24/10/2019 06:40

Carlos Ghosn annonce ce matin qu'il demande l'annulation de toutes les poursuites contre lui au Japon, accusant les procureurs de "collusion" avec Nissan pour le faire tomber

Carlos Ghosn a annoncé ce matin qu'il demandait l'annulation des poursuites intentées contre lui au Japon, accusant les procureurs «d'actes illégaux» et de collusion avec son ancien employeur Nissan pour le faire tomber. Les avocats de l'ex-patron de Renault et Nissan, Hiroshi Kawatsu, Junichiro Hironaka et Takashi Takano, accompagnés de leur client, ont présenté leurs arguments jeudi lors d'une audience préliminaire au procès qui doit s'ouvrir en avril.

Les inculpations sont «politiquement motivées depuis le début, fondamentalement biaisées» et «cette affaire n'aurait jamais dû donner lieu à des poursuites pénales», ont-ils dénoncé dans un communiqué. L'enquête contre Carlos Ghosn est «totalement illégale et préjudiciable», a écrit Me Kawatsu dans un autre document obtenu par l'AFP. Et de dénoncer «un abus de l'autorité publique chargée des poursuites pénales à des fins déloyales dans un contexte de discrimination à l'égard de la race, de la nationalité et du statut social de M. Carlos Ghosn».

Les défenseurs du franco-libano-brésilien, qui était le chef d'entreprise le mieux payé du Japon, exigent en conséquence «l'annulation des poursuites». Ils ont transmis aux juges et à la presse les éléments qui, selon eux, démontrent que leur client est innocent et qu'il est victime d'une machination ourdie en dehors des règles.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de popeye55
25/octobre/2019 - 00h34

Je ne defends pas Carlos Ghosn pour ses écarts, mais ici, apparemment, personne n'a compris qu'il est tombé dans un traquenard tendu par les Japonais. Il a sauvé  Nissan de la faillite et le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi était devenu début 2017 le leader mondial pour la vente de véhicules. Il voulait modifier la structure du groupe (participations croisées avec 40% Renault, 40% Nissan et 20% Mitsubishi) pour faire une intégration complète de Renault et Nissan dans une même société . Pour les Japonais pétris d'orgueil, c'était une trahison !! Plutôt mourir que d'intégrer une société japonaise dans une entreprise européenne !! Pour le faire tomber, les Japonais l'ont surveillé pendant un an et comme il a fait beaucoup d'ecarts c'était plutôt facile pour eux. Ils l'ont arrêté alors qu'il allait annoncer la fusion Renault Nissan. Impossible pour un japonais d'accepter la suprématie de Renault . Si Carlos Ghosn n'avait pas commis ses propres erreurs, ils l'auraient tué car ils n'auraient jamais accepté cette infamie !! Il faut bien connaître l'état d'esprit des japonais...