29/06 18:34

Spéciale Canicule: La vague de chaleur exceptionnelle qui touche la France a causé la mort d'au moins 4 personnes selon un bilan établi ce samedi par les préfectures

18h31: Les sapeurs-pompiers du Gard rappellent à la population que le risque feu de forêt reste prégnant sur l’ensemble du département et appellent à la plus grande vigilance. Dans le Vaucluse voisin, à hauteur de Sorgues, plusieurs véhicules ont été détruits par un incendie qui a aussi touché quatre maisons près de l'A7. Les feux ont nécessité la coupure des autoroutes A7 entre Orange et Avignon rétablie en soirée.

17h56: La vigilance orange pour la canicule a été levée dans quatre départements de l'ouest, la Charente, la Dordogne, la Loire-Atlantique et la Vendée, et concerne désormais 75 départements contre 79 précédemment, a indiqué Météo France samedi après-midi. "Dimanche, on attend une évolution favorable qui va donner un net rafraîchissement par le nord-ouest du pays. Cette accalmie au niveau de la canicule permettra donc de sortir de nombreuses régions de la vigilance canicule, sur l'ouest ainsi que la moitié nord du pays", a souligné Météo France dans son point de 16 heures.

17h51: La canicule exceptionnelle qui touche la France a causé la mort de trois personnes supplémentaires dans le sud et dans l'est, rapportent samedi les autorités, portant à quatre le nombre connu de victimes de la chaleur dans le pays.

Dans le département du Vaucluse (sud) placé en alerte maximale, où le seuil des 40°C a été largement franchi vendredi, six personnes ont été hospitalisées en état d'hyperthermie depuis vendredi: l'une d'elles est décédée et pour une autre le "pronostic vital (est) engagé" a indiqué la préfecture.

Le département reste en vigilance "orange" à la canicule samedi et la préfecture met en garde contre "un risque d'orages modérés voire violents et accompagnés de grêle par endroits".

En outre, deux personnes sont décédées jeudi dans la ville de Cernay, dans l'est: selon le maire, Michel Sordi, il s'agit d'un octogénaire et d'un ouvrier trentenaire, tous deux victimes de malaises probablement liés à la canicule.

Jeudi, un couvreur de 33 ans qui travaillait sur un toit en pleine chaleur dans l'ouest était également décédé. Depuis le début de la canicule lundi, neuf décès ont été signalés au total en France (4), en Espagne (2) et en Italie (2).

Après le sud de la France qui a pulvérisé ses records de chaleur en frôlant les 46°C, c'est Paris qui surchauffe samedi au sixième et probable dernier jour de la canicule qui accable une grande partie de l'Europe occidentale .

Cette vague de chaleur, d'une intensité exceptionnelle pour un mois de juin, a provoqué de nombreux incendies et plusieurs morts Les très fortes chaleurs venues du Sahara remontent vers la moitié nord et Paris connaîtra samedi la journée la plus torride de la semaine, avec 38°C attendus, prévient Météo-France.

16h40: La préfecture du Vaucluse a indiqué à La Provence que "depuis vendredi six personnes ont été hospitalisées pour hyperthermie, avec une personne dont le pronostic vital est engagé et une est décédée".

16h28: Un octogénaire et un ouvrier de 37 ans sont morts à Cernay (Haut-Rhin), victime de malaises, a-t-on appris samedi auprès du maire de cette ville selon lequel «il y a de fortes chances» que ces deux décès soient liés à la canicule. Le retraité est décédé jeudi dans la matinée après avoir déposé son petit-fils à l'école, a indiqué à l'AFP Michel Sordi.

Selon les quotidiens L'Alsace et les Dernières Nouvelles d'Alsace, l'ouvrier a quant à lui été retrouvé le même jour inconscient sur un chantier où il travaillait, au pied d'une grue. «Il travaillait, il était en phase d'effort (...) en fin de matinée» sous «une grosse chaleur» lorsqu'il a fait son malaise, a précisé M. Sordi. «Il y a une forte chance pour que la chaleur soit à l'origine» de ces deux décès, a ajouté l'élu. Selon Météo France, le mercure a atteint 33° jeudi dernier. Une enquête est en cours afin de déterminer les causes exactes de ces décès, selon la gendarmerie.

