29/03 09:15

Coronavirus - Patrick Devedjian, président des Hauts-de-Seine et ancien ministre, est décédé cette nuit du Covid-19 - Il avait été placé en observation mercredi dans un hôpital du département

Patrick Devedjian, président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, ministre pendant les quinquennats de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé le département francilien dimanche matin, une information relayée par Le Monde. Il avait annoncé être atteint par le coronavirus le 26 mars. 

L’élu, âgé de 75 ans, a été placé en observation mercredi dans un hôpital du sud du département mais son état n’a pas nécessité d’intubation. « Je suis à même de témoigner directement du travail exceptionnel des médecins et de tous les personnels soignants. Fatigué mais stabilisé grâce à eux, je remonte la pente et leur adresse un très grand merci pour leur aide constante à tous les malades », avait-t-il écrit sur le réseau social.

Né le 26 août 1944 à Fontainebleau (Seine-et-Marne). Etudes à l'école communale de La Frette-sur-Seine (Val d'Oise), au Collège arménien de Sèvres, au Lycée Condorcet à Paris, à la Faculté de droit d'Assas et à l'Institut d'études politiques de Paris. Marié depuis 1969 avec Sophie Vanbremeersch, 4 enfants, 10 petits-enfants. Avocat au barreau de Paris (1970). Co-fondateur de la revue libérale Contrepoint sous l'inspiration et le patronage de Raymond Aron (1970).

Vice-Président du Mouvement européen (France) jusqu'en janvier 2002. Auteur de Le Temps des Juges (1996, Flammarion), de Penser la Droite (1999, Coll. "Tribune Libre", Plon) et de A moi le ministère de la parole ! (entretien avec Emmanuel Kessler, 2006, Editions de l'Archipel).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Batori
29/mars/2020 - 16h15

Je crains que derrière tout ça, il y est malgré tout le lobby pharmaceutique...n'en déplaise à certains.

Sinon je ne vois pas pourquoi l'acharnement et/ou les réticences vis à vis de cette thèse ? Qu'a t-on en face à proposer ? rien... même pas de masques pour protéger nos soignants. Comment faire confiance à un état qui se délite un peu plus chaque jour, et Macron n'est pas le seul responsable, nous avons entamée la descente en 1983 quand Mitterand s'est rangé derrière le libéralisme, je crains que la facture vienne de nous arriver.

 

Portrait de Harriet
29/mars/2020 - 14h39
oralsf1 a écrit :

1 seule question, ou plutôt 2 : a-t-il eu l'hydroxychloroquine couplée avec l'azithromycine (qu'a t-on à perdre d'essayer?) ? Et si non pourquoi une telle non assistance à personne en danger?

Ce virus est complexe car émergent ...

Des patients arrivent sur "leurs deux jambes" et deux heures plus tard , ils sont en réanimation ...

Il y a une phase critique autour du 6ème jour , qui fait que tout peut basculer dans un sens ou dans l'autre (risque mortel ou guérison) ... P. Devedjian déclare lui même "remonter la pente" après une période d'observation et deux jours plus tard ....

Si le protocole du professeur Raoult doit être appliqué c'est dés la détection du virus ... dés que la détresse respiratoire survient, l'organisme s'est emballé et la charge virale est probablement déjà trop importante à juguler ...

Quant à ce traitement parmi d'autres en cours d'évaluation actuellement , il faut qu'il puisse prouver son bénéfice ... Ne pas oublier qu'environ 98% des cas s'en sortent sans séquelles et que d'autre part la chloroquine a des effets secondaires non négligeables ... telles que J-P Hamon qui l'a testé mais a dû abandonner en raisons de nausées insupportables ... ainsi qu'une cécité non réversible entre autres ... 

La médecine ne doit pas devenir une "croyance" même si nous en avons besoin en ce moment, mais doit reposer sur des résultats scientifiques ...

