23/01 20:32

Tempête Gloria: Un nouveau bilan fait état d'au moins onze morts en Espagne - Les autorités continuent à rechercher au moins quatre disparus

20h31:La tempête Gloria, qui a ravagé le littoral méditerranéen en Espagne, a fait au moins onze morts, selon un dernier bilan obtenu jeudi soir auprès des autorités locales qui continuaient à rechercher au moins quatre disparus.

La Protection civile de Catalogne (nord-est) a annoncé sur Twitter qu'une "nouvelle victime mortelle de la tempête Gloria" était à déplorer: "Un homme de 50 ans mort dans l'après-midi alors qu'il pêchait sur des rochers à L'Ametlla de Mar". Auparavant, ce service avait annoncé que "le corps sans vie de l'homme recherché à Cabacés (nord-est) avait été retrouvé" dans son véhicule.

Un autre homme avait été retrouvé plus tôt jeudi dans une rivière à Jorba également en Catalogne, ont indiqué à l'AFP les secours locaux.

Cela porte à au moins onze le nombre de morts causées par ces intempéries depuis dimanche.

Par ailleurs, la mort mercredi d'une femme de 75 ans dans l'effondrement de son immeuble dans la province d'Alicante est bien liée aux intempéries, l'immeuble s'étant effondré en raison des pluies intenses, ont indiqué les autorités locales.

En visite en Catalogne et aux Baléares, deux des régions les plus touchées, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez a annoncé la tenue vendredi d'une "réunion en urgence afin d'activer tous les mécanismes" pour répondre aux dégâts occasionnés par ces intempéries. "Nous n'allons pas lésiner sur les ressources", a-t-il promis.

Les autres sept victimes ont été retrouvées mortes depuis dimanche dans les régions de Valence (est), Catalogne (nord-est), d'Andalousie (sud) ou de Castille-et-Léon (centre).

L'est de l'Espagne a été frappé de dimanche à mercredi par des pluies torrentielles mais aussi des chutes de neige et des rafales de vent à 100 km/h. Des vagues de plus de 10 mètres se sont fracassées sur ce littoral parmi les plus touristiques d'Europe, où de nombreuses villes ont été inondées.

Le bilan pourrait encore grimper alors qu'au moins quatre autres personnes sont portées disparues en Catalogne et dans l'archipel des Baléares, selon les services d'urgence. Parmi eux figurent un Britannique de 25 ans, disparu à Ibiza, et un Espagnol de 27 ans qui faisait du canyoning sur l'île de Majorque.

L’Espagne a récemment été surprise par différents épisodes de pluies torrentielles d'une intensité rare. Sept personnes étaient mortes en septembre à cause de crues dans le sud-est et en 2018, 13 étaient décédées dans des intempéries à Majorque.

Le MedECC, réseau de plus de 600 scientifiques des pays méditerranéens, a souligné dans une étude publiée en octobre que les épisodes de fortes pluies dans la région pourrait augmenter à terme de "10 à 20%" en raison du changement climatique.

"C'est évident que les phénomènes météorologiques que nous vivons ne sont pas tous dus au changement climatique, mais ce qui est aussi évident, c'est que le changement climatique les accentue", a commenté Pedro Sanchez.

Gloria a également frappé la France depuis mardi. Dans le département des Pyrénées-orientales, quelque 1.500 personnes ont été évacuées mais regagnaient progressivement leur domicile jeudi.

17h03: Le bilan de la tempête Gloria en Espagne est désormais de neuf morts. La dernière victime recensée est un homme retrouvé aujourd'hui dans une rivière à Jorba, en Catalogne, ont indiqué les secours.

