29/11 08:01

Scandale en Espagne: Une participante affirme avoir été violée devant les caméras de Big Brother par un candidat alors quelle était sous l'emprise de l'alcool et inconsciente - Vidéo

La justice s'est saisie d'une plainte de cette participante, Carlota Prado, qui dit avoir été violée par un autre participant dans une chambre filmée alors qu'elle était sous l'emprise de l'alcool et inconsciente, il y a 2 ans. Les producteurs avaient expulsé le jeune homme de l'émission et les images n'avaient jamais été diffusées. La scène avait été filmée dans la maison du "Gran hermano" (Big Brother en espagnol), émission qui consiste à enfermer pendant plusieurs semaines un groupe et à le filmer en permanence, tout en faisant voter les téléspectateurs pour qu'ils décident quels candidats éliminer.

Bien qu'elle date de novembre 2017, l'affaire fait les gros titres depuis la publication la semaine dernière d'un article du média en ligne espagnol El Confidencial rapportant que le lendemain du viol présumé, Carlota avait été amenée à commenter une vidéo de la scène face à la caméra. Le journal a diffusé la vidéo tournée dans la pièce dite du "confessionnal": la jeune femme devient de plus en plus nerveuse quand elle est interrogée à propos de ce qui s'est passé à son insu et finit par implorer, en larmes, de cesser la diffusion des images.

"Il y aurait dû y avoir à mon côté, une psychologue ou quelqu'un qui m'aide à faire face à ces images si dures. Ils ne m'ont jamais demandé si je voulais voir ça... j'aurais dit non", a assuré la jeune femme dans cet article. Endemol Shine Group, propriétaire de la société produisant l'émission, a indiqué qu'"avec le recul, nous regrettons que la conversation pendant laquelle Carlota a été informée ait eu lieu dans le confessionnal".

Le groupe a cependant souligné n'avoir jamais cherché à diffuser la vidéo. Le propriétaire de Telecinco, Mediaset Espagne -- contrôlé par la famille de l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi -- s'est lui présenté dans un communiqué comme la victime d'une campagne de "dénigrement" de la part d'un groupe médiatique rival. Mediaset Espagne assure qu'il restera "attentif aux résultats de l'enquête et à l'éclaircissement total des faits, dans le respect de l'intimité des personnes affectées", tout en faisant valoir qu'il n'est pas impliqué dans la procédure judiciaire.

De grandes entreprises ont mis fin à leur parrainage publicitaire de la version espagnole de "Big Brother" entachée par le viol présumé d'une participante. Au moins 20 entreprises -- dont Nestlé, Schweppes, Nissan, L'Oréal et la banque BBVA, ont annoncé sur Twitter avoir retiré leurs publicités de l'émission de téléréalité diffusée par Telecinco, la chaîne la plus regardée d'Espagne, après une campagne sur les réseaux sociaux. Ricardo Cirujano, porte-parole de Carretilla -- leader sur le marché des plats préparés et asperges en conserve en Espagne -- a expliqué à l'AFP avoir cessé son parrainage de l'émission parce que l'entreprise "ne partage pas ses valeurs".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de C'est Mon Avis
29/novembre/2019 - 15h49

Ceux qui leur fournissent de l'alcool ne sont-ils pas aussi responsables ? Visiblement, certaines personnes ne savent toujours pas que l'abus d'alcool est très dangereux, non pas que pour la santé, mais pour la personne elle-même ! Ah là là ces jeunes qui ne peuvent s'empêcher de picoler ! Pauvre Espagne ! Et pauvre France par la même occasion !

Portrait de Soldats de Salamine
29/novembre/2019 - 15h33

Gran Hermano est une émission un peu trash c'est vrai. Il faut savoir que Telecinco la chaîne qui diffuse l'émission appartient à la famille Berlusconi le mieux disant culturel n'est pas son objectif. De plus la candidate a subi de la part de la production des pressions pour se taire. Actuellement une procédure judiciaire est en cours, Nestlé, L'Oréal. Lancôme est autres ont retiré leurs pubs. Un viol est un crime qui est passible des assises. En Espagne  les violences faites aux femmes sont dénoncées et beaucoup plus médiatisées qu'en France. Les juges et la police sont également mieux formés. D'où le fort impact. 

Portrait de Panurge
29/novembre/2019 - 11h53
La République C'est Moi a écrit :

Jarod et Vladimir

Je ne comprends pas ce genre de remarque.

Vous n'avez toujours pas compris?

Si vous, même en temps que mec, vous aviez été violé, êtes-vous certain de trouver la force d'aller porter plainte?

Et même si vous êtes si costaux que ça, pouvez-vous comprendre que tout le monde n'est pas comme vous?

Le pire dans ces affaires de viol c'est justement ce type de réaction qui sèment le doute.

C'est précisément pour ça que des femmes hésitent.

Allez-vous enfin comprendre?

Pour comprendre faut un cerveau !smiley

Portrait de Syloëne
29/novembre/2019 - 11h40
La République C'est Moi a écrit :

Jarod et Vladimir

Je ne comprends pas ce genre de remarque.

Vous n'avez toujours pas compris?

Si vous, même en temps que mec, vous aviez été violé, êtes-vous certain de trouver la force d'aller porter plainte?

Et même si vous êtes si costaux que ça, pouvez-vous comprendre que tout le monde n'est pas comme vous?

Le pire dans ces affaires de viol c'est justement ce type de réaction qui sèment le doute.

C'est précisément pour ça que des femmes hésitent.

Allez-vous enfin comprendre?

La seule réponse sensée que j'ai lue ici. Bravo et merci.

Portrait de Mike.miller
29/novembre/2019 - 09h16 - depuis l'application mobile

Elle, je l'a crois

Portrait de lysniais
29/novembre/2019 - 09h16

Son "sacrifice" sexuel à but lucratif et intéressé n'a visiblement pas les retombées qu'elle espérait donc elle attaque 2 ans après. Pitoyable!

Portrait de jarod.26
29/novembre/2019 - 09h10 - depuis l'application mobile

elle a pris son temps pour porter plainte

Portrait de Vladimirlefox
29/novembre/2019 - 08h42 - depuis l'application mobile

2 ans d’attente pour porter plainte ?