Portrait de Dex
29/mars/2020 - 14h31

Peut-être que quand le virus aura touché un certain nombre de personnalités, ça fera prendre conscience à ceux qui ne respectent pas les mesures sanitaires qu'il en va de la vie de tous.

 

Portrait de traker
29/mars/2020 - 14h01

Paix à son âme.

Portrait de Batori
29/mars/2020 - 12h48
dan001 a écrit :

Salut,

Ton histoire m’intéresse, mais peux-tu expliquer un peu mieux, car je ne comprends pas grand chose ?

Par avance merci

Le professeur Levy, époux de madame Buzin, patron de l'inserm  jusque'n 2018, à vu son second mandat rejeté par l'assemblée pour risque de conflits d'intérêts. A la même période, il a également été président de l'alliance nationale pour les sciences de la vie et la santé, organisme qui vient de recevoir pour mission de coordonner la recherche française pour trouver un vaccin contre le covid 19.

En outre et bizarrement il y'a entre Didier Raoult et Yves Lévy un différend. Ce dernier ayant été un des premiers à dénoncer un possible conflit d’intérêts entre l’Inserm et le ministère de la santé.

Et pour terminer on apprend que madame Buzin à fait classer en novembre 2019 (décret en janvier 2020 )  l'hydoxychloriquine comme substance vénéneuse ...

Bref beaucoup de coïncidences...mais que du hasard.

Ces faits sont bien sûr vérifiables sur internet et la page du monde du 27 mars résume (à leur façon...) la situation

 

Portrait de dan001
29/mars/2020 - 12h08
Batori a écrit :
@oralsf1 parce que inserm, parce que aviesan, parce que Lévy/Buzin... Donc M Lévy époux de madame Buzin president de l’inserm jusqu’en 2018 et retoqué pour un second mendat pour conflit d’intérêt est au travers de l’aviesan chargé de trouver un vaccin... Et parallèlement à tout ce petit bordel, madame Buzin en novembre (décret en janvier) fait classer la chloriquine

Salut,

Ton histoire m’intéresse, mais peux-tu expliquer un peu mieux, car je ne comprends pas grand chose ?

Par avance merci

Portrait de Batori
29/mars/2020 - 11h39 - depuis l'application mobile
oralsf1 a écrit :

1 seule question, ou plutôt 2 : a-t-il eu l'hydroxychloroquine couplée avec l'azithromycine (qu'a t-on à perdre d'essayer?) ? Et si non pourquoi une telle non assistance à personne en danger?

@oralsf1 parce que inserm, parce que aviesan, parce que Lévy/Buzin...
Donc M Lévy époux de madame Buzin president de l’inserm jusqu’en 2018 et retoqué pour un second mendat pour conflit d’intérêt est au travers de l’aviesan chargé de trouver un vaccin...
Et parallèlement à tout ce petit bordel, madame Buzin en novembre (décret en janvier) fait classer la chloriquine

Portrait de Morlock3
29/mars/2020 - 11h18

R.I.P

Portrait de turfin
29/mars/2020 - 10h35

Oui, paix à son âme et condoléances à toute sa famille. Malheureusement nous sommes au début de cette épidémie...

Portrait de oralsf1
29/mars/2020 - 10h34

1 seule question, ou plutôt 2 : a-t-il eu l'hydroxychloroquine couplée avec l'azithromycine (qu'a t-on à perdre d'essayer?) ? Et si non pourquoi une telle non assistance à personne en danger?

Portrait de nina83
29/mars/2020 - 09h45

Condoléances, il fait malheureusement partie de la tranche d'âge qui craint le plus.... il va y en avoir encore beaucoup puisque le pic ne fait que commencer..... vivement le mois de mai, protégez-vous bien !

Portrait de jarod.26
29/mars/2020 - 09h42
aie aie aie tout le monde est touché ! RIP
Portrait de Wouhpinaise
29/mars/2020 - 09h41

Plombier, banquier, coiffeur, infirmier, politique,... personne n'est épargné. Paix à son âme.