14/09 08:21

L'actrice américaine Felicity Huffman, qui incarne Lynette Scavo dans la série "Desperate Housewives", condamnée cette nuit à de la prison ferme

L'actrice américaine Felicity Huffman, qui incarne Lynette Scavo dans la série "Desperate Housewives", a été condamnée  à deux semaines de prison pour avoir payé 15.000 dollars afin de falsifier les tests d'entrée à l'université de sa fille aînée, dans le cadre d'un vaste scandale de corruption qui a éclaboussé la jetset.

L'actrice de 56 ans, devenue mondialement célèbre pour son rôle dans la série télévisée "Desperate Housewives", avait plaidé coupable en mai: elle avait admis avoir versé ces 15.000 dollars au responsable d'une société spécialisée dans la préparation aux tests SAT d'entrée dans les universités américaines, pour que les résultats de sa fille aînée soient améliorés.

Felicity Huffman, venue au tribunal en robe bleue marine, accompagnée de son mari William Macy, devrait commencer à purger sa peine dans six semaines, le 25 octobre. Sur la trentaine de parents inculpés dans cette affaire, elle est la première à connaître sa peine. L'audience au tribunal fédéral de Boston vendredi était considérée comme un test de la sévérité que montrerait la justice face à des accusés blancs et fortunés.

Le procureur fédéral avait demandé à la juge Indira Talwani une peine légère d'un mois de prison, faisant notamment valoir que de riches parents ne pouvaient pas impunément corrompre le système d'admissions. Les avocats de l'actrice avaient eux plaidé contre la prison, proposant un an de liberté conditionnelle, des travaux d'intérêt général et une amende de 20.000 dollars.

La juge Indira Talwani a tranché pour une brève incarcération, assortie de 30.000 dollars d'amende et de 250 heures de travaux d'intérêt général. Cette peine permettra selon elle à l'actrice de "reconstruire sa vie". "Après cela, vous aurez acquitté votre dette", a déclaré la juge, selon des journalistes présents dans la salle.

"Sans cette sentence, les gens vous demanderaient à l'avenir comment vous vous en êtes tiré à si bon compte". "J'accepte sans réserve la décision d'aujourd'hui (...) il n'y a pas d'excuse ni de justification pour ce que j'ai fait", a assuré Felicity Huffman, dans une déclaration transmise par un porte-parole.

"Je peux vous promettre que dans les mois et années à venir, je vais essayer de mener une vie plus honnête, donner un meilleur exemple à mes filles et ma famille", a ajouté l'actrice. Dans une lettre de trois pages envoyée au juge début septembre, l'actrice avait expliqué pourquoi elle avait jugé bon de payer pour falsifier les tests de sa fille, qui avait eu une scolarité difficile mais ne lui avait rien demandé. "Dans ma volonté désespérée d'être une bonne mère, je me suis convaincue que je ne faisais que donner à ma fille une chance honnête" écrivait l'actrice.

"Je vois maintenant l'ironie qu'il y a là-dedans car ce que j'ai fait était le contraire d'honnête. J'ai enfreint la loi, trompé le monde éducatif, trahi ma fille et n'ai pas été à la hauteur de ma famille." Felicity Huffman, à l'affiche depuis août sur Netflix d'une nouvelle comédie, "Otherhood", ajoutait qu'elle éprouverait "honte et regrets" pour le reste de sa vie.

Au total, 50 personnes ont été poursuivies dans ce dossier de corruption, dont une trentaine de parents, pour certains patrons d'entreprises ou avocats. Ils sont accusés d'avoir payé des sommes allant jusqu'à 6,5 millions de dollars pour faciliter l'entrée de leurs enfants dans de prestigieuses universités, dont UCLA, l'Université de Californie du Sud (USC), Stanford, Yale ou Georgetown. Vingt-trois personnes ont déjà plaidé coupable.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Panurge
15/septembre/2019 - 10h42

Une pensée à tout ces bobos parisiens  qui passent leur temps à faire l éloge de l école publique , et en off font tout ce qu ils peuvent  pour soit scolarisés leurs enfants dans les beaux quartiers ou alors dans des écoles privées ! 

Portrait de Dex
14/septembre/2019 - 12h21
Dex a écrit :

Alors OUI si tu veux. Je disais non dans le sens où ceux qui peuvent payer une école privée n'ont pas besoin d'une boîte postale pour éviter à leurs gamins une école publique mal fréquentée.  

 

.

Portrait de Dex
14/septembre/2019 - 12h20
C'ptain What31 a écrit :

Vous confirmez ce que dit "c'était mieux avant" alors pourquoi lui dire NON ? 

Alors OUI si tu veux. Je disais non dans le sens où ceux qui peuvent payer une école privée n'ont pas besoin d'une boîte postale pour éviter à leurs gamins une école publique mal fréquentée.  

 

Portrait de stbx00
14/septembre/2019 - 09h20
canopee02 a écrit :

Ce qui n'a strictement aucun rapport donc...

Exactement... C'est comme "l'optimisation fiscale" comparée à "la fraude fiscale"

Portrait de Dex
14/septembre/2019 - 09h16
CTmieuxAvant a écrit :
En France les parents domicilient leurs gosses chez les grands-parents, oncles, amis etc ou choisissent des options très spécifiques pour que leurs progénitures soient dans le meilleur lycée surtout sans trop d’étrangers... certains vont jusqu’à louer des chambre de service pour l’adresse. C’est normal !

Non, en France, quand t'as les moyens, tu vas dans le privé, où l'enseignement est à la hauteur de ce qu'on serait en droit d'attendre partout dans le public . Et pour la domiciliation, j'aurais pas hésité une seule seconde à le faire pour que mes enfants soient dans un établissement correct. Les meilleurs ne tirent jamais les mauvais vers le haut, c'est toujours l'inverse. Pour moi ils n'ont pas à subir les conséquences des carences de la politique des gouvernement en matière d'éducation.

 

Portrait de Philou-02.
14/septembre/2019 - 09h02

En taule la tricheuse smiley

Portrait de CTmieuxAvant
14/septembre/2019 - 08h58 - depuis l'application mobile

En France les parents domicilient leurs gosses chez les grands-parents, oncles, amis etc ou choisissent des options très spécifiques pour que leurs progénitures soient dans le meilleur lycée surtout sans trop d’étrangers... certains vont jusqu’à louer des chambre de service pour l’adresse. C’est normal !

Portrait de nina83
14/septembre/2019 - 08h46

Elle s'en tire bien, 15 jours de prison c'est juste le temps de voir ce qui se passe dans le monde carcéral.... Dommage qu'on ne nous dise pas si sa fille a pu faire des études et avoir un bon job....