16/01 19:00

Le comité Mister France s'exprime pour la 1ère fois après les accusations de trucage, et de chantage sexuel et financier d'un candidat

L'élection de Mister France qui s'est déroulée samedi a fait polémique après l'élection de Thomas Cornelus (Mister Occitanie Ouest), devant Daniel Ferreira Concalves (Mister Corse) et Nicholas Morvan (Mister Guadeloupe). Un candidat avait en effet accusé les organisateurs de trucage mais également de chantage sexuel comme l'avait révélé RTL

Ce jeudi soir, le comité Mister France réagit pour la première fois. Son président, François Dexonne, déclare:

"En suite des déclarations d’un des candidats au concours MISTER France qui s’est déroulé ce samedi 11 janvier 2020, dans, je tiens à le souligner, d’excellentes conditions, il apparait nécessaire de répondre aux accusations formulées à l’encontre du comité MISTER France et de son Président.".
Et d'ajouter: "Les propos tenus sont sans aucun fondement et je regrette fortement que le candidat déçu choisisse de s’exprimer ainsi, en portant des accusations particulièrement graves qui malheureusement vont me contraindre à engager des poursuites pour diffamation publique à son encontre.

Je tiens en effet à ce que la justice démontre qu’aucun des faits évoqués n’a de réalité."

Avant de poursuivre: "Il est malheureusement aujourd’hui trop facile de venir affirmer, via les réseaux sociaux, dans le contexte actuel, que des manœuvres sont organisées pour truquer une élection.

Je réitère qu’il n’y a évidemment eu aucun chantage ni aucune proposition faites pour favoriser certains candidats au détriment des autres.

Le règlement est très clair et a été strictement respecté dans le cadre de l’élection. La règle était connue à l’avance et publiée sur le site MISTER France."

"Je comprends la déception du candidat qui n’a pas fait partie des 14 finalistes, cependant, il a évidemment été traité de la même façon que les 28 candidats.

Il est regrettable que de tels propos soient tenus car cela affecte non seulement l’élection de 2020, mais également l’ensemble de l’organisation du comité MISTER France.

Cette belle aventure va évidemment se poursuivre et je tiens à remercier les candidats qui m’ont apporté leur soutien face à cette polémique infondée." a-t-il conclu.

Rappelons que pour Alexis Villain, Mister Centre-Val de Loire, il y a clairement eu un problème au niveau des votes. "Le système de votes était inadmissible. Il n'y avait aucun huissier pour contrôler. Le vote en ligne n'a compté que pour 20% du total entre le vote du public dans la salle et celui des huit jurés. On a su ça dix minutes avant", avait expliqué le jeune homme de 26 ans, entrepreneur immobilier, à RTL.fr. Ce candidat qui évoque également un chantage sexuel qui lui aurait été fait.

"L’envers du décor du monde de Mister France ! Finissant moi même dans les 3 premiers des votes du public, le jury du jour de l’élection m’ayant confirmé avoir voté pour moi et ne comprenant pas les résultats finaux, le jury faisant l’éloge de ma prestation n’ont pas compris la délibération (pas de huissier de justice pour contrôler). je n’ai même pas eu accès au podium car l’organisateur a préféré élire une personne avec moins de 2% de votes du public, qui est de sa région, et qui a été élu depuis 2 ans... Ayant refusé les demandes et les sous entendu du patron Mister France pour financer leur groupe via la société ou pour passer sous la table j’ai été écarté avant même la finale. C’est honteux, et je comprends mieux pourquoi le comité miss France ne veut pas entendre parler du comité Mister France."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pierma
16/janvier/2020 - 22h27 - depuis l'application mobile

C’est à dire que, ces mecs là, n’ont pas fait l’ENA.... un peu pitoyables.