29/08 14:31

EXCLU - Le coup de colère du Docteur Jean-Michel Cohen contre les produits bio: "Ca ne sert pas à grand chose!" - VIDEO

A l'occasion de la diffusion ce soir en prime d'un numéro de l'émission "Tout compte fait" sur France 2, Jean-Michel Cohen était l'invité de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People.

Le nutritionniste a poussé un coup de gueule contre les produits bio, qui fleurissent sur les étals dans les magasins. "Ça ne sert pas à grand chose !", a-t-il débuté. Et d'ajouter : "Aujourd'hui, le bio est une affaire de marketing. On a intérêt à vendre du bio parce que c'est le segment de marché qui monte le plus". 

Jean-Michel Cohen a indiqué que la durée de vie des pesticides - la plupart - est de 50 ans dans la terre. "Comment voulez-vous raconter à quelqu'un que votre terrain est devenu bio brutalement sous une influence divine, alors que ça fait cinq ans qu'il est passé en bio ?", a continué le docteur. 

"Manger bio, oui si c’était du vrai bio. Aujourd'hui, vous n'arrivez quasiment pas à obtenir du vrai bio. C'est finalement une tromperie du consommateur. (...) Les gens veulent manger bio parce que ça les rassure. Les industriels posent des étiquettes "bio", l'Etat a beaucoup de mal à contrôler la réalité de cette étiquette", a estimé Jean-Michel Cohen, qui vient de publier un nouvel ouvrage ("Mes recettes légères au Thermomix", First Edition).

Et de continuer : "Le bio n'a pas grand intérêt aujourd'hui. Ça ne sert pas à grand chose de se fatiguer à dépenser beaucoup d'argent pour manger du bio, vu les risques ambiants de la nourriture, ça ne sert pas à grand chose. Lavez vos fruits, épluchez-les, essayez de les varier le plus possible. Vous aurez des chances d'avoir moins de risque et d'économiser de l'argent".

Jean-Michel Cohen révèle que ça lui arrive "de temps en temps" de manger bio. "Je mange bio pour une seule catégorie de produits : tous les produits dits complets", a-t-il conclu.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DidierM.
2/septembre/2019 - 15h08
Fab82 a écrit :
@DidierM. : Bravo pour votre roman de science-fiction sur fond de théorie du complot avec les chemtrails. La réponse à votre problème serait plutôt que vous et d’autres n’ont tout simplement pas pris le temps d’apprendre à jardiner car oui, faire un potager demande un réel savoir faire. Mes parents et moi avons un potager familial depuis 10 ans de 80 m2 en agriculture raisonnée. Nous produisons 400 kg de légumes qui nourrissent tout au long de l’année 3 foyers. Au delà du côté gustatif, nous avons déjà économisé plus de 8000€ sur cette période en achat de légumes et conserves. Attention, vous devez avoir du satura dans votre jardin vu le niveau auquel vous perché.

 

Pas besoin d'être désagréable Fab82. Et-puis vos foyers ne doivent pas être très gourmands en fruits et légumes parce-que 400kg c'est moins que ma production en 100% bio et on mange tout dans l'année à deux personnes. Faut pas oublier que manger c'est pas loin de 1100 occasions de se nourrir par personne et par an en ne comptant que repas et petits-déjeuners même si ces derniers sont  en partie fait de produits du jardin comme les fruits à la saison et les confitures, compotes, gelées, crèmes en hiver, plutôt que de légumes à proprement-parler.

Et non, mon point de vue n'est pas une vue égocentrique de l'esprit puisque nous sommes nombreux à faire le même constat concernant l'évolution de nos cultures vivrières, nous avons cultivé et cultivons toujours ces terres pouvant être très différentes mais soumises aux mêmes aléas climatiques sur plusieurs générations, depuis ces dernières années.

Lorsqu'on est proche de la terre comme moi depuis plus d'un-demi siècle on sait quand quelque-chose part en vrille et également comment pallier aux phénomènes naturels. Sauf que dans le cas présent ce qui se passe n'a rien de naturel et sans aller chercher de quelconques théories du complot je maintiens que la géo-ingénierie dérègle beaucoup plus le climat, en plus d'agir directement négativement sur les sols et les cultures, que le dérèglement climatique dont on nous parle tant. Et surtout elle empêche le vivant de s'adapter aux nouvelles conditions naturelles comme à l'humain terrien d'appréhender les nouvelles contraintes climatiques à leur juste niveau.