13h12: La région parisienne, suffoque samedi au sixième jour d'une vague de chaleur exceptionnelle, marquée vendredi par des températures avoisinant les 46°C dans le Midi, du jamais vu. "La vague de chaleur remonte sur le bassin parisien et la région centre. A Paris, ce sera la journée la plus chaude, avec 38°C" attendus, indique Marion Pirat, prévisionniste à Météo-France.

Ce serait un record pour un mois de juin dans la capitale. L'institut météorologique a levé samedi l'alerte rouge instaurée dans quatre départements (Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault et Vaucluse). Ils font désormais partie des 79 départements en orange. Un chiffre qui pourrait être revu à la baisse dans l'après-midi. Le mercure s'était envolé vendredi, avec un record absolu enregistré à Gallargues-le-Montueux (Gard): 45,9°C vers 16H00. Il pulvérise le précédent record de 44,1°C enregistré dans le même département, en août 2003 lorsque la canicule avait fait 15.000 morts. La chaleur intense a favorisé le départ de feux : une soixantaine d'incendies ont brûlé 620 hectares et 11 maisons dans le Gard. Certains incendies ne sont pas encore éteints. A Nice, où les températures dépassent déjà les 30°C samedi matin, Niçois et touristes rivalisent d’ingéniosité pour déjouer les rayons du soleil.

13h08: La SNCF permet aux voyageurs d'annuler ou reporter leurs déplacements en TGV ou Intercités sans frais jusqu'à dimanche soir, à cause de la canicule, a-t-elle indiqué jeudi. "En raison de l'épisode caniculaire et pour assurer le confort et le bon déroulement du voyage, la SNCF donne la possibilité à ses clients qui le souhaiteraient de pouvoir différer leurs voyages en TGV et Intercités en échangeant leurs billets sans frais du jeudi 27 juin au dimanche 30 juin inclus", a indiqué une porte-parole.

11h45: L'alerte rouge à la canicule, qui avait été instaurée pour la première fois en France, a été levée samedi dans les départements du Sud qui étaient concernés (Bouches-du-Rhône, Gard, Hérault et Vaucluse) et repassent en vigilance orange. Les très fortes chaleurs venues du Sahara remontent vers le nord du pays, et la région parisienne connaîtra son jour le plus torride de la semaine "avec 36 à 38 degrés au maximum de la journée", prévoit Météo France qui annonce "une journée très chaude sur une large bande centrale" du pays.

L'institut attend localement 40°C dans l'arrière-pays méditerranéen.

"Sur le reste du pays, les températures atteindront 35 à 39 degrés sur la plupart des régions, dépassant localement les 40 degrés dans le Centre", selon Météo France, qui maintient 79 départements en vigilance orange. Les pointes bretonne et du Cotentin échapperont complètement à la chaleur et dans d'autres endroits comme la façade atlantique, les températures seront relativement clémentes.

10h14: Dans le Gard, 60 départs de feu ont été recensés. Au total, 11 maisons ont brûlé, deux chevaux ont été tués dans divers incendies et plus de 557 hectares ont été parcourus par les flammes, selon les pompiers.

"A l'épisode caniculaire s'ajoute un autre élément, c’est le vent. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour faire en sorte que toute étincelle devienne une catastrophe", explique sur BFM TV le colonel Grégory Allione, président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers. 

"Il reste six feux à maîtriser, dont un près de Nîmes qui pose quelques problèmes mais on devrait arriver à rester maître de la situation", détaille à BFMTV le préfet du Gard. Selon Didier Lauga, la plupart des incendies sont accidentels ou dus aux fortes chaleurs rencontrées dans le Gard ces derniers jours. Dans ce département, le record absolu de températures a été battu avec près de 46°C en journée. Toutefois, au moins un départ de feu est criminel, assure-t-il.

09h35: Un homme a été placé en garde à vue après avoir été interpellé hier en flagrant délit alors qu'il allumait plusieurs feux sur la commune de Quissac (Gard), a appris France Bleu Gard Lozère auprès de la préfecture du Gard. Il a reconnu les faits.