14h47: Le point sur la situation cet après-midi

Quelque 1.500 personnes ont été évacuées dans les Pyrénées-Orientales, et plus de 250 dans l’Aude, à la suite de la tempête Gloria, qui frappe le sud de la France après avoir fait au moins sept morts en Espagne, mais les habitants regagnaient progressivement jeudi leur domicile.
Météo-France a seulement maintenu la vigilance rouge pluie-inondation sur la Haute vallée de l’Aude, au sud de Carcassonne, et a rétrogradé en vigilance orange le fleuve Agly, au nord de Perpignan, après le pic de crue de la nuit. Les orages vont progressivement se déplacer vers l’Hérault.
Dans ces deux départements frappés par des pluies diluviennes depuis lundi, aucun blessé ni mort n’est à déplorer.
La majorité des personnes déplacées ont trouvé refuge chez des amis et la famille. Dans le Roussillon, 240 personnes ont passé la nuit de mercredi à jeudi dans des gymnases, comme à Claira, l’une des six communes catalanes à avoir évacué une partie de sa population.
La salle polyvalente de cette localité se vidait jeudi au fur et à mesure de la journée. Il reste encore quelques familles qui prennent leur mal en patience. Francis Pinos, 79 ans, déguste un gâteau à la crème que lui ont porté les secours. «Sincèrement, je pensais qu’on allait pouvoir rentrer chez nous plus rapidement, on se sent coincés ici, mais les services de secours sont impeccables, on ne manque de rien», dit-il.
La rue où il habite est complètement inondée. «Tout ça c’est aussi de notre faute, le dérèglement climatique, c’est nous, et le fait de vivre cette expérience nous en donne encore plus conscience», ajoute ce retraité, vivant à Claira depuis une dizaine d’années.
Daniel et Annie Berthier, un couple de retraités, ont eux décidé de retrouver leur domicile. Soulagement à leur arrivée: la maison n’est pas inondée. «A mon âge, je ne me voyais pas refaire une maison. Ouf, cette fois, le malheur ce n’est pas pour nous!», s’exclame Annie.
Dans l’Aude, plus de 250 personnes ont été évacuées, notamment à Limoux, au sud de Carcassonne.
«C’est la catastrophe. L’eau est montée à plus d’un mètre», se désole Jean-Claude Rivet, 76 ans, en montrant la trace laissée par l’eau sur le mur. Sa villa est à une trentaine de mètres de l’Aude, seulement protégée par un talus, régulièrement submergé.

12h18: Météo France vient de repasser les Pyrénées-Orientales en vigilance orange "inondation". De son côté, l'Aude reste en vigilance rouge.

"La vigilance Orange est prolongée pour le département des Pyrénées Orientales (66) pour le paramètre Pluie-Inondation, du fait de fortes précipitations persistant encore quelque temps sur des zones sensibles", explique Météo France dans son bulletin d'information.

 

 

10h45: Selon le site Vigicrues, il y a une «baisse des niveaux sur l’amont du tronçon (de la Haute vallée de l’Aude), le pic de crue a été atteint mercredi à 22h30 à Carcassonne». Celle-ci a entraîné des inondations de nombreuses habitations ainsi que des coupures de voies de circulation, à hauteur de Limoux notamment. Mais les pluies attendues pour la matinée de jeudi ne devraient pas faire remonter les niveaux d’eau, selon le site.

Les précipitations, fluctuant en intensité, vont perdurer jusqu’à jeudi midi, affectant principalement une grande moité Est du département des Pyrénées-Orientales, littoral compris.

10h22: Quelque 1.500 personnes ont été évacuées dans les Pyrénées-Orientales, et plus de 250 dans l’Aude, à la suite de la tempête Gloria, qui frappe le sud de la France après avoir fait sept morts en Espagne, ont indiqué jeudi les préfectures.

Dans le Roussillon, 240 personnes ont passé la nuit dans des gymnases ou autres salles, comme par exemple à Claira, l’une des six communes traversées par l’Agly à avoir évacué une partie de sa population. Mais la majorité des personnes ont trouvé refuge chez des amis et la famille.

Dans l’Aude, 250 personnes ont «déjà été évacuées et d’autres sont en cours d’évacuation», a indiqué la préfète Sophie Elizéon lors d’un point de presse.

Dans ces deux départements frappés par des pluies diluviennes depuis lundi, aucun blessé ni mort n’est à déplorer.

Plus d’un millier de foyers sont jeudi matin privés d’électricité dans les Pyrénées-Orientales. L’ensemble des transports scolaires et voyageurs sont suspendus pour toute la journée sur l’ensemble du département. Il est recommandé aux parents, dans la mesure du possible, de ne pas amener leurs enfants dans les établissements scolaires.

Météo-France a maintenu la «vigilance rouge crue» sur les départements des Pyrénées-Orientales et de l’Aude, pour les fleuves Agly et Aude, respectivement au nord de Perpignan et au sud de Carcassonne.

«On est sur une phase de décrue au niveau de l’Agly, puisque le niveau de l’eau est passé de 7,40 m à 6,90 m», a indiqué à l’AFP Kévin Mazoyer, le secrétaire général de la préfecture des Pyrénées-Orientales. L’Agly reste en vigilance rouge en raison des risques de rupture des Digues Agly-Plaine de la Salanque.

09h59: La préfecture de l'Aude a mis en place un numéro afin d'avoir des informations: 04.68.10.29.00

09h27: Le point sur la situation ce matin

Dans la nuit de mercredi à jeudi, peu après minuit, Météo-France a confirmé la «vigilance rouge crue» sur ces deux départements, pour les tronçons Agly et haute vallée de l’Aude, c’est-à-dire au nord de Perpignan et au sud de Carcassonne.

«Les pluies, fluctuant en intensité, vont perdurer jusqu’à jeudi midi, affectant principalement une grande moité Est des deux départements, littoral compris. Les pluies vont s’intensifier en fin de nuit de mercredi à jeudi, ainsi que jeudi matin», a prévenu l’institut dans la nuit.