Bon ben comme tu vois y'a pas besoin de s'énerver. Je sais que beaucoup de gens défendent bec et ongle un nouveau modèle agro-social basé en grande partie sur l'autonomie alimentaire. J'y crois aussi sauf que lorsqu'il s'agit du vivant et de ses mystères l'équation devient extrêmement complexe et aucun paramètre n'est à négliger.     

 

Portrait de Raoul
30/août/2019 - 14h29
LaRépubliqueC'estMoi a écrit :

Il sert à faire le "spécialiste" de la TV.

Je pense qu'il doit bien agacer ses collègues nutritionnistes qui se battent au quotidien pour rattraper les conneries qu'il dit de temps en temps.

Vous êtes gentil quand vous dites "de temps en temps" smiley Il dit des conneries assez souvent.

Quand on s'intéresse un peu à la nutrition et à la diététique, on se rend compte que soit ce type est un charlatan, soit il est ignorant en prodiguant des conseils erronés d'il y a 10 ans. Il faudrait vraiment qu'il mette ses connaissances à jour !

Portrait de LaRépubliqueC'estMoi
30/août/2019 - 11h49
Raoul a écrit :

Et JM Cohen, il pense qu'il sert à quelque chose ?

Il sert à faire le "spécialiste" de la TV.

Je pense qu'il doit bien agacer ses collègues nutritionnistes qui se battent au quotidien pour rattraper les conneries qu'il dit de temps en temps.

Portrait de Raoul
30/août/2019 - 08h55

Et JM Cohen, il pense qu'il sert à quelque chose ?

Portrait de Fab82
30/août/2019 - 00h25 - depuis l'application mobile
DidierM. a écrit :

C'est malheureusement le sort de nombreux maraîchers du dimanche ces dernières années qu'ils soient de pratiquants de longue date ou venus à la terre sur le tard.

Les échecs de la culture vraiment bio sont dus à plusieurs facteurs dont certains n'on rien à voir avec le jardinier ou ses pratiques. Comme la qualité médiocre/inadaptée des semences ou le simple fait que les insectes pollinisateurs n'arrivent quasiment jamais au moment où les légumes sont en fleur par exemple. Du coup on peut avoir de très beaux plants qui se développent parfaitement mais aucune récolte à la sortie ou des légumes qui avortent à-peines ont-ils commencés à se développer.

Le problème des maladies n'est pas directement lié à l'absence de chimie mais à des hivers trop doux qui ne "purgent" plus les sols des micro-organismes pathogènes. Même en pratiquant rigoureusement l'assolement (rotation des cultures) on retrouve des saloperies au même endroit des années plus tard alors que normalement un à deux hivers suffisaient pour les éradiquer.

De mon expérience j'ai déménagé en  2007 et recréé deux potagers en bio sur des sols qui n'avaient pas été touchés pendant plus de vingt ans. Les débuts ont été un peu difficiles car ces sols étaient très herbeux mais j'avais quand-même de belles récoltes. Tout a plutôt bien fonctionné jusqu'en 2012 malgré les aléas climatiques et mes erreurs d'appréciation. Pour faire de la culture bio faut avoir de l'instinct plus que de grandes connaissances ou du-moins parfaitement être capable de lier un savoir avec le ressenti de phénomènes naturels et incontrôlables à venir. Puis le climat s'est brutalement déréglé, notamment avec les premier épandages aériens que certains appellent chemtrails en 2012. À partir de ce moment tout est allé de travers pour se demander aujourd'hui si l'on pourra encore faire pousser quoi que ce soit en plein champ d'ici deux ou trois ans. Je me suis du coup intéressé à des jardiniers plus traditionnels équipés comme de vrais agriculteurs avec des réseaux d'eau agricole et de la chimie en veux-tu en voilà pour des potagers de quelques dizaines de mètres carrés. Ben le résultat n'était pas plus brillant, j'en connais même qui n'ont pas réussis à bouffer une de leurs tomates cette année parce-qu'elles ne mûrissent pas alors que nous sommes quasiment à la fin de la saison.

