10/08 14:36

Encore une permanence d'un député En Marche vandalisée: A Forbach, ce sont les locaux de Christophe Arend qui ont été visés

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’une des vitres de la permanence forbachoise du député Christophe Arend a été vandalisée selon le Républicain Lorrain. Il s’agit clairement d’un acte délibéré, avec un impact d’une dizaine de centimètres de diamètre. 

Pas de revendications toutefois, comme ce fut le cas dans d’autres permanences de députés En marche précise le quotidien.

Aucune intrusion dans la permanence n’a été constatée mais une plainte a été déposée par le député qui a précisé dans un tweet qu'il ne cédera à aucune intimidation et poursuivra son action.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de papilou
10/août/2019 - 20h03

Le problème "LaRépubliqueC'estMoi" est que nous sommes parfois abasourdis par les révélations sur les pratiques de nos CHERS (très chers...) élus... Dans ma circonscription un  député "marcheurs pour Macron" est en examen pour détournement de fonds, fausses factures etc... Il a fait appel et continue donc à toucher les indemnités parlementaires tant que son cas ne sera pas statué définitivement. Evidemment, chacun sait ici qu'il a "fauté" mais il faut protéger coûte que coûte les élus de cette fragile majorité.

Pas glorieux pour le parti de Monsieur Macron (pour lequel je regrette d'avoir voté smiley )

Portrait de Lepton
10/août/2019 - 16h37
La République C'est Moi a écrit :

Il n'y a pas de hasard comme vous pouvez le sous-entendre. Ce qui se passe est tout simple: c'est une libération de l'incivilité depuis les gilets jaunes. Et c'est tombé sous ce gouvernement mais ça aurait pu arriver avant ou après. Tout le monde le disait depuis longtemps que ça allait déborder.

Toujours est-il que nous laissons passer ce genre d'actes avec notre fatalisme orienté, mais attention au retour de bâton.

La jeune génération témoin de cela, est en train de se dire que la seule façon de prendre la parole est de détruire, de menacer, d'intimider, de bloquer les routes, mais aussi de casser du flic dans tous les sens du terme.

Demain, ce sera peut-être nous qui serons harcelé car nous n'iront pas dans le sens que l'on veut nous faire prendre.

Depuis les gilets jaunes?

Les charrettes de fumier déversées devant les préfectures(symboles de la république) on voyait déjà ça il y a des dizaines d'années!  Les dernières attaques" de permanences de  députés étaient revendiquées par le monde paysan.  Rien n'a changé. Les gilets jaunes ne sont pas responsables de tous les maux de la France . Je précise que je n'en fais pas partie.

Portrait de satine1
10/août/2019 - 16h07
La République C'est Moi a écrit :

Il n'y a pas de hasard comme vous pouvez le sous-entendre. Ce qui se passe est tout simple: c'est une libération de l'incivilité depuis les gilets jaunes. Et c'est tombé sous ce gouvernement mais ça aurait pu arriver avant ou après. Tout le monde le disait depuis longtemps que ça allait déborder.

Toujours est-il que nous laissons passer ce genre d'actes avec notre fatalisme orienté, mais attention au retour de bâton.

La jeune génération témoin de cela, est en train de se dire que la seule façon de prendre la parole est de détruire, de menacer, d'intimider, de bloquer les routes, mais aussi de casser du flic dans tous les sens du terme.

Demain, ce sera peut-être nous qui serons harcelé car nous n'iront pas dans le sens que l'on veut nous faire prendre.

C’est vrai. Bien souvent on ne se rend pas compte que la génération qui arrive nous observe, nous juge.  Comment va-t-elle réagir  dans l’avenir ?  

Portrait de Mr Jardinier
10/août/2019 - 15h10

Qui sème le vent récolte la tempête !smiley