27/07/2019 07:46

Villejuif: Le centre anti-cancer Gustave-Roussy reconnaît, après un reportage de France 2, qu'un enfant est bien mort après "une erreur de traitement" - Vidéo

Un enfant sous chimiothérapie au centre anticancer Gustave-Roussy est mort en mai à cause d'une "erreur" dans son traitement, a indiqué l'institution, après un reportage de France 2 mettant en cause l'organisation de sa pharmacie.

"Il s'agissait d'une erreur humaine d'enregistrement d'un produit dans le stock de la pharmacie sous une mauvaise référence, qui n'a pas été décelée ensuite lors de la préparation de la chimiothérapie, en dépit des quatre contrôles existants au cours de la production", a indiqué Gustave-Roussy dans un communiqué.

Premier centre européen de lutte contre le cancer, Gustave-Roussy, situé à Villejuif près de Paris, est un centre de soins et de recherche de pointe. Il prend en charge des patients atteints de tout type de cancer et 14.000 patients y ont été hospitalisés l'an dernier. "Gustave Roussy assume pleinement l'erreur"

Le décès du jeune patient a été révélé par un sujet diffusé jeudi soir au journal de France 2, qui l'attribuait à un surdosage. Le reportage mettait en cause l'organisation de la pharmacie de l'hôpital, où sont fabriquées les poches de chimiothérapie.

Regardez un extrait de ce reportage de France 2.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Harriet
27/juillet/2019 - 14h25
Hexagone a écrit :

Manque de personnel dans cet établissement, des médecins ont signé une tribune pour tirer la sonnette d'alarme... mais comme la Buzin préfère faire des économies, rien ne bouge.

Les économies de dépenses publiques sont à faire dans les administrations, chez les hauts fonctionnaires, à l'assemblée au Sénat etc... pas dans les services au public !

Pas mieux !

Portrait de Rêve Américain
27/juillet/2019 - 10h44
Hexagone a écrit :

Manque de personnel dans cet établissement, des médecins ont signé une tribune pour tirer la sonnette d'alarme... mais comme la Buzin préfère faire des économies, rien ne bouge.

Les économies de dépenses publiques sont à faire dans les administrations, chez les hauts fonctionnaires, à l'assemblée au Sénat etc... pas dans les services au public !

Elle préfère le homard à l'armoricaine !