Comme je ne cois pas au hasard et à ce que j'ai pu observer ces huit dernières années, je pense que le réchauffement global a bon dos et que certains l'utilisent comme prétexte pour justifier des interventions qui n'ont rien à voir avec la régulation du climat ou la lutte contre le réchauffement mais plutôt une forme nouvelle de régulation de certains marchés, notamment agroalimentaires. Ne jamais oublier que celui qui maîtrise l'alimentation humaine domine le monde...  

 

@DidierM. : Bravo pour votre roman de science-fiction sur fond de théorie du complot avec les chemtrails. La réponse à votre problème serait plutôt que vous et d’autres n’ont tout simplement pas pris le temps d’apprendre à jardiner car oui, faire un potager demande un réel savoir faire. Mes parents et moi avons un potager familial depuis 10 ans de 80 m2 en agriculture raisonnée. Nous produisons 400 kg de légumes qui nourrissent tout au long de l’année 3 foyers. Au delà du côté gustatif, nous avons déjà économisé plus de 8000€ sur cette période en achat de légumes et conserves. Attention, vous devez avoir du satura dans votre jardin vu le niveau auquel vous perché.

Portrait de DidierM.
29/août/2019 - 23h22
axl59 a écrit :

Les seuls vrais produits Bio sont ceux qui viennent de mon potager. Et je peux vous dire que le rendement n'est pas terrible!! Avec la chaleur mes concombres et courgettes ont crâmé, Mes choux-fleurs ont été bouffé par des limaces et des larves, j'ai perdu 50% de mes salades, etc. C'est inconcevable de nourrir 6 milliards d'humain avec du vrai Bio, il faudrait 3 planètes tant les pertes seraient importantes... 

C'est malheureusement le sort de nombreux maraîchers du dimanche ces dernières années qu'ils soient de pratiquants de longue date ou venus à la terre sur le tard.

Les échecs de la culture vraiment bio sont dus à plusieurs facteurs dont certains n'on rien à voir avec le jardinier ou ses pratiques. Comme la qualité médiocre/inadaptée des semences ou le simple fait que les insectes pollinisateurs n'arrivent quasiment jamais au moment où les légumes sont en fleur par exemple. Du coup on peut avoir de très beaux plants qui se développent parfaitement mais aucune récolte à la sortie ou des légumes qui avortent à-peines ont-ils commencés à se développer.

Le problème des maladies n'est pas directement lié à l'absence de chimie mais à des hivers trop doux qui ne "purgent" plus les sols des micro-organismes pathogènes. Même en pratiquant rigoureusement l'assolement (rotation des cultures) on retrouve des saloperies au même endroit des années plus tard alors que normalement un à deux hivers suffisaient pour les éradiquer.

De mon expérience j'ai déménagé en  2007 et recréé deux potagers en bio sur des sols qui n'avaient pas été touchés pendant plus de vingt ans. Les débuts ont été un peu difficiles car ces sols étaient très herbeux mais j'avais quand-même de belles récoltes. Tout a plutôt bien fonctionné jusqu'en 2012 malgré les aléas climatiques et mes erreurs d'appréciation. Pour faire de la culture bio faut avoir de l'instinct plus que de grandes connaissances ou du-moins parfaitement être capable de lier un savoir avec le ressenti de phénomènes naturels et incontrôlables à venir. Puis le climat s'est brutalement déréglé, notamment avec les premier épandages aériens que certains appellent chemtrails en 2012. À partir de ce moment tout est allé de travers pour se demander aujourd'hui si l'on pourra encore faire pousser quoi que ce soit en plein champ d'ici deux ou trois ans. Je me suis du coup intéressé à des jardiniers plus traditionnels équipés comme de vrais agriculteurs avec des réseaux d'eau agricole et de la chimie en veux-tu en voilà pour des potagers de quelques dizaines de mètres carrés. Ben le résultat n'était pas plus brillant, j'en connais même qui n'ont pas réussis à bouffer une de leurs tomates cette année parce-qu'elles ne mûrissent pas alors que nous sommes quasiment à la fin de la saison.

