24/04 17:08

Gilets Jaunes: La direction de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris reconnaît un usage "inapproprié" d'un fichier recensant les blessés

La direction des hôpitaux publics de Paris a reconnu aujourd'hui qu'un fichier nominatif, recensant les blessés pris en charge lors de grands événements, notamment les manifestations de «gilets jaunes», avait parfois inclus «de manière inappropriée» des précisions de nature médicale, une pratique qu'elle entend «corriger».

Selon le Canard Enchaîné, qui a eu accès à des données issues de ce fichier, certaines des fiches concernées comportent, à la case «commentaire», des précisions sur le type de blessure, comme «Tir flash-ball: plaie arcade», ou «problème au poignet, suite coup de matraque selon le patient».

Le fichier «SI-VIC» (système d'information pour le suivi des victimes), mis en place après les attentats de 2015 pour faciliter l'identification et la prise en charge des victimes, ne comporte sur sa «page principale», «aucune ligne qui aurait pour objet ou pour effet de recueillir des informations médicales», a rappelé dans un communiqué la direction de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Dans son communiqué, l'AP-HP reconnaît par ailleurs qu'un tel dysfonctionnement peut s'expliquer par un «mémo» que la direction avait diffusé, et dans lequel elle précisait que la case «commentaire» pouvait servir à «ajouter toutes les informations utiles concernant la pathologie ou le type de blessure», ou «l'intitulé exact du service» où le patient devait être orienté.

«Cette précision, qui avait été mentionnée dans un souci de bonne prise en charge des patients, n'aurait pas dû apparaître ; au contraire, il aurait dû être rappelé qu'aucune information médicale ne devait être saisie», souligne la direction, qui dit avoir donné des «instructions» pour «corriger ces éléments».

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de B612
25/avril/2019 - 01h03

Et on glisse de plus en plus...

Portrait de Suzie Goto
24/avril/2019 - 21h50

Avant mai 2017 la France était un pays libre et remarquable par son côté de jeu politique acceptant toutes les oppositions et contradictions !

Depuis 2017 , l'interdiction de contester, puis de manifester, puis d'avoir un avis et l'éviction des journalistes  est devenu la loi en macronie

Erdogan, Poutine  ont fait des émules  et je dirais même le KGB  dans la manière dont sont traités las journaliste grâce au locataire du 55 qui refuse toute et tout et tous !

l'HP pour cet individu malade !

 

Portrait de Suzie Goto
24/avril/2019 - 21h43

Illégal ! le secret médical est un droit absolu !

La macronie et Castaner  se comportent comme Erdogan ! Chassons ces anti démocrates !