21/01 16:43

France 3 annonce que "Thalassa" fera son retour chaque dimanche après-midi dès le 9 février ... mais sans présentateur !

Disparue de l'antenne de France 3 en mai 2019, "Thalassa" va faire son retour sur France 3! La chaîne publique vient en effet d'annoncer que le célèbre programme fera son "come back" le dimanche 9 février prochain, l'après-midi.
Chaque semaine, deux numéros seront diffusés à partir de 15h15.

Une question se pose, qui présentera le magazine hebdomadaire? La réponse est ... personne ! 
La chaîne a décidé de relancer l'émission mais sans présentateur .
Rappelons que Fanny Agostini a été la dernière animatrice à incarner l'émission qui était mensuelle, la journaliste avait pris la relève après George Pernoud. 

Désormais, "Thalassa" sera surtout centrée sur des portraits de femmes et d'hommes, et sur les thèmes liés à l'écologie et les urgences climatiques.

Rappelons que la première émission de "Thalassa" avait été diffusée le 27 septembre 1975, et George Pernoud l'avait incarnée de 1980 à 2017.

Au programme de cette première émission:

15.15 De Toulon à Porquerolles
Toulon, les coulisses de la base navale
Le lieu est immense et pourtant il est presque invisible. Véritable « ville dans la ville », la base navale de Toulon emploie au quotidien 23 000 personnes, civils et militaires, au cœur d'une surface de 1 500 hectares. Le plus grand port militaire d’Europe est aussi le port d'attache du fameux porte-avions Charles-de-Gaulle et de six sous-marins nucléaires d'attaque. Dans ce lieu ultrasécurisé, nous suivrons Théo, un jeune matelot qui revient enthousiaste d'une mission au long cours, ainsi que le quotidien d’Emmanuelle, seule femme militaire à commander un remorqueur. Depuis quatre cents ans, la marine nationale fait vibrer Toulon, depuis quatre cents ans des vocations naissent ici !
Coup de foudre à Porquerolles
Cela s’appelle un coup de foudre. Quand Édith et Marc Frilet, Marseillais d’origine, ont découvert l'île de Porquerolles il y a quarante-six ans, ils sont véritablement tombés sous le charme. Mais Édith et Marc ne sont pas simplement d’excellents marins, ce sont aussi des bâtisseurs qui aiment se lancer dans des aventures, comme la reconstruction de l’un des derniers forts militaires en mer construit sur un îlot face à Porquerolles. Le couple veut le rénover en respectant le mieux possible l’âme du lieu. Une manière de rendre hommage à cette île méditerranéenne qu’ils aiment tant.
16.15 D’Hoëdic à Quiberon
Quiberon, ils réinventent la pêche artisanale
À Quiberon, Simon Le Gurun, la petite quarantaine, est un marin pêcheur nouvelle génération. Il y a trois ans, il a décidé de changer sa façon de travailler en répondant à une demande émergente, vendre son poisson vivant ! 
Désormais, certains poissonniers et restaurateurs français veulent élaborer une cuisine raffinée à partir de poissons ultrafrais. Jean-François Malherbe, pêcheur à la ligne au large de Quiberon, a lui aussi fait le choix d'une autre pêche, plus qualitative et plus respectueuse de la ressource. Il ne passe plus par la criée, il a fait le choix du circuit court via internet.
Hoëdic, le défi du nouvel instituteur 
Sur la petite île d'Hoëdic, au large de Quiberon, il fallait sauver l'école, menacée de disparition. Yannick Moisson, un instituteur amoureux de la mer, s’est engagé à relever le défi ! Le début d'une grande aventure sur ce caillou de sable et de granit de seulement 2 kilomètres carrés. Un Far West breton où seulement soixante habitants vivent à l’année et où six enfants se retrouvent dans la classe unique de Yannick. Ses prédécesseurs n’ont pas pu résister très longtemps à la rudesse de l'isolement ; Yannick, lui, mise sur son expérience de la navigation pour se lancer dans cette aventure. Thalassa a suivi tout au long de sa première année scolaire ce maître des écoles original et attachant.

Ailleurs sur le web

Vos réactions