Comme je ne cois pas au hasard et à ce que j'ai pu observer ces huit dernières années, je pense que le réchauffement global a bon dos et que certains l'utilisent comme prétexte pour justifier des interventions qui n'ont rien à voir avec la régulation du climat ou la lutte contre le réchauffement mais plutôt une forme nouvelle de régulation de certains marchés, notamment agroalimentaires. Ne jamais oublier que celui qui maîtrise l'alimentation humaine domine le monde...  

 

Portrait de axl59
29/août/2019 - 21h41

Les seuls vrais produits Bio sont ceux qui viennent de mon potager. Et je peux vous dire que le rendement n'est pas terrible!! Avec la chaleur mes concombres et courgettes ont crâmé, Mes choux-fleurs ont été bouffé par des limaces et des larves, j'ai perdu 50% de mes salades, etc. C'est inconcevable de nourrir 6 milliards d'humain avec du vrai Bio, il faudrait 3 planètes tant les pertes seraient importantes... 

Portrait de Lou Jacobs
29/août/2019 - 20h48
Wouhpinaise a écrit :

Meilleur pour la santé car beaucoup moins contaminé par des produits nocifs.

à chacun ses croyances

Portrait de msc2006
29/août/2019 - 19h26

sachant que la plupart des terres  agricoles  française ont étaient traité au Shell DD ou shell T1000 dans les années 1970 a 2000 voir plus  et que 99 % des terres agricoles ne sont pas d 'origine mais des apports  et je parle pas des déchets médicaux mis dans certaines régions viticoles

Portrait de Mimosas06
29/août/2019 - 19h13

De plus quand on lit les étiquettes sur la composition de certains produits bio d'une grande marque étrangère connue, on est effaré  sur le nombre d'ingrédients (conservateurs ou autres) utilisés ...

Portrait de Wouhpinaise
29/août/2019 - 18h44
Lou Jacobs a écrit :

qu’entend-t-on  par meilleur?

Le bio ne favorise par les qualités organoleptiques, le bio ce n'est rien d'autre qu'un produit avec des pesticides, engrais et autres produits autorisés...

et les normes varient d'une pays à l'autre: une banane bio du Costa Rica, n'a rien à voir avec une banane bio de la Guadeloupe, et on trouve les deux sous appellation bio en France .... 

Meilleur pour la santé car beaucoup moins contaminé par des produits nocifs.

Portrait de Mikah2307
29/août/2019 - 18h43
Philou-02. a écrit :

je suis assez septique concernant les produits bio !  Faut voir sur la durée ! 

je suis assez septique: comme la fosse? smiley. Bon je smiley

Portrait de Lou Jacobs
29/août/2019 - 18h18
Léandra a écrit :
Le bio, ça sert déjà à moins polluer la planète, et c'est déjà énorme! Si tout les producteurs faisaient du bio, on aurait aucun problème avec la disparition des abeilles, des insectes, et dans la foulée des oiseaux et des hérissons. ça sert aussi à avaler moins de saloperies: les produits bio ne sont peut-être pas parfaits, mais globalement bien plus sains que les produits traités.

vous avez raison ... néanmoins un produit bio ne veut pas dire qu'il na pas été traité.... ce veut dire qu il a été traité avec des produits autorisés....pour le bio...!!!

Portrait de Lou Jacobs
29/août/2019 - 18h16
Wouhpinaise a écrit :

J'ai regardé plusieurs documentaires consacrés au bio où les produits étaient analysés et comparés selon leur culture. Et même si parfois il était constaté quelques résidus de pesticides et autres dans le bio, il en ressortait à chaque fois que c'était le meilleur produit pour le consommateur.

qu’entend-t-on  par meilleur?

Le bio ne favorise par les qualités organoleptiques, le bio ce n'est rien d'autre qu'un produit avec des pesticides, engrais et autres produits autorisés...

et les normes varient d'une pays à l'autre: une banane bio du Costa Rica, n'a rien à voir avec une banane bio de la Guadeloupe, et on trouve les deux sous appellation bio en France .... 

Portrait de Philou-02.
29/août/2019 - 18h11
Wouhpinaise a écrit :

J'ai regardé plusieurs documentaires consacrés au bio où les produits étaient analysés et comparés selon leur culture. Et même si parfois il était constaté quelques résidus de pesticides et autres dans le bio, il en ressortait à chaque fois que c'était le meilleur produit pour le consommateur.

je suis assez septique concernant les produits bio !  Faut voir sur la durée ! 

