03/04 11:12

Coronavirus - La France fait "tout" pour "sécuriser" les livraisons de masques, assure Sibeth Ndiaye, face à la surenchère de la part d'acheteurs

La France fait "tout" pour "sécuriser" les livraisons de masques, a assuré vendredi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, indiquant n'avoir pas de précisions" sur une éventuelle surenchère de la part d'acheteurs américains sur les tarmacs chinois.

"Si ces comportements existent, ça s'explique sans doute par le fait qu'il y a une tension mondiale sur l'approvisionnement en matériel de protection", a expliqué sur France 2 Mme Ndiaye.

"Nous faisons tout pour que nos livraisons soient sécurisées. C'est la raison pour laquelle, on a mis en place un pont aérien en direction de la Chine", a-t-elle ajouté, rappelant que le gouvernement avait commandé plus d'un milliard de masques pour des livraisons qui "vont s'étaler sur plusieurs semaines".

Plusieurs présidents de régions françaises ont dénoncé ces derniers jours le rachat par des acquéreurs américains non identifiés de masques commandés en Chine par la France.

"Nous avions repéré un stock de masques il y a dix jours, qu'on n'a pas réussi à acheter parce que d'autres ont surenchéri, ils étaient prêts à payer trois fois le prix du marché", a souligné vendredi Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, sur Franceinfo.

"Sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre", a rapporté dès mercredi Jean Rottner, président de la région Grand Est.

Le gouvernement américain a démenti, mais ces acquéreurs pourraient être des acteurs privés.

La compétition pour l'achat de masques contre le virus est sans pitié et le phénomène mondial. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a demandé jeudi une enquête après des informations de Radio Canada selon lesquelles une cargaison de masques achetée en Chine pour le Québec aurait été livrée en plus faible quantité que prévu après qu'une partie eut été revendue "au plus offrant", à savoir les États-Unis.

Ces accrocs surviennent parfois à l'intérieur même de l'Union européenne. D'après une information de l'Express, la France a saisi le 5 mars dernier sur son territoire des masques appartenant à la société suédoise Mölnlycke, qui étaient destinés à l'Espagne et l'Italie.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de jarod.26
3/avril/2020 - 14h09
avec elle on est rassuré
Portrait de Cl
3/avril/2020 - 13h55
Stuzen CZ a écrit :

Si c'est Sibeth qui la dit….blablabla comme le souligne si bien Vevert1416.

Ah !! oui  elle ne ment jamais ..........;   il n'y a qu'elle qui croit ce qu'elle annonce !!!

Portrait de air pur
3/avril/2020 - 11h46

Elle a dit pour les masques qu'elle ne savait pas s'en servir, ceux qui doivent être livrés doivent comporter un mode d'emploi.... par exemple ne pas le mettre sur le bras, ou sur la tête.

Portrait de vévert1416
3/avril/2020 - 11h27
Stuzen CZ a écrit :

Si c'est Sibeth qui la dit….blablabla comme le souligne si bien Vevert1416.

Il suffit d'ailleurs de lire qu'on aurait mis en place un "pont aérien". Fichtre ! Que voilà un bien grand mot ! Nous voilà revenus à Berlin en 1948/1949

Portrait de vévert1416
3/avril/2020 - 11h22
Bla bla bla