22/05 13:00

Fin de vie: Comment rédiger ses directives anticipées en cas de nécessité de réanimation cardiaque ou respiratoire par exemple ? - VIDEO

Avec le retour de l'affaire Vincent Lambert à la Une de l'actualité, c'est aussi le retour du sujet : la fin de vie, comment faire connaitre ses choix.
Nombreux sont les Français à être favorables à vouloir faire connaître leurs choix anticipés à leurs proches ou au corps médical, mais peu ont déjà fait les démarches. Deux solutions sont possibles: inscrire ses directives anticipées sur papier daté et signé, ou remplir un formulaire accessible sur le site du ministère de la santé.
Pour le docteur Valérie Mesnage, faire connaître ses directives anticipées en cas de besoin de réanimation cardiaque ou respiratoire ou d'alimentation artificielle est une façon de "garantir que notre voix continue à être entendue et qu'on puisse clairement indiquer quelles seraient nos limites pour éviter l'obstination déraisonnable et pour que ce ne soit pas nos proches qui portent cette responsabilité."

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Cedille
22/mai/2019 - 17h01

Je ne comprend pas trop ce système qui consiste à laisser ses directives de fin de vie. Cela induit qu'une personne pourrait choisir l'acharnement thérapeutique... C'est aberrant ! Nous ne savons pas dans quelles conditions nous allons terminer notre vie ; donc lorsque la question se pose (et chaque situation demeure autant différente qu'imprévisible), il devrait y avoir une première décision médicale pour juger d'une amélioration possible ou pas d'un état de santé et en cas de malheur (pas d'amélioration possible), une personne de confiance capable de prendre la décision. C'est cette personne que l'on devrait déclarer. Ensuite, la loi devrait protéger le tout en faisant appel en cas de problème (personne déclarée décédée par exemple ou non déclarée) à une liste de proches déterminer d'avance ; comme ça existe pour un héritage. Sauf que les politiques préfèrent entretenir le flou et déchirer les familles et toutes les personnes concernées.. Totalement irresponsable et irrespectueux de la condition humaine.

Portrait de lucieat
22/mai/2019 - 13h36

Comme on porte sur soi une carte pour autoriser à donner ses organes -ou non- on devrait tous laisser des directives pour la fin de vie. Quand on est au bout, pourquoi coûter cher à la société, cher moralement à sa famille qui attend des semaines, des mois une issue forcément fatale, autant en finir et faire son deuil. Pour ma part, j'ai prévenu tout le monde, pas d'acharnement thérapeutique et s'il faut remplir un papier, je vais le faire. Pourquoi continuer de vivre si c'est pour être un légume comme ce pauvre Vincent L, souffrir le martyre, être entièrement dépendant pour tout, empêcher les autres de continuer à vivre (je pense à sa femme, depuis 10 ans, à être coincée entre son amour, sa belle famille, impossibilité de refaire sa vie alors qu'elle a passé toute sa jeunesse en attente), un drame pour tout le monde