08/07 11:31

Un homme sous-loue son appartement de 80m2 dans le Marais à Paris - 200 à 300 personnes débarquent pour faire la fête !

Il y a quelques semaines à Paris, dans la nuit du 29 au 30 juin, entre 200 et 300 jeunes se sont retrouvés dans l'un des appartements d'un hôtel particulier pour faire la fête, à l'insu du propriétaire, rapporte Le Parisien. Tout est parti d'une invitation envoyée sur les réseaux sociaux à une soirée post-bac dans un appartement situé dans le qurtier du Marais avec notamment les « boissons à volonté à manger et plein de surprises ». L'annonce mentionnait également « Tenue correcte exigée (pas de jogging). 5 euros pour les filles, 10 euros pour les garçons ». Au final, ce sont entre 200 et 300 individus qui se sont rendus dans cet appartement de 80 m2.

Pierre-François Vienne, président du conseil syndical de cet hôtel particulier, explique à nos confrères: « A une heure du matin, il y avait au moins 200 à 300 jeunes qui faisaient la fête, buvaient du champagne dans les couloirs, la cour pavée, le jardin à la française ». Appelée par des habitants, la police est intervenue trois fois en verbalisant pour tapage nocturne l'un des organisateurs. Ce dernier sera convoqué prochainement devant le tribunal de police. Joint par téléphone par Le Parisien, l'un d'entre eux confie: « J'ai loué l'appartement sous le nom d'une amie sur Airbnb pour 500 euros la nuit pour y organiser une soirée. Y a rien de méchant mais les voisins ont pété les plombs ! »

De son côté, le propriétaire du logement affirme qu'il n'était au courant de rien: « Je loue ce duplex depuis quatre ans à quelqu'un qui n'y habite pas. D'après les voisins, un jeune homme, qui n'est pas là le week-end, occupe les lieux. Comme le locataire ne paye plus son loyer depuis six mois, j'ai engagé une action en justice pour faire résilier le bail pour défaut de paiement et maintenant pour tapage nocturne ». Et de préciser qu'il a déposé plainte auprès du procureur pour dégradations. « Le constat d'huissier, établi avec un artisan le 1er juillet, évalue les dégâts commis dans l'appartement lors de cette soirée de 20 000 à 30 000 euros », précise le propriétaire, qui ajoute: « Le locataire, dont la désinvolture me révolte, ne m'a jamais demandé l'autorisation de sous-louer ».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de th93100
8/juillet/2019 - 15h32
CTmieuxAvant a écrit :
@th93100 ah oui, les méchants proprios qui s’enrichissent sur les loyers... quand il n’y a pas de travaux de copropriété, de travaux d’entretien du bien, après les nombreux impôts, les frais d’assurance... et quand le locataire sortant ne laisse pas un taudis derrière lui

Vous vous trompez de camps...

Portrait de jarod.26
8/juillet/2019 - 14h14
un very bad trip bis =)
Portrait de th93100
8/juillet/2019 - 13h49

Voilà qui risque d'accélérer l'expulsion de l'indélicat locataire.... et aider le proprio à financer des travaux...

Portrait de oui
8/juillet/2019 - 12h02

OUI...gros salopard !