19/09 15:31

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé la suspension pour des "raisons matérielles" des activités de sa chaîne télévisée Future TV

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé  la suspension pour des "raisons matérielles" des activités de la chaîne télévisée Future TV, dont la famille Hariri est le principal actionnaire, plus d'un quart de siècle après sa création. Fondée en 1993 par Rafic Hariri, ancien Premier ministre assassiné en 2005 et père de l'actuel chef du gouvernement, Future TV connait des déboires financiers depuis plusieurs années, dans un paysage médiatique en crise.

Depuis fin juillet, la chaîne, principal relais médiatique du Courant du Futur de Saad Hariri, n'a plus diffusé de nouvelles informations, se contentant de rediffuser d'anciennes émissions. "C'est avec tristesse que j'annonce aujourd'hui la décision de suspendre le travail à Future TV (...) pour les mêmes raisons matérielles qui ont conduit à la fermeture du quotidien Al-Moustaqbal" en début d'année, a indiqué M. Hariri dans un communiqué diffusé par son bureau de presse.

"Cette décision n'est pas facile pour moi, ni pour le public du Courant du Futur (...)", a ajouté le Premier ministre libanais. Il ne s'agit toutefois pas d'une fermeture de la chaîne mais de "la fin d'une période" en vue d'une "nouvelle phase (...) dans les mois à venir", selon le communiqué.

Cette "période provisoire" sera consacrée à la "restructuration" de la chaîne, a assuré à l'AFP son directeur général, Ramzi Jbeily. La suspension des activités de Future TV vient se greffer à une série noire pour les institutions affiliées au Premier ministre libanais.

En janvier, le quotidien Al-Moustaqbal, propriété des Hariri, a publié sa dernière édition papier, 20 ans après sa création. Quant au géant de la construction Saudi Oger, pierre angulaire de l'empire des Hariri, il s'est effondré en 2017, poussant des milliers de ses employés à quitter l'Arabie saoudite avec des salaires impayés et sans indemnités.

En mars 2018, la société française de construction Oger International, également fondée par Rafic Hariri, avait été rachetée par l'homme d'affaires jordanien Ala Al Khawaja. Ces dernières années, Saad Hariri a en outre subi plusieurs revers politiques. Avec la suspension de Future TV, il perd une plateforme et une visibilité médiatiques dans un pays où cohabitent plusieurs médias privés souvent affiliés à des partis politiques concurrents.

Ailleurs sur le web

Vos réactions