongère a été démentie par le service de santé des armées (SSA) 

Portrait de Tonton85
4/mai/2020 - 13h00
lysniais a écrit :

Mais si!! Il faut avoir conscience de l'emprise des labo sur les médecins. Une explication sur la guérison de 99% des marins du Charles de Gaulle traités à l'hydroxychloroquine?

C'est comme la grande distribution qui possède des millions de masques depuis avril mais jamais réquisitionnée! Là aussi grosse emprise sur les politiques qui les rend intouchables!

Peur-être leurs âges et le fait qu'ils soient en très bonne forme physique ? Rien ne dit que sans, ça n'aurait pas été pareil.

Personnellement je suis de plus en plus sceptique sur ce médicament. Par contre qu'en est-il pour l'azithromycine ? Peut-être est-ce ça  qui fait le plus d'effet au final ...

 

 

Portrait de stbx00
4/mai/2020 - 11h55
hummerH2 a écrit :

Et pendant ce temps la, plusieurs pays qui utilisent le protocole du Pr Raoult se félicitent des résultats.

Après le ministre de la santé du Maroc, après plusieurs déclarations de responsables Algériens, c'est au tour du ministre de la santé du Sénégal de l'affirmer:

"Les résultats d’une analyse "préliminaire" montrent que, sur 181 patients, la durée moyenne d’une hospitalisation était de 13 jours pour les malades n’ayant reçu aucun traitement, 11 pour ceux ayant été traité à l’hydroxychloroquine, 9 pour ceux ayant reçu de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine (antibiotique), et 8 pour les personnes ayant consulté au tout début des symptômes et démarré le traitement dans les 24 heures." affirme t'il.

Ou cette toute dernière étude chinoise qui affirme que qu’un traitement à l’hydroxychloroquine est “significativement associé à une diminution de la mortalité” chez les patients gravement atteints. sur 568 personnes (37% de femmes, âge médian de 68 ans) gravement malades malgré un traitement antiviral, 48 ont reçu en complément un traitement d’hydroxychloroquine par voie orale (200 mg deux fois par jour pendant 7 à 10 jours).18,8% de mortalité chez les patients traités, 45,8% chez les autres

 

Alors encore une fois, qui croire ??????

C'est vrai qu'on se demande tellement les informations sont contradictoires. Cela dit, connaissant des chercheurs de l'Inserm travaillant sur le covid, pour le moment rien ne va dans le sens de l'efficacité de ce traitement (étude sur plus de 1000 patients). 

Je ne peux pas croire que tous ces chercheurs l'invalidant soient à la solde des labos et qu'ils cachent volontairement son efficacité...

Portrait de Rico Trompette³
4/mai/2020 - 11h02

Aux chiottes...aux chiottes les pisse-vinaigres♫allez les jaunes,allez les jaunes et noirs♪

Portrait de hummerH2
4/mai/2020 - 10h45

Et pendant ce temps la, plusieurs pays qui utilisent le protocole du Pr Raoult se félicitent des résultats.

Après le ministre de la santé du Maroc, après plusieurs déclarations de responsables Algériens, c'est au tour du ministre de la santé du Sénégal de l'affirmer:

"Les résultats d’une analyse "préliminaire" montrent que, sur 181 patients, la durée moyenne d’une hospitalisation était de 13 jours pour les malades n’ayant reçu aucun traitement, 11 pour ceux ayant été traité à l’hydroxychloroquine, 9 pour ceux ayant reçu de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine (antibiotique), et 8 pour les personnes ayant consulté au tout début des symptômes et démarré le traitement dans les 24 heures." affirme t'il.

Ou cette toute dernière étude chinoise qui affirme que qu’un traitement à l’hydroxychloroquine est “significativement associé à une diminution de la mortalité” chez les patients gravement atteints. sur 568 personnes (37% de femmes, âge médian de 68 ans) gravement malades malgré un traitement antiviral, 48 ont reçu en complément un traitement d’hydroxychloroquine par voie orale (200 mg deux fois par jour pendant 7 à 10 jours).18,8% de mortalité chez les patients traités, 45,8% chez les autres

 

Alors encore une fois, qui croire ??????