Il sera tombé à la fin de ces intempéries jeudi à la mi-journée jusqu’à «200 à 400 mm d’eau» et «ponctuellement un peu plus», selon les prévisions.

Dans les deux départements, les transports scolaires ont été suspendus pour jeudi. Et les services de l’Etat demandent aux parents de ne pas amener leurs enfants à l’école, au collège et au lycée.

A Claira, commune de 4.200 habitants près de Perpignan, l’une des six à avoir évacué une partie de sa population, Kevin Mazoyer, secrétaire général de la préfecture, s’adresse au micro aux quelques dizaines de personnes ayant trouvé refuge dans la salle polyvalente: «Le niveau (de l’Agly) est monté à 7,20 m, le risque a augmenté, la consigne d’évacuation est plus stricte que jamais. Il va falloir passer la nuit ici, c’est contraignant pour vous je sais, mais indispensable pour vous protéger».

09h22: La tempête Gloria et ses pluies diluviennes ont fait au moins sept morts en Espagne, selon un dernier bilan mercredi tandis que quatre personnes étaient toujours portées disparues.

La dernière victime est un homme tombé à la mer dans le port de Palamos (Catalogne, nord-est), ont rapporté les services d’urgence régionaux mercredi soir.

Deux autres personnes sont mortes dans la région d’Andalousie (sud). Selon la police, un agriculteur de 77 ans est mort mercredi écrasé par l’effondrement d’une serre en raison de la grêle. Le gouvernement régional a par ailleurs annoncé le décès d’une autres personne qui serait selon les médias, un sans-abri mort lundi d’hypothermie.

Un corps a par ailleurs été découvert mercredi dans une zone inondée de la province d’Alicante (sud-est), où un homme de 67 ans dont la voiture a été emporté par les eaux était recherché depuis lundi, selon une porte-parole de la Garde civile.

Depuis dimanche, l’est de l’Espagne est frappé par des pluies violentes mais aussi des chutes de neige, des rafales de vent à 100 km/h et des vagues dépassant les 10 mètres de haut.

Les trois premières victimes de la tempête avaient été découvertes dimanche et lundi. Deux étaient décédées d’hypothermie, une autre avait été touchée à la tête par des tuiles ayant cédé sous le poids de la neige.

Le bilan pourrait encore grimper alors que quatre autres personnes sont portées disparues, selon les services d’urgence.

Trois personnes, dont un Britannique de 25 ans, ont disparu mardi, quand des vagues atteignaient 13,68 mètres en Catalogne et 14,77 mètres aux Baléares, un record dans cet archipel touristique, selon l’autorité portuaire espagnole.

Un Espagnol de 27 ans qui faisait du canyoning sur l’île de Majorque, est aussi recherché depuis lundi.

Par ailleurs, une femme est morte mercredi dans l’effondrement d’un édifice dans la province d’Alicante. Les circonstances du décès restent à établir mais pourraient être liées aux fortes pluies, a indiqué une porte-parole de la Police nationale.

06h50: Ce jeudi, Météo France a maintenu les deux départements en vigilance rouge inondations, pour les tronçons Agly et haute vallée de l’Aude, c’est-à-dire au nord de Perpignan et au sud de Carcassonne. La vigilance orange inondations est de mise en Ariège et en Haute-Garonne. Sur l’ensemble de l’épisode, les quantités de précipitations devraient atteindre 200 à 380 mm sur une large moitié est des Pyrénées-Orientales, ponctuellement un peu plus. Sur l’Aude, 180 à 250 mm sur les Corbières et le pays de Sault, 50 à 80 mm sur les plaines de l’est. La limite pluie-neige se situera vers 1 800 m, la couche de neige fraîche dépassera largement 1 mètre en altitude, parfois plus de 2 m. Les Pyrénées-Orientales sont d’ailleurs en vigilance orange avalanches.

Ce jeudi 23 janvier, les pluies faibliront vers la mi-journée en se décalant sur la plaine littorale. L’après-midi, les pluies se décaleront sur l’Hérault, le Gard, l’est du Tarn et de l’Aveyron, en restant faibles à modérées. Le vent d’est restera soutenu avec des rafales à 80 km/h en bord de mer et sur le relief.

Des pluies faibles déborderont en matinée sur le Sud-Ouest, avec un peu de neige sur les Pyrénées à partir de 1 800 m, puis des éclaircies se développeront l’après-midi. Sur PACA et la Corse, le ciel restera très nuageux avec quelques pluies éparses.

06h01: 1 500 habitants ont été évacués mercredi dans les Pyrénées-Orientales et quelques dizaines dans l’Aude. Dans les deux départements, les transports scolaires ont été suspendus. Et les services de l’État demandent aux parents de ne pas amener leurs enfants à l’école, au collège et au lycée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions