26/05/2019 15:01

Selon une étude, le métier de journaliste est plutôt paritaire, mais pas chez les critiques de cinéma qui sont surtout des hommes

Globalement, la profession de journaliste est quasiment paritaire, mais pas la spécialité de critique de cinéma, selon une étude lancée à l'initiative du collectif 50/50 (pour une parité hommes-femmes en 2020 dans le 7e art) et publiée en marge du Festival de Cannes.

Sur les 611 journalistes ayant rédigé au moins une critique entre mai 2018 et avril 2019, période retenue pour cette étude réalisée en France, 37% sont des femmes, tandis que la profession de journaliste est quasiment paritaire avec 47% de cartes de presse détenues par des femmes.

Autre élément mis en avant: la précarité du métier de critiques avec une forte proportion de critiques occasionnels (moins de 12 critiques durant la période), en particulier chez les femmes, très présentes dans la presse TV et féminine.

Les critiques de cinéma de sexe masculin sont eux nettement représentés dans la presse généraliste et les titres spécialisés (74% des critiques des magazines cinéma sont rédigées par des hommes, 25% par des femmes, poursuit l'étude).

Le collectif souhaite élargir cette étude à l'échelle européenne pour faire un état des lieux plus large d'ici 2020.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de A.Thomas
26/mai/2019 - 15h47
geneva a écrit :

On s'en tape ! ce que l'on veut, ce sont des gens compétents... qu'ils soient homme ou femme nous est bien égal...

Tous les journalistes sont compétents ,honnêtes mais

les honnêtes sont rarement compétents et les compétents rarement ... un peu comme les politiques !

Portrait de A.Thomas
26/mai/2019 - 15h45
Monsieur Zerotrois a écrit :

à quand la parité chez les éboueurs ? les cantoniers ? les caissieres ? ah ben non c'est que les métiers qui interessent les filles de la bourgeoisie sans talent particulier qui sont visés. quelle bande d'hypocrite.

Franchement qu'irait faire une fille de bourge chez les cantonniers les éboueurs ou les caisses d'Auchan ??smiley

Portrait de geneva
26/mai/2019 - 15h45

On s'en tape ! ce que l'on veut, ce sont des gens compétents... qu'ils soient homme ou femme nous est bien égal...

Portrait de Monsieur Zerotrois
26/mai/2019 - 15h22

à quand la parité chez les éboueurs ? les cantoniers ? les caissieres ? ah ben non c'est que les métiers qui interessent les filles de la bourgeoisie sans talent particulier qui sont visés. quelle bande d'hypocrite.