12/02/2020 18:01

Abus de position dominante: Le duel entre le géant Google et Bruxelles se déplace devant la justice européenne pendant trois jours

Google contre Bruxelles: la bagarre dure depuis 2010. Mercredi, elle se déplace à Luxembourg, où l'américain, mis trois fois à l'amende pour abus de position dominante, se défendra devant la justice européenne. Le tribunal de l'UE accueille pendant trois jours les plaidoiries de la première des trois batailles qui opposent le géant de l'internet à la Commission européenne, l'affaire dite "Google Shopping".

En juin 2017, Bruxelles a infligé une amende de 2,42 milliards d'euros à Google pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche en ligne afin de favoriser son comparateur de prix "Google Shopping" au détriment de ses rivaux, tels le français Kelkoo.

Deux mois et demi plus tard, l'américain déposait un recours à Luxembourg, jugeant cette décision "erronée sur le plan juridique, factuel et économique", selon un courriel de l'entreprise à l'AFP.

La décision des juges européens --susceptible de pourvoi-- pourrait intervenir seulement un an après les plaidoiries. Elle aura en tous les cas valeur de test pour la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, qui mène depuis son arrivée à Bruxelles fin 2014 une politique intransigeante vis-à-vis des géants de la Silicon Valley.

De mercredi à vendredi, l'exécutif européen et Google se livreront à une joute oratoire par avocats interposés, secondés, en ce qui concerne la Commission, par différents plaignants. Pour Bruxelles, Google a relégué au fond du classement des résultats de recherches les concurrents de son comparateur de prix Google Shopping, les rendant moins visibles pour les consommateurs.

Au total le géant de l'internet s'est déjà vu infliger 8,25 milliards d'euros d'amende par la Commission. Et après Shopping, les juges européens devront trancher les litiges en cours liés au système d'exploitation pour smartphones Android et à la régie publicitaire de Google.

Ailleurs sur le web

Vos réactions