27/04 15:42

Pierre Palmade se confie dans le Monde: "J'ai repris la cocaïne mais je veux m'éloigner de mes démons. Ce qui s'est passé c'est l'histoire de trop..."

L’humoriste Pierre Palmade affirme cet après-midi dans "Le Monde" vouloir mettre fin à ses "problèmes d’alcool et de drogue" après une "mauvaise rencontre" avec un jeune homme qui l’avait faussement accusé de viol: 

«Après des mois d’abstinence, je pensais être en sursis. Mais, ce soir-là, j’ai été vulnérable, j’ai bu à nouveau et j’ai repris de la cocaïne. 

J’ai fait une mauvaise rencontre dans un bar avec un garçon qui avait pris les mêmes drogues et qui est d’accord pour rentrer avec moi. Mais, à cause de notre état, on s’est embrouillé et je lui ai demandé de partir. Il n’a pas voulu et m’a dit: “Puisque c’est comme ça, je vais détruire ta carrière et raconter que tu m’as drogué et violé.”

Il est devenu dingue, a saccagé mon appartement. Cela s’est terminé au commissariat. Deux heures plus tard, devant les policiers, il a avoué avoir menti. De mon côté, j’ai reconnu ma prise de cocaïne. Il précise qu’il devra payer une amende pour sa prise de drogue et confirmer être «en rétablissement».

L'humoriste et l'homme de 19 ans, Abdel H., avaient été placés en garde à vue le 11 avril. La garde à vue de Pierre Palmade avait été levée le soir même, le jeune homme l'ayant finalement "mis hors de cause".

Le faux accusateur est convoqué en octobre devant le tribunal correctionnel de Paris pour être jugé pour usage de stupéfiants et dégradations. 

Et Pierre Palmade de tirer les leçons de cet incident

"Cette rechute m’a ramené à la réalité.C’est une leçon. Voilà où mène mon addiction: une mauvaise rencontre avec des accusations délirantes. Là, c’est “Pierre on ne pourra plus rien pour toi si tu y retournes”. Chez les Narcotiques anonymes, on dit: “Il y a trois fins possibles: la prison, l’hôpital ou lamorgue.” Il faut que je sois, à vie, très vigilant. Je ne veux plus en reprendre, je veux me rétablir, sortir de cette maladie illégale. Je tourne la page du show business pour faire ce métier de manière plus paisible. Les problèmes d’alcool et de drogue, je souhaite, je veux, je prie pour qu’ils soient derrière moi"

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de fairytale
28/avril/2019 - 13h47

De belles paroles de victime mais,il n'en est pas a son premier coup  essai. Son naturel revient toujours "au grand galop".Trop blasé,trop addicte et,trop désabusé... Je pense que tous ces couacs nuisent à sa carrière donc il prend les devant en bonne victime dans le "repenti" lol 

Portrait de Dragon75
28/avril/2019 - 12h20 - depuis l'application mobile
JohnMcLeod a écrit :

Et moi, j'y travaille et le nombre de personnes consommant des drogues est véritablement très-très limités. En 20 ans, j'ai dû en croiser 2 à 3 maximum et généralement, cela se finit mal: Soit ils n'en décrochent jamais véritablement et ils ne travaillent plus (il faut être clean sur les tournages, on n'a pas le temps d'attendre que des gars soient clean pour faire un plan ou deux, le temps sur un plateau est trop précieux), soit ils décrochent très rapidement voyant que les productions n'aiment pas cela.

Quand tu dis "ils sont absolument tous", c'est un pur mensonge. Les fêtes Cannois ne sont pas la réalité du métier. On y trouve de tout, mais surtout du producteur mythomane à la fausse starlette, en passant par le squatteur qui n'a jamais été sur un plateau. 

 

@JohnMcLeod exactement!!!

Portrait de Voltaire .
28/avril/2019 - 10h27

Et s’il essayait les suppos ( de Satan ) de la Koweïtienne illuminée ? 1 dans chaque narine smiley.... OK je sors smiley

Portrait de Cl
28/avril/2019 - 07h37

A voir sa tête on voit bien qu'il se drogue ! 

 

Portrait de JohnMcLeod
27/avril/2019 - 22h07
Igor06 a écrit :

Je vous rassure, ils sont ABSOLUMENT TOUS dans la cocaine. J'habite Cannes et je traîne dans les soirées privées pendant les festivals. Je sais ce que je dit.

Et moi, j'y travaille et le nombre de personnes consommant des drogues est véritablement très-très limités. En 20 ans, j'ai dû en croiser 2 à 3 maximum et généralement, cela se finit mal: Soit ils n'en décrochent jamais véritablement et ils ne travaillent plus (il faut être clean sur les tournages, on n'a pas le temps d'attendre que des gars soient clean pour faire un plan ou deux, le temps sur un plateau est trop précieux), soit ils décrochent très rapidement voyant que les productions n'aiment pas cela.Quand tu dis "ils sont absolument tous", c'est un pur mensonge. Les fêtes Cannois ne sont pas la réalité du métier. On y trouve de tout, mais surtout du producteur mythomane à la fausse starlette, en passant par le squatteur qui n'a jamais été sur un plateau. 

 

Portrait de nina83
27/avril/2019 - 22h06

Si à plus de 50 ans il n'a toujours pas compris............. c'est vraiment triste, il se détruit et n'a toujours pas pu ou voulu s'arrêter..... entre Renaud et lui on se rend compte que les addictions sont vraiment suicidaires, je lui souhaite d'aller mieux, de prendre conscience qu'une vie est précieuse, et qu'il arrête enfin de se droguer.

Portrait de Pinkiepou
27/avril/2019 - 21h01

Et son vieux démon a 50ans passés de ramener de jeunes garçons alcoolisés finir la nuit chez lui contre cocaine? Ça serait peut-être pas mal !

Portrait de Cotorep
27/avril/2019 - 19h00
[email protected] a écrit :

Comment voulez vous qu'il n'y est plus de dealer de drogue ou de trafic hors la loi , ces gens qui nous font la morale ou  gouvernent sont les premiers consommateurs.

 

J'allais le dire !

Portrait de Jilou1994
27/avril/2019 - 17h33

Il est honnête dans son explication. On espère juste qu'il pourra aussi arrêter l'alcool parce dès qu'il en reprendra de par sa nature excessive il en reprendra encore et encore et là la cocaïne va lui taper sur l'épaule... 

Portrait de michelledoux@orange.fr
27/avril/2019 - 17h02

Comment voulez vous qu'il n'y est plus de dealer de drogue ou de trafic hors la loi , ces gens qui nous font la morale ou  gouvernent sont les premiers consommateurs.