04/09/2019 14:01

EXCLU - Pascal le grand frère: "Difficile pour moi de vivre avec seulement l'Allocation de Solidarité Spécifique à 440 euros" - VIDEO

Ce matin, Pascal Soetens était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. "Pascal, le grand frère" est revenu sur ses déclarations tenues la veille dans lesquelles il révélait toucher que 440 euros par mois.

"Je ne suis pas au RSA, c'est pire que ça. Je suis à l'ASS, l'Allocation de solidarité spécifique. Quand on n'a pas fait suffisamment d'heures pour bénéficier du RSA, on ne touche rien. Pôle Emploi vous propose cette allocation pour vous aider à essayer de vous en sortir. 441 euros, je ne vois pas ce qu'on peut faire avec ça. J'ai repris des activités à l'extérieur", débute-t-il en exclusivité dans "Morandini Live".

Et d'ajouter concernant sa situation : "Je le vis bien, parce que je suis un battant et je ne baisse pas les bras. C'est compliqué. J'ai eu un train de vie plutôt raisonnable, pas dans l'excès. Je pouvais me payer ce que je voulais. J'ai toujours fait attention à l'argent. J'ai de l'argent de côté. Je l'utilise pour vivre normalement".

Avec la somme qu'il touche avec l'ASS, Pascal Soetens - qui n'est plus sous contrat avec Julien Courbet - explique qu'on "ne fait rien avec ça". "J'ai un crédit qui est de 700 euros. Ce n'est pas la TV qui m'a payé ma maison. J'en ai encore pour cinq ans. Je fais mes courses et ça y est : je n'ai plus rien. Grâce à ma notoriété, j'ai d'autres activités à droite, à gauche. Le fait de cumuler, ça me fait un salaire de 1.500 euros par mois. Aujourd'hui, je vis avec ça". "Je me dis que je suis dans le creux de la vague et après le creux il y a le sommet. Je ne peux que remonter", continue "Pascal Soetens en indiquant ne pas avoir gagné plein d'argent quand il présentait l'émission "Pascal, le grand frère" sur TF1.

"La télé ça m'intéresse toujours. On a écrit avec des sociétés de production deux projets qu'on a présentés à plusieurs chaînes. Il y a W9 et NRJ12 qui sont au courant. Deux beaux projets qui sont différents du Grand Frère. Il faut sortir de cette image", révèle-t-il en indiquant qu'il a également un projet de film.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Malie83
5/septembre/2019 - 20h46

Perso tant pis pour toi c'est tout qu'est-ce que tu veux qu'on te dise tu t'es fait avoir tu aurais dû être mieux payé pour être à la télé c'est ton problème pas le nôtre

Portrait de Spooky
5/septembre/2019 - 13h37

Il est revenu sur ces propos, déclarant cumuler 1500 euros par mois grâce à des activités liées à sa notoriété. En attendant il est venu faire sa pleureuse à la tv, et ça a marcher puisque hanouna envisage des choses avec lui. Mais monsieur soetens, est un peu dégueulasse d'aller pleurer à la TV pour finalement dire qu'il se fait 1500 comme à ces débuts. Pour tous ceux qui n'ont pas 1500 par mois, voir moins, ce qu'il a fait est méprisable. 

Portrait de bacchussss
5/septembre/2019 - 05h59
tobian a écrit :

   Il cherche quoi, exactement? une cagnotte?

un travail chez Hanouna, si j'ai bien compris

Portrait de Kratus
5/septembre/2019 - 01h04

Si il touchait l'ASS il saurait que c'est 16€74 par jour dont 502 ou 518 selon le nombre de jours par mois....je l'ai touché pendant 2 ans avant ma retraite donc moi je connais son montant...

Et pour vivre on tape dans ses réserves ...encore faut il avoir su ou pu s'en constituer mais si en etant animateur il ne l'a pas fait c'est son probleme... 

Portrait de DidierM.
4/septembre/2019 - 22h39

Il s'est alors beaucoup moins bien débrouillé que Maïté de la cuisine des Mousquetaires. Elle, c'est la télé qui lui a payé sa maison...

Ah, oui, et aussi, pas beaucoup vu l'émission dont Pascal était l'animateur mais il me semble qu'il pourrait avoir un excellent avenir dans le poste ou quelque autre médium audiovisuel. Qu'on aime ou pas, il dégage une réelle présence à l'écran.

Portrait de Rustik
4/septembre/2019 - 17h38

J'aurais jamais pensé qu'un gars comme lui soit un chialeur pareil

Portrait de arcawen
4/septembre/2019 - 14h46

Travers la rue ... il y a du boulot.