07h28: Le temps samedi s'annonce encore caniculaire sur la majeure partie du pays. Selon les prévisions de Météo-France, la nuit prochaine les températures minimales seront le plus souvent comprises entre 17 et 23 degrés en général, parfois 23 à 26 degrés sur le pourtour méditerranéen ou en moyenne vallée du Rhône. Près de la Manche et de la frontière belge, il fera 14 à 18 degrés. En journée, alors que dans le Sud-Est la chaleur sera un peu moins forte, les températures seront à nouveau en hausse sur une grande partie du pays. Ce samedi sera encore une journée très chaude sur une large bande centrale de l'Hexagone.

Dans l'après-midi, les maximales atteindront 31 à 35 degrés sur le littoral méditerranéen, 35 à 39 degrés, localement 40 dans l'arrière-pays. Mais sur le reste du pays, la chaleur s'accentuera, avec 34 à 40 degrés sur la plupart des régions, parfois 41 à 42 degrés à l'ombre dans le centre du pays.

En région parisienne, ce sera la journée la plus chaude de l'épisode avec 36 à 38 degrés au maximum de la journée. En revanche les maximales iront de 24 à 30 degrés sur le littoral atlantique, l'ouest de la Bretagne et du Cotentin, de 30 à 35 degrés près de la Manche, des frontières du nord et en plaine d'Alsace.

06h41: "Trois sapeurs-pompiers ont été légèrement blessés tandis que 430 sapeurs-pompiers luttent toujours dans des conditions d’engagement extrêmement difficiles. D’autres renforts extra-départementaux sont en transit afin de prêter main forte aux sapeurs-pompiers gardois. Au plus fort de événement, 31 feux ont été combattus en simultané", indiquent les soldats du feu. 

04h23: Les sapeurs pompiers du Gard sont confrontés à de très nombreux départs de feux, liés aux conditions climatiques exceptionnelles. Ces feux sont principalement localisés dans le sud du département et menacent les habitations. Les communes de Vauvert, Bouillargues, Garons, Saint-Gilles, Uzès, Montfrin et d'autres communes sont concernés. Vers 19 h 40, le Sdis faisait état de dégâts importants. Au total, 15 maisons ont brûlé et deux pompiers ont été légèrement blessés.

Des lotissements et maisons sont menacés. D'autres renforts venus d'autres départements sont attendus afin de prêter main forte aux pompiers gardois.

A 19h30, l'A54 est toujours coupée dans les deux sens entre Nîmes et Arles. "Les pompiers ne parviennent pas à maîtriser l’incendie", explique Vinci Autoroutes sur Twitter.

Plus de 200 pompiers sont à pied-d'oeuvre pour faire face à ces nombreux feux, qui par leur localisation et leur nombre, rendent les opérations très fastidieuses relève le service communication du Sdis du Gard. Les départements des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, de la Lozère et de l'Hérault sont intervenus en renfort dans la journée.

Six Canadair, un Dash et un Tracker de la sécurité civile étaient en appui des moyens terrestres. Le centre opérationnel de la Préfecture est activé ainsi que la salle de crise du Codis 30. Les pompiers du Gard demandent à la population d'éviter ces zones et de laisser les accès libres aux secours.

03h12: L'A54 a été coupée dans les deux sens entre Nîmes et Arles (Bouches-du-Rhône), en raison d'un incendie, a par ailleurs rapporté Vinci Autoroutes, qui demande aux automobilistes d'éviter le secteur pour faciliter le travail des pompiers. L'incendie a causé d'importants embouteillages, alors qu'une route nationale proche, la N113, est également coupée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Gordon_F
29/juin/2019 - 23h09

ca sera toujours de lafaute de l'etat ...hein melenchon 

 

Portrait de HomoloGay.
29/juin/2019 - 16h36

je ne comprends pas trop , je reviens de las vegas , il fait 40 la bas  , y a pas d'alerte ou je ne sais quoi.

Portrait de jarod.26
29/juin/2019 - 10h39
avec cette canicule on oublierai presque l'acte 33 des minions smiley
Portrait de Pie douce
29/juin/2019 - 08h04

Y fait déjà chaud,si on allume le chauffage...alors là !?