22/01 11:29

Les ministres Gérald Darmanin et Bruno Le Maire ont reçu de nouvelles lettres de menaces de mort avec des balles de revolver - Une enquête a été ouverte

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin et celui de l'Economie Bruno Le Maire, ont reçu de nouvelles lettres de menaces de mort, leurs auteurs réclamant dans l'une d'elles l'abandon de la réforme des retraites, a appris l'AFP mercredi auprès de Bercy.

Deux balles de revolver étaient scotchées sur une de ces lettres non manuscrites, envoyées à Bercy et que l'AFP a pu consulter. «Tu convaincs (...) Macron que cela suffit, qu'il retire sa réforme, sinon on massacre», est-il écrit dans ce courrier.

Une enquête pour menaces de mort a été ouverte ce mardi par le parquet de Paris et a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Ces menaces ne sont pas les premières reçues par les ministres depuis leur nomination au gouvernement. De précédents courriers avaient notamment été reçus en septembre dernier, ou encore, en ce qui concerne Bruno Le Maire, juste avant le G7 de Biarritz en août dernier. Une plainte sera déposée dans la journée, a-t-on précisé à Bercy.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LesRipoublicains
22/janvier/2020 - 14h34

Ce qui est surprenant, c'est que ces illuminés n'interviennent que maintenant.

Je m'attendais, après les épisodes gilets jaunes, à ce que la pression monte déjà depuis plusieurs mois.

Sans cautionner ces attitudes, on peut cependant s'attendre à ce que certaines personnes excédées et au bout du rouleau passent à l'acte après l'arrogance du gouvernement et de Macron dans cette affaire, et ce, d'autant qu'on ne sait rien de cette réforme en ce qui concerne le financement, les dérogations multiples, la durée de cotisation pour une retraite pleine, les dispositions pénibilité, le montant des retraites ...

Le gouvernement veut tout casser de l'existant, tout en demandant un chèque en blanc à l'assemblée pour faire ce qu'il a décidé de faire, sans concertation préalable ... la preuve, puisque quand il a lancé les bases de la réforme, aucun syndicat n'était partant (à part le MEDEF bien sûr !)

Portrait de Pierma
22/janvier/2020 - 12h13 - depuis l'application mobile

Notre pays a besoin, grand besoin, d’une prise en main ferme et sans appel pour remettre de l’ordre. Tout cela est inadmissible.

Portrait de Pierma
22/janvier/2020 - 12h13 - depuis l'application mobile

Notre pays a besoin, grand besoin, d’une prise en main ferme et sans appel pour remettre de l’ordre. Tout cela est inadmissible.

Portrait de rom6
22/janvier/2020 - 11h04 - depuis l'application mobile

Ces personnes qui font ça veulent êtres respectées et écoutees mais c est une honte, ils sont là honte de la France et après ça viens réclamer et revendiquer. ils méritent l emprisonnement

Portrait de Sergent tirailleur Highway

Les chiens aboient mais leurs maîtres leur remettront bientôt leur collier.