16/07 12:28

Tous les magasins Tati vont fermer en France l'année prochaine à l'exception de l'enseigne historique de Barbès à Paris, annonce le PDG

Treize magasins Tati vont fermer et la centaine d'autres de l'enseigne au vichy rose vont passer sous pavillon Gifi, a annoncé mardi à l'AFP Philippe Ginestet, le président du groupe GPG, propriétaire des deux marques.

Ces fermetures vont entrainer 189 suppressions de postes -les salariés seront reclassés en interne - et en 2020, "il ne restera qu'un seul Tati en France, celui de Barbès" à Paris, a-t-il précisé au terme d'une réunion du comité central d'entreprise du groupe.

Ces fermetures vont entraîner 189 suppressions de postes - les salariés seront reclassés en interne - et en 2020, «il ne restera qu'un seul Tati en France, celui de Barbès» à Paris, a-t-il précisé au terme d'une réunion du comité central d'entreprise du groupe. Cette "réorientation stratégique" répond à "une logique économique et sociale de préservation des emplois", les tests effectués par le groupe démontrant que les magasins Tati déjà passés sous l'enseigne Gifi dégagent de meilleurs chiffres d'affaires, a expliqué M. Ginestet.

Annoncée mardi en CCE, elle s'accompagnera d'un PSE (plan de sauvegarde de l'emploi) visant à la fermeture de 13 magasins Tati, "qui affichent des pertes durables", et la suppression des postes de 189 collaborateurs pour qui "des mesures de reclassement" seront mises en place.

Propriété du groupe Eram depuis 2004 après avoir été fondée en 1948 par Jules Ouaki, l'enseigne au vichy rose, en difficulté, avait été mise en vente en mars 2017 puis placée en redressement judiciaire. Le groupe GPG de Philippe Ginestet, fondateur des magasins Gifi, avait été alors choisi pour reprendre les 109 magasins et 1.428 salariés, avec la promesse de maintenir l'enseigne Tati. Mais les pertes de l'entité Tati ont été trop importantes en 2018, "de l'ordre de 28 millions d'euros" selon M. Ginestet, et "malheureusement" cette année elles le seront encore plus, a-t-il affirmé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de A.Thomas
16/juillet/2019 - 16h13
Reine-Claude qui ne compte pas pour des prunes a écrit :

 

 

Et ça continue encore et encore .....

C'est que le début d’accord d'accord ..

Portrait de TychoStation
16/juillet/2019 - 15h40

Mais non justement il faut faire l'inverse, il faut garder tous les Tati ouverts et ne fermer que celui de Barbès, symbole du bordel ambiant de ce quartier. 

Portrait de Lilou.St.Bo
16/juillet/2019 - 13h15

Si Tati t'as tout, si Tati t'as plus rien du tout !