03/05 11:02

Une enquête ouverte après la publication de tweets jugés sexistes d’un élu du Rassemblement national contre l'actrice Clothilde Courau

Une enquête a été ouverte ce jeudi, a annoncé le parquet de Rennes, pour des faits remontant à 2017, lorsque Christian Lechevalier, conseiller régional du Rassemblement national, avait publié plusieurs tweets sexistes visant des actrices françaises, dont Clotilde Courau. Il avait retweeté une photo de cette dernière en robe, avec en légende le hashtag "#BalanceTaPétasse" et un commentaire: «Prude jeune fille, prête à signer un contrat dans la chambre de Walstein». Suite à cette publication, l’association Les Effronté-es avait décidé de déposer plainte pour «provocation à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes», et «injures publiques à caractère sexiste».

Le collectif a également précisé que Christian Lechevalier avait publié d'autres photos d'actrices en les qualifiant de «charmantes ingénues, prêtes à rejoindre #Weinstein, ds sa chambre... et à s’étonner».

«L’enquête est en cours. L’appréciation sur la suite judiciaire sera faite au terme de celle-ci», a déclaré à l’AFP le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc.

«C’est très encourageant pour nous, dans la mesure où il y a une forte complaisance envers le sexisme dans la sphère publique en France qui s’accompagne d’une certaine résignation des femmes», a déclaré à l’AFP Me Lorraine Questiaux, avocate de l’association. De son côté, Christian Lechevalier estime que «C’est du réchauffé, cela (la plainte) n’a abouti à rien du tout». Avant de dénoncer une «manœuvre» de «dénonciation calomnieuse» de la part d’une association qui cherche «à se faire de la publicité à peu de frais».

Ailleurs sur le web

Vos réactions