29/08 10:31

Surprise et colère: Aucune chaîne française ne diffusera les matchs de La Ligue féminine de handball la saison prochaine après l'échec de négociations avec beIN Sports

La Ligue féminine de handball (LFH) n'a plus de diffuseur TV national après l'échec de négociations avec beIN Sports, a-t-elle annoncé hier soir, à l'ouverture du championnat, en regrettant "une profonde inégalité" avec les hommes.

"Depuis 3 saisons, 15 rencontres de LFH (saison régulière et play-offs, ndr) étaient retransmises en direct sur les antennes de beIN Sports", a souligné la LFH. Mais selon la ligue, la chaîne "a décidé de réorienter son investissement pour couvrir intégralement le championnat (masculin) Starligue (182 matches)", une version contestée par beIN Sports, qui a par ailleurs réaffirmé son "soutien" au "sport féminin en France".

Depuis, "aucune TV nationale ne s'est positionnée", regrette la LFH, qui rappelle les récents titres des Bleues (argent à Rio, or à l'Euro 2018 en France et aux Mondiaux 2017) et la bonne santé du championnat féminin, avec notamment l'obtention d'un contrat de naming cette saison.

"Dans un contexte où les valeurs du sport féminin sont régulièrement mises en avant dans les médias, il demeure en réalité une profonde inégalité dans l'exposition de nos compétitions nationales féminines", souligne la ligue.

La présidente de la LFH, l'ancienne internationale Nodjialem Myaro, s'est dite "très déçue de la frilosité des médias nationaux", en promettant de rester "déterminée" pour "exposer notre championnat et nos clubs".

"A l'heure où le handball féminin vit des heures glorieuses, nous venons de faire 10 pas en arrière", a tweeté l'internationale Allison Pineau. BeIN Sports continuera en revanche de programmer les rencontres de Brest et Metz en Ligue des champions féminine. Jusqu'en janvier 2019, la diffusion de la LFH faisait partie d'un paquet avec les matches des équipes de France de handball masculine et féminine.

D'après beIN Sports, la fédération et la ligue ont "préféré gérer la ligue féminine séparément". Cette vente séparée "relevait d'un commun accord" avec la chaîne, a répondu à l'AFP une responsable de la LFH, Cécile Mantel. La chaîne estime aussi que la LFH a refusé ses propositions, "mais des discussions sont toujours en cours".

"Nous ne demandions que la prise en charge des frais de production par le diffuseur, ce qui revient grosso modo à 300.000 euros par saison", a souligné de son côté la responsable LFH. "Ils souhaitaient réduire leur niveau d'investissement dans la production", a ajouté Cécile Mantel. Selon elle, des matches de la LFH étaient diffusés au niveau national depuis au moins 2005, sur Sport + (Canal +), qui a disparu en 2015, ou beIN Sports.

Le sport féminin a représenté entre 16 et 20% du volume horaire de diffusion des retransmissions sportives en 2016, en nette progression (7% en 2012, 14% en 2014), selon des estimations du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Dans un rapport de 2017, le CSA soulignait aussi une corrélation entre l'exposition médiatique du sport féminin et le développement de sa pratique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Raoul Premier
30/août/2019 - 00h06
Les faux comptes a écrit :

osef du sport féminin. Ce n'est pas un hystérie collective et passagère qui va faire qu'on va s’intéresser à tout les sports féminins. Faut arrêter un peu et redescendre sur terre (ou sur venus :p)

Tout à fait d'accord ! Le sport féminin ne sert à rien, sauf la gymnastique et le patinage artistique. Cela fera économiser des millions aux chaînes de TV.

Portrait de Les faux comptes
29/août/2019 - 19h20

osef du sport féminin. Ce n'est pas un hystérie collective et passagère qui va faire qu'on va s’intéresser à tout les sports féminins. Faut arrêter un peu et redescendre sur terre (ou sur venus smiley)

Portrait de Climato
29/août/2019 - 13h54

Déjà que le handball n'est pas un sport très populaire en France (hors grosses compétitions) alors le handball féminin j'en parle pas. Ils devraient s'estimer heureux d'avoir trouvé un interlocuteur pour négocier la diffusion de matches qui n'intéressent pas grand monde. Au lieu de cracher sur Bein, qu'ils fassent leur possible pour convaincre d'autres chaînes de diffuser leur sport, et pourquoi pas l'Equipe TV qui est gratuite ?

Portrait de th93100
29/août/2019 - 11h02

Colère oui, les féministes à tout crin sont vent de bout ! mais surprise non ! le sport collectif féminin a connu quelques pics de popularité (CdM de foot, CdM de hand...) mais en dehors de ces points d'orgue, il reste très confidentiel

Portrait de boy260
29/août/2019 - 10h45 - depuis l'application mobile

la chaîne l équipe ne peut pas diffuser les matchs? c est peut-être trop chère pour la chaîne