30/11 16:31

La SNCF vend aux enchères des objets issus des "petits gris", les trains de banlieue en acier inoxydable qui ont circulé jusqu'à la fin 2018, au profit des Restos du Coeur

La SNCF va organiser lundi à Paris une vente aux enchères d'objets issus des "petits gris", les trains de banlieue en acier inoxydable qui ont circulé jusqu'à la fin 2018, au profit des Restos du Coeur.

La SNCF a permis à cinq studios de jeunes designers de transformer des pièces de ces trains en 17 objets du quotidien: un vaisselier, une table, des étagères, une poubelle, un banc, des portes, des lampes...

S'ajoutent 56 pièces originales qui raviront les amateurs de train: phares, lanternes, tabourets, banquettes, interphones, porte-bagages, manomètres, etc.

Les mises à prix sont relativement modestes.

"C'est une vente caritative, l'idée c'est d'avoir des prix attractifs (...) et que tout le monde puisse participer", a souligné le commissaire-priseur Ludovic Morand. "Si on vent un objet 100 euros, c'est 100 repas aux Restos du Coeur", a-t-il remarqué.

Une première vente, en 2012, avait rapporté 45.530 euros.

"C'est une tranche d'histoire, les +petits gris+", a relevé Romain Colucci, le fils de Coluche représentant les Restos du Coeur, qui aime "leur fonction populaire évidente".

"Comme les Restos du Coeur, ils appartiennent au patrimoine historique de la France!", a-t-il relevé.

Les "petits gris" --officiellement Z5300, aussi appelés "rames inox" ou "couscoussières"--, ont circulé dans la région parisienne de 1965 à 2018. Ils incarnaient avec leur caisse argentée et leurs banquettes en skaï orange, le confort moderne dans les années 1960.

"Les +petits gris+ ont accompagné la vie des gens matin et soir pendant 54 ans sur parfois de très longues distances. Ils ont marqué la vie de beaucoup de nos voyageurs et on a souhaité pouvoir leur donner une deuxième vie", a expliqué à l'AFP Alain Krakovitch, le directeur général de Transilien (la branche de la SNCF pour les trains de la banlieue parisienne).

"Surtout, c'est important pour tous les cheminots, et en particulier pour les 13.000 agents de Transilien, que cette vente se fasse au bénéfice des Restos du Coeur. Ils nous le disent, et ce n'est pas étonnant car ils sont dans l'espace public, ils voient aussi la pauvreté tous les jours", a-t-il ajouté.

Les objets sont exposés jusqu'à la vente aux enchères, qui aura lieu lundi à 18H30, à Ground Control, près de la Gare de Lyon (81 rue du Charolais) à Paris.

Les enchères seront aussi possibles en temps réel sur http://www.drouot-morand.com

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DidoudeParis
1/décembre/2019 - 11h30

Pour avoir utilisé ces trains durant des dizaines d'années, ai-je envie d'en avoir un bout...heu ben non en fait.