Portrait de biscoto
29/août/2019 - 18h08 - depuis l'application mobile
Léandra a écrit :
Le bio, ça sert déjà à moins polluer la planète, et c'est déjà énorme! Si tout les producteurs faisaient du bio, on aurait aucun problème avec la disparition des abeilles, des insectes, et dans la foulée des oiseaux et des hérissons. ça sert aussi à avaler moins de saloperies: les produits bio ne sont peut-être pas parfaits, mais globalement bien plus sains que les produits traités.

@Léandra alors que l'on met sur les étiquettes dans les magasins que ce n'est pas du bio à 100 %!!!!!

Portrait de Wouhpinaise
29/août/2019 - 18h07

J'ai regardé plusieurs documentaires consacrés au bio où les produits étaient analysés et comparés selon leur culture. Et même si parfois il était constaté quelques résidus de pesticides et autres dans le bio, il en ressortait à chaque fois que c'était le meilleur produit pour le consommateur.

Portrait de biscoto
29/août/2019 - 18h06 - depuis l'application mobile

les gens sont ignorants on la vend de la poudre de perlimpinpin!!!!!......

Portrait de Léandra
29/août/2019 - 17h58
Le bio, ça sert déjà à moins polluer la planète, et c'est déjà énorme! Si tout les producteurs faisaient du bio, on aurait aucun problème avec la disparition des abeilles, des insectes, et dans la foulée des oiseaux et des hérissons. ça sert aussi à avaler moins de saloperies: les produits bio ne sont peut-être pas parfaits, mais globalement bien plus sains que les produits traités.
Portrait de skytronic
29/août/2019 - 17h55

Bah merde alors , on m'aurait menti? comme dirait certains ici, il faut faire confiance smiley

Faisons confiance aux étiquettes mais pas ce qui est à l'intérieur smiley

Faites confiance à votre médecin généraliste smiley

Portrait de Lou Jacobs
29/août/2019 - 17h54
Philou-02. a écrit :

la reprise des cours reprends lundi ! :) 

et vous en avez bien besoin... bonne rentrée

Portrait de Lou Jacobs
29/août/2019 - 17h53
Rustik a écrit :

Zzz Zzz :bigsmile:

bonne nuit pépère

Portrait de Philou-02.
29/août/2019 - 17h52
Lou Jacobs a écrit :

en france on passe d'une extrême à l'autre , entre le bio et les produits glyphosatés, il y a la production raisonnée..

Perso je privilégié le gustatif, et bio ne veut pas dire meilleur en gout... et ne veut pas dire sans produits chimiques:

l’agriculture biologique n’interdit pas l’utilisation de pesticides et d’engrais : la plupart des exploitations en agriculture bio utilisent d’ailleurs des engrais et/ou des pesticides

 

Le sulfate de cuivre par exemple est un pesticide utilisé en bio, qui entre notamment dans la composition de la bouillie bordelaise.

Au total, il y plusieurs centaines de pesticides et engrais autorisés en bio, 

par ailleurs utiliser un produit naturel dans les sols pour favoriser la production, n'est pas toujours bon pour la terre.

pour ma part le seul bio que je reconnaisse c'est mon jardin: au un produit phyrosanitaire, au plus du purin d'ortie et/ou du fumier de cheval

la reprise des cours reprends lundi ! smiley 

Portrait de Rustik
29/août/2019 - 17h47
Lou Jacobs a écrit :

en france on passe d'une extrême à l'autre , entre le bio et les produits glyphosatés, il y a la production raisonnée..

Perso je privilégié le gustatif, et bio ne veut pas dire meilleur en gout... et ne veut pas dire sans produits chimiques:

l’agriculture biologique n’interdit pas l’utilisation de pesticides et d’engrais : la plupart des exploitations en agriculture bio utilisent d’ailleurs des engrais et/ou des pesticides

 

Le sulfate de cuivre par exemple est un pesticide utilisé en bio, qui entre notamment dans la composition de la bouillie bordelaise.

Au total, il y plusieurs centaines de pesticides et engrais autorisés en bio, 

par ailleurs utiliser un produit naturel dans les sols pour favoriser la production, n'est pas toujours bon pour la terre.

pour ma part le seul bio que je reconnaisse c'est mon jardin: au un produit phyrosanitaire, au plus du purin d'ortie et/ou du fumier de cheval

Zzz Zzz smiley

Portrait de Lou Jacobs
29/août/2019 - 17h39
Rustik a écrit :

Ils sont bien gentil avec leur bio mais ça reste quand même très luxueux de se nourrir qu'avec du bio

en france on passe d'une extrême à l'autre , entre le bio et les produits glyphosatés, il y a la production raisonnée..

Perso je privilégié le gustatif, et bio ne veut pas dire meilleur en gout... et ne veut pas dire sans produits chimiques:

l’agriculture biologique n’interdit pas l’utilisation de pesticides et d’engrais : la plupart des exploitations en agriculture bio utilisent d’ailleurs des engrais et/ou des pesticides

 

Le sulfate de cuivre par exemple est un pesticide utilisé en bio, qui entre notamment dans la composition de la bouillie bordelaise.

Au total, il y plusieurs centaines de pesticides et engrais autorisés en bio, 

par ailleurs utiliser un produit naturel dans les sols pour favoriser la production, n'est pas toujours bon pour la terre.

pour ma part le seul bio que je reconnaisse c'est mon jardin: au un produit phyrosanitaire, au plus du purin d'ortie et/ou du fumier de cheval

Portrait de ErgoProxy
29/août/2019 - 17h26
Rustik a écrit :

Ils sont bien gentil avec leur bio mais ça reste quand même très luxueux de se nourrir qu'avec du bio

Pas forcément. Si on élimine toutes les merdes industrielles de son alimentation (gâteaux, chips, sodas etc...), on peut consommer bio et manger bien sans se ruiner. 

Portrait de Rustik
29/août/2019 - 16h50

Ils sont bien gentil avec leur bio mais ça reste quand même très luxueux de se nourrir qu'avec du bio

Portrait de Lou Jacobs
29/août/2019 - 16h48
tvor a écrit :

Il n' a pas complétement tort d'autant plus que c'est devenu du grand n'importe quoi , y'a du bio partout meme chez Lidl  et je n'ai rien contre Lidl  mais  la question est est ce que  les produits bio de Lidl sont de meme qualité  que ceux de "Naturalia " ?? Et puis en parlant de bio  60 millions de consommateurs a sorti une enquête comme quoi les grands supermarchés se gavaient au niveau marge sur les produits bio, c'est vrai qu'il y a des questions  de tous ordres sur ce marché ou tous veulent une part du gâteau   ????

En ce qui me concerne , je préfère une pomme pas bio mais de France , qu'une  bio du chili , la aussi y'a des questions a se poser .

est ce que parce que la marge est plus forte, ce n'est pas du bio ?

est ce que les produits chez naturalia ont d'aussi bonne qualité que chez  biocoop, lidl ou carrefour?

et quels sont les critères d'évaluation de la qualité ?

Un marque de produit X présentera le même produits chez naturalia, lidl biocoop ou carrefour...

 

Portrait de tvor
29/août/2019 - 16h48
schevcheko a écrit :

le bio ca sert a quelque chose , nous vendre plus cher les memes  produits , il y a 50 ans , on avait du possible bio au meme prix maintenant c est plus chere  :bigsmile:

pourquoi on vendrait moins cher le bio et plus cher les produits  polluant ??? ma voiture a malus pollution mais pas les aliment que je mange lol 

Avant les agriculteurs faisaient du bio s'en savoir qu'ils en faisaient , personne ne pensait a produire plus qu'il ne fallait ....

Portrait de tvor
29/août/2019 - 16h44

Il n' a pas complétement tort d'autant plus que c'est devenu du grand n'importe quoi , y'a du bio partout meme chez Lidl  et je n'ai rien contre Lidl  mais  la question est est ce que  les produits bio de Lidl sont de meme qualité  que ceux de "Naturalia " ?? Et puis en parlant de bio  60 millions de consommateurs a sorti une enquête comme quoi les grands supermarchés se gavaient au niveau marge sur les produits bio, c'est vrai qu'il y a des questions  de tous ordres sur ce marché ou tous veulent une part du gâteau   ????

En ce qui me concerne , je préfère une pomme pas bio mais de France , qu'une  bio du chili , la aussi y'a des questions a se poser .