13/06/2019 13:39

La passagère du chauffard arrêtée à Lorient - Un champion de boxe assassiné... En direct sur NRJ12 dans "Crimes et faits Divers: la quotidienne" : Vidéo

La passagère du chauffard a été arrêtée près de Lorient hier soir. Le chauffard qui a tué un enfant et en a blessé un autre est toujours recherché par toutes les polices de France. Le point complet dès le début de l'émission en direct.

Ce jour là, Chantal fête ses 56 ans, à Beaucaire, dans le Gard. Pour l’occasion, une réunion de famille est prévue. Mais le jour J, Farid Amara 38 ans, champion de kick boxing bien connu dans la région et second de la fratrie, est absent. Il ne vient pas à l’anniversaire et ses proches sont sérieusement inquiets. Ils appellent donc l’ex-femme de Farid pour en savoir plus. Mais cette dernière est également sans nouvelles alors que le trentenaire devait venir récupérer son fils dans l’après-midi.

Ses soeurs parcourent alors les environs et contactent les hôpitaux pour savoir s’il n’aurait pas eu un accident mais cela ne donne rien.

Alors, le lendemain matin, Chantal décide de se rendre au commissariat de Tarascon pour signaler sa disparition. Au même moment, la voiture de Farid est retrouvée en partie calcinée, près de Beaucaire, mais toujours aucune trace de l’ancien champion de boxe. Très vite l’enquête va mettre en évidence qu’il était en conflit avec son ancien entraîneur qui lui devait de l’argent. Placé en garde à vue, l’homme de 50 ans, va avouer s’en être pris à Farid. La soeur et le fils de Farid seront en direct.

Pendant plus de 20 ans, les parents de la petite Sarah n’ont pas su qui avait tué leur fille. Mais des analyses ADN ont enfin permis d’arrêter celui qui était surnommé le tueur de Voreppe. Sarah, 6 ans, disparaît un dimanche. Elle est retrouvée le lendemain, dénudée et étranglée. Mais malgré une longue enquête, les gendarmes n’arrivent pas à identifier son meurtrier. Cinq ans plus tard, c’est Saïda, 10 ans, qui disparaît. Un important dispositif de recherche est mis en place mais elle est retrouvée morte deux jours plus tard. Elle aussi a été étranglée.

Les deux meurtres, très similaires, sont reliés. Mais malgré les efforts des gendarmes, le meurtrier court toujours. Il y a bien de l’ADN sur les deux scènes de crime mais les techniques de l’époque ne permettent pas d’en tirer un profil génétique.

Les deux dossiers sont donc clos. Mais un an plus tard, une magistrate décide de relancer l’enquête et surtout de faire réanalyser les scellés. Et cette fois, l’ADN est enfin identifié… C’est celui d’un jeune homme de Voreppe...

Ailleurs sur le web

Vos réactions