29/08/2019 08:01

Les rapports entre Thierry Ardisson et le Groupe Canal Plus tournent mal et devraient se terminer devant les tribunaux - Le dossier pour tout comprendre

On pensait que c'était une grande histoire d'amour entre Thierry Ardisson et le Groupe Canal Plus auquel appartient la chaîne C8, pourtant les choses sont en train de tourner au vinaigre. Selon Le Point, Thierry Ardisson saisit le tribunal de commerce pour rupture brutale de dépendance économique après l'arrêt de son émission "Les terriens" à la fin de la saison dernière.

D'après la star du petit écran, 90 % de son chiffre d'affaires étaient liés aux commandes de C8.

Il réclame aussi à la justice commerciale d'indemniser le préjudice à l'image et à la carrière de l'animateur. Mais également de « rembourser » Téléparis de ses frais de licenciement déboursés pour ses salariés.

 Il y a quelques semaines, l'homme en noir avait annoncé qu'il quittait C8 faute de moyens pour poursuivre son émission comme il le voulait. Dans un communiqué publié le 14 juin dernier, Thierry Ardisson estimait pourtant avoir été viré:

«Comme Baffie l’a rétorqué à Hanouna : "Ce n’est pas Ardisson qui quitte C8, c’est C8 qui quitte Ardisson!". Quand le propriétaire du groupe auquel vous livrez une émission depuis 13 ans vous demande la même chose pour la saison suivante pour la moitié du prix, et que ce n’est pas négociable, vous êtes "viré". C’est le mot», a-t-il écrit avant d'avoir une pensée pour les salariés que l'arrêt de l'émission laissait sur le carreau.

De plus, un autre problème semble avoir fait son apparition car c'est Cyril Hanouna qui remplacera l'ex-animateur de Salut Les Terriens ! dans sa case horaire du samedi avec une émission d'humour avec un concept original utilisant un logiciel de reconnaissance faciale pour compter les rires des invités ou du public sur un plateau."

Seul problème, Ardisson affirme que ce concept lui appartient , qu'il l'a présenté il y a déjà plusieurs mois aux dirigeants de C8 et qu'il a même été déposé à l'INPI et à la SACD en 2015.

Bref, comme le dit la chanson, "les histoires d'amour finissent mal, en général..."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bib
29/août/2019 - 12h39

Ardisson aurait du écouter son comptable smiley

Portrait de th93100
29/août/2019 - 10h40
Raoul Premier a écrit :

Il est temps qu'Ardisson prenne sa retraite. On sait qu'on est fini quand on commence à embaucher des déchets comme Jéremstar et Rachel Garrido…

!!! Je plussoie !!!

Portrait de titus01
29/août/2019 - 10h10
Poblesec.1 a écrit :

Et  surtout cela confirme qu'anehouna est une ordure malhonnête.

Avant de prendre pour argent comptant tous ce que disent les uns et les autres, ils seraient bon d'attendre que la vérité soit faites.

Portrait de th93100
29/août/2019 - 09h34
Lou Jacobs a écrit :

Dossier intéressant sur le plan juridique... le concept de " rupture brutale de dépendance économique", est très curieux... dans les cas de client "unique" il arrive fréquemment que le contrat commercial soit jugé être un contrat de travail, invoquant en cela non pas une dépendance économique mais un lien de subordination... dossier à suivre donc ...

Avec rattrapage de charges etc ??? Waouww ça risque d’être drole !

De mon coté c'est l'objet du dépôt INPI d'un 'concept'... qui m'amuse. Défendre 'une idée' déposée à l'INPI ne mène à rien... à moins que ce soit le logiciel en question qui n'ait été déposé