13/05/2019 16:24

Le tribunal correctionnel de Paris a rejeté les demandes des avocats des époux Balkany de renvoyer le procès qui s'est ouvert aujourd'hui

16h17: Le tribunal correctionnel de Paris a rejeté les demandes des avocats des époux Balkany de renvoyer le procès.
Le procès des époux Balkany, jugés notamment pour fraude fiscale, est suspendu jusqu'à mardi 14 mai. Il s'est ouvert ce lundi 13 en l'absence d'Isabelle Balkany, hospitalisée.

Patrick Balkany «a envie d’être auprès de sa femme», a plaidé son défenseur Eric Dupond-Moretti. «C’est pas un chien, Patrick Balkany. Il a trouvé sa femme, il la pensait morte. (...) C’est difficile, même pour Balkany».

L’avocat n’envisage pas un procès sans Isabelle Balkany: «C’est un couple, un couple en politique aussi. Elle sans lui, lui sans elle, cela n’a pas de sens».

La défense a également critiqué le calendrier de l’audience, qui prévoit de juger la fraude fiscale avant le blanchiment, un ordre qu’elle conteste.

15h00: Le procès pour fraude fiscale et blanchiment de Patrick et Isabelle Balkany s’est ouvert lundi à Paris en présence du maire LR de Levallois-Perret, mais sa tenue restait incertaine en l’absence de son épouse Isabelle, hospitalisée depuis début mai après avoir ingéré des médicaments.

Isabelle Balkany, 71 ans, «a fait une tentative de suicide il y a quelques jours», «elle a craqué, comme on dit», a déclaré son avocat Pierre-Olivier Sur en demandant d’emblée le report du procès. «Elle ne viendra pas à l’audience aujourd’hui car elle en est incapable» mais accepterait le cas échéant «d’être jugée en son absence».

La première adjointe de Levallois «est pour le moment dans une clinique psychiatrique», «elle est incapable de marcher seule» et «d’un point de vue psychologique elle est très mal», a-t-il ajouté. Dans une lettre lue à l’audience, sa cliente évoque «le choc émotionnel provoqué par une médiatisation outrancière et dévoyée» de l’affaire.

Patrick Balkany, 70 ans, est arrivé sans dire un mot, escorté par ses avocats sous une nuée de caméras et dans le crépitement des flashs.

En l’absence de son épouse mais aussi des quatre autres prévenus, dont leur fils Alexandre, l’élu en costume bleu marine a pris place seul au premier rang d’une salle comble.

Ses avocats ont également plaidé pour le renvoi du procès, théoriquement prévu pour six semaines.

Patrick Balkany «a envie d’être auprès de sa femme», a plaidé son défenseur Eric Dupond-Moretti. «C’est pas un chien, Patrick Balkany. Il a trouvé sa femme, il la pensait morte. (...) C’est difficile, même pour Balkany».

L’avocat n’envisage pas un procès sans Isabelle Balkany: «C’est un couple, un couple en politique aussi. Elle sans lui, lui sans elle, cela n’a pas de sens». La défense a également critiqué le calendrier de l’audience, qui prévoit de juger la fraude fiscale avant le blanchiment, un ordre qu’elle conteste.

Les avocats de Patrick Balkany ont par ailleurs demandé le dépaysement de l’affaire, Eric Alt, l’un des responsables des associations parties civiles Anticor et Sherpa, étant par ailleurs magistrat au TGI de Paris - juge départiteur aux Prud’hommes.

Le Parquet national financier (PNF) s’est opposé à toutes ces demandes. Le tribunal s’est retiré pour délibérer un peu avant 15H00.

07h32: De somptueuses villas à Marrakech et dans les Caraïbes, des fonds "occultes" transitant par le Panama ou Singapour... Soupçonnés d'avoir dissimulé plus de 13 millions d'euros d'avoirs au fisc, les édiles de Levallois-Perret Patrick et Isabelle Balkany sont jugés à partir de lundi à Paris, notamment pour fraude fiscale et blanchiment.

Une incertitude plane toutefois sur le maintien du procès, car Isabelle Balkany a été hospitalisée le 1er mai après avoir absorbé des médicaments. Elle venait de dire sur Facebook sa lassitude devant une "instruction exclusivement à charge".

De somptueuses villas à Marrakech et dans les Caraïbes, des fonds "occultes" transitant par le Panama ou Singapour... Soupçonnés d'avoir dissimulé plus de 13 millions d'euros d'avoirs au fisc, les édiles de Levallois-Perret Patrick et Isabelle Balkany sont jugés à partir de lundi à Paris, notamment pour fraude fiscale et blanchiment.

Le tonitruant maire LR de cette riche commune de l'ouest parisien et son épouse, première adjointe, doivent comparaître jusqu'au 20 juin devant la 32e chambre correctionnelle, spécialisée dans les affaires financières de haute volée. Une incertitude plane toutefois sur le maintien du procès, car Isabelle Balkany a été hospitalisée le 1er mai après avoir absorbé des médicaments. Elle venait de dire sur Facebook sa lassitude devant une "instruction exclusivement à charge".

Interrogé vendredi par l'AFP sur son état de santé, son avocat a opposé "le secret professionnel, le secret médical et le secret de la vie privée".

Les juges d'instruction avaient débuté leur enquête en 2013 après des révélations de Didier Schuller, un ancien allié du couple. Ils accusent aujourd'hui les Balkany de "blanchiment à grande échelle" entre 2007 et 2014: d'avoir dissimulé au fisc des revenus et un patrimoine "occultes" à hauteur "au minimum" de 13 millions d'euros.

En particulier deux propriétés cachées derrière "des montages de plus en plus sophistiqués" entre Suisse, Liechtenstein, Singapour ou Panama, "dans le souci de ne pas apparaître comme les véritables propriétaires".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de auriol64
14/mai/2019 - 09h36

S'agit-il du vrai Balkany que l'on voit aux infos?

J'ai toujours vu ce type affichait un sourire éclatant du genre "Ma femme et moi on vous ...."

Portrait de A.Thomas
13/mai/2019 - 20h01
Wouhpinaise a écrit :

Et elle en est où l'affaire de leur fils, mis en examen en 2017 pour blanchiment de fraude fiscale (lui aussi...) ?

Disparu pour l'instant dans les méandres de la justice..

Portrait de A.Thomas
13/mai/2019 - 16h41

Il fut un temps assez lointain où j'appréciais Dupont Moretti. C'est bien fini,non parce qu'il défend les Balkany mais son argument :C’est pas un chien, Patrick Balkany. Il a trouvé sa femme, il la pensait morte. (...) C’est difficile, même pour Balkany».

On l'a vu plus inspiré ,jouer sur le pathos ,la honte !! Remarquez ça avait marché avec ce pauvre  Papon ,vieux monsieur qu'on persécutait malgré sa maladie,au bord de l'agonie . Quand on lui a enfin foutu la paix il a retrouvé la santé..(pas la prison hein)

Moralité ; si vous voulez piquer dans les caisses ou autres indélicatesses  ,piquer très gros . En cas de problèmes ,vous pourrez vous payer de bons avocats et passer ainsi entre les gouttes .

Portrait de Mamie ninja
13/mai/2019 - 16h39
divulgâcheur a écrit :

Oui, cher grammar-nazi... 

Vous avez déjà pensé à concourir aux chiffres et aux lettres ? 

Ils n'ont pas voulu ? 

Alors ne tentez pas les immortels...

Alors 50X2=100, plus 10=110, plus 75= 185. 7+2=9

j’y étais presque

smiley

Portrait de JF_Lacour
13/mai/2019 - 12h23
divulgâcheur a écrit :

Ah ça, quand on magouille avec son comptable, il ne faut pas tenter de lui faire porter le chapeau sans s'attendre à un retour de bâton... 

Après, ça va faire comme avec le dassaut... D'appel en appel, de ' lenteurs ' d'enquêtes en ' restrictions ' d'enquêteurs, il sera même ré-élut l'an prochain, vous verrez...

Pourquoi ?

Ben, parce que la population de levallois-perret, elle est limite grabataire. Alors que la dette de la ville dépasse les 50 millions pour 63 000 habitants, les vieux, ils s'en foutent, ils seront clamsés quand il faudra placer la ville sous curatelle d'un ' gestionnaire ' qui ne sera pas élut...

Je crois que le pire réside tout de même dans le fait qu'ils ont préféré laisser leur fils en prison pour gagner quelques mois...

 

La dette de Levallois a diminué de moitié depuis quelques années mais reste à un niveau encore stratosphérique d'environ 378 millions ( fin 2017) soit plus de 5800 € par habitant alors que par exemple une ville de situation, de taille et de ressources comparables comme Issy les Moulineaux n'a strictement aucune dette ( ou plus exactement des clopinettes = 60 € par habitant fin 2017). 

Et à Levallois la population est loin d'être grabataire : les plus de 60 sont bien moins nombreux que la moyenne française :17.6% contre 27% en moyenne. Dans des villes de retraités comme Royan on frise les 50% de plus de 60 ans. 

 

 

 

Portrait de mediumlaurentdimitri
13/mai/2019 - 10h28

Pauvre France, dans tous les cas, c'est regrettable.

Portrait de PlexusScolaire
13/mai/2019 - 09h03

Est il vraiment coupable ???