14/10 07:31

Le réseau social Facebook veut connecter les employés des entreprises avec son réseau professionnel baptisé Workplace

Par Julie JAMMOT

Lancé en 2016, Workplace, le réseau social de Facebook dédié aux employés des entreprises, veut se différencier de la concurrence en connectant entre eux aussi bien les cols blancs dans les bureaux que les cols bleus dans les magasins ou sur le terrain. La stratégie est payante - la plateforme "pro" compte désormais trois millions d'abonnés payants, contre deux millions en février, a annoncé le géant technologique.

Cette interface, comme ses équivalents créés par Slack, Salesforce ou Microsoft, permet aux employés d'une société de communiquer, échanger des documents, travailler sur un projet, faire des conférences téléphoniques ou de la messagerie instantanée. "Beaucoup de sociétés, comme nous, connectent les cols blancs. Nous voulons dépasser ça, nous voulons un logiciel qui connecte tous les employés, même ceux qui n'ont pas d'email", explique à l'AFP Julien Codorniou, vice-président de Workplace.

A Walmart ou Vodafone, le réseau professionnel a ajouté des clients comme Nestlé, Kering et BT, qui emploient des dizaines de milliers de personnes. "Les employés s'attendent à retrouver le même genre d'expérience, la même qualité de communication au sein de l'entreprise que ce dont ils ont l'habitude en tant qu'utilisateurs des plateformes numériques", a remarqué Béatrice Lazat, directrice des ressources humaines chez Kering, lors d'un événement annuel organisé par Workplace pour ses clients.

"Nous étions très loin du compte", a-t-elle ajouté, précisant que 85% des 35.000 employés du groupe sont devenus des utilisateurs actifs du réseau, et un tiers s'y connectent tous les jours. - Chine - "Certaines marques organisent des compétitions non officielles entre les magasins, pour savoir qui a vendu le plus. C'est très sain et cela permet d'impliquer les personnes qui sont sur le terrain", se félicite-t-elle. Seul bémol : la Chine. Facebook et toutes ses applications y sont inaccessibles.

"C'est encore un peu un problème, comme nous avons plus de salariés dans des magasins en Chine qu'aux Etats-Unis", admet-elle. Pour contourner cet obstacle majeur, Workplace a trouvé une solution alternative via WeChat, plateforme phare du géant chinois Tencent. Le réseau est censé faciliter la communication de la direction vers les équipes, entre les employés, mais aussi les retours de la part des personnes sur le terrain, y compris les "sans-emails" (dans les magasins, les restaurants, etc). Les outils doivent notamment permettre de remarquer des personnes susceptibles d'accéder à des postes de management.

"Vous ne pouvez pas faire ça avec l'intranet, seul Workplace peut faire ça", insiste Julien Codorniou devant une assemblée de clients acquis et potentiels dans un hôtel de Menlo Park, proche du siège du réseau social. - Etanchéité - "La grosse inquiétude pour nous a été de tout d'un coup donner une voix à 20.000 personnes qui n'en avaient pas avant", raconte à l'AFP Suzie Elliott, directrice des ressources humaines chez Farmers Insurance, un groupe américain qui a adopté Workplace pour tous ses salariés en 2017. Certains employés ont aussi alors exprimé des craintes, par rapport à la protection de leur vie privée et à l'étanchéité entre le réseau social et le réseau professionnel. "Cela a été un gros sujet de débat. Mais nous avons bien expliqué que les deux plateformes sont totalement séparées", se souvient-elle.

Selon elle, l'application mobile a permis de créer le sentiment d'appartenir à une communauté pour tous les salariés, notamment ceux qui passent beaucoup de temps seuls, à rendre visite aux leurs clients. De nouvelles options dévoilées mardi donnent la possibilité d'organiser des sondages rapides ou détaillés en interne, ou encore de remercier publiquement un collègue.

Du côté des innovations techniques, Facebook a mis l'accent sur la vidéo. Les entreprises pourront utiliser Portal, sa gamme d'écrans "intelligents" conçus pour passer des appels vidéo de meilleure qualité que via l'ordinateur ou le smartphone. L'intelligence artificielle sera aussi intégrée dans les vidéos publiées sur Workplace pour transcrire automatiquement les sous-titres. Enfin, un système de diffusion dit "de pair à pair", où une seule personne reçoit le signal et le transmet à ses collègues, permettra de réduire l'utilisation de la bande passante afin que tous les employés d'un café ou d'un magasin puissent regarder des vidéos en direct.

Ailleurs sur le web

